Comment avez-vous réagi après la perte du premier set ?

ROGER FEDERER : "J'étais très déçu d'avoir si mal débuté. En fait, tout avait bien commencé lors des premiers jeux mais soudainement, il s'est mis à tirer fort de son côté. Je ne pouvais plus rien créer. Je ne pouvais plus garder la balle dans le court. Cela doit certainement être lié à notre histoire, nos matches précédents. Et en plus, il y avait du vent. Les conditions n'étaient pas très favorables. Alors, dieu merci, il n'a pas mené deux sets à rien. Je pense que le second set a été le véritable tournant de la partie."

Roland-Garros
Jouanno vote Auteuil
03/12/2010 À 15:46

Vous avez joué un coup droit à 1-3, ,qui a véritablement retourné le match. Aviez-vous besoin de cela pour être relancé ?

R.F. : "Il ne commettait pas d'erreur. Je n'arrivais pas bien à relancer. J'étais un peu sous le choc, mais je savais qu'il fallait faire quelque chose et il a fallu que je joue un coup comme ça. Cela s'est passé automatiquement. Des années de squash avec mon père, cela finit par payer ! (Rires)."

Est-ce un bonus d'avoir gagné si rapidement ?

R.F. : "Non, ce n'est pas si important. L'important, c'est que les deux matches puissent se terminer aujourd'hui. Je suis arrivé dans cette demi-finale très relax physiquement. Je crois que quelle qu'ait été la durée du match aujourd'hui, avec la journée de repos demain, et le dernier match, une finale, je savais que ce ne serait pas un problème."

Est-ce que c'est quelque chose de particulier de jouer la finale de Roland-Garros, comparé aux autres Grands Chelems ?

R.F.: "Chaque finale de Grand Chelem est spéciale. On verra ce qu'il se passe ici. Aujourd'hui, au début du match, il n'y avait pas grand monde dans les tribunes. Ils devaient être en retard. Mais en finale, j'espère que le public sera là depuis le début. Mais chaque tournoi a son charme."

On a l'impression que Rafael Nadal a donné quelques signes de faiblesse cette année. Il a souffert contre Mathieu...

R.F. : "S'il a montré de la faiblesse sur ce tournoi-là ? Moyen ! (Rires du joueur et dans la salle). Il a eu des matches durs mais c'est normal. Jusqu'à maintenant, je trouve qu'il a joué comme il fallait le faire."

Justine Henin-Hardenne a dit que le jour de la finale, elle se levait à 6 heures du matin, allez-vous vous préparer différemment ?

R.F. : (Ironiquement) "Moi, je me lève à 5 heures !" Je ne vais plus dormir, je vais me préparer pour la finale !"

(Plus sérieusement) "J'ai mal dormi la nuit précédente, alors j'espère dormir un peu plus. Après, je vais faire comme d'habitude. Je me réveille quand je le dois, je viens trois heures avant mon match pour me préparer, m'échauffer. Premier tour ou finale, même programme. Je ne vais pas changer ce qui me fait gagner tout le temps."

Roland-Garros
Entre records et regrets
12/06/2006 À 12:15
Roland-Garros
Nadal : "Une saveur particulière"
12/06/2006 À 12:10