ROLAND- GARROS - Demi-finale Dames

Justine Henin-Hardenne (Bel, 5) bat Kim Clijsters (Bel, 2) 6-3, 6-2
Face-à-face : 10-10. Prochaine adversaire : Kuznetsova (Rus, 8)
REVIVEZ LE FILM DU MATCH

Roland-Garros
Jouanno vote Auteuil
03/12/2010 À 15:46

Pour tous les amateurs de tennis, la confrontation entre Justine Henin et Kim Clijsters, deux anciennes numéro un mondiales, avait les allures d'une finale avant la lettre. Qualifiées pour les demi-finales, sans avoir concédé le moindre set, les deux Belges donnaient le sentiment depuis le début de la quinzaine parisienne, d'évoluer un cran au-dessus de leurs rivales. Les retrouver dans le dernier carré était donc logique et promettait surtout une farouche bataille.

Quatre jeux et puis plus rien...

Depuis plusieurs saisons, la Flamande et la Wallonne suivent les mêmes trajectoires. Toutes les deux numéro un mondial, vainqueur de 31 et 25 titres sur le circuit, les deux joueuses ont été les deux grandes dames de trois dernière années. Leur opposition est devenue un grand classique mais malgré un bilan positif face à sa compatriote (10 victoires contre 9), Kim Clijsters n'avait pas les faveurs des pronostics en raison de sa propension à craquer en tournoi du Grand Chelem.

La vainqueur du dernier US Open donnait pourtant le sentiment d'attaquer la demi-finale par le bon bout, remportant aisément son engagement et se procurant plusieurs occasions de break. Des opportunités qui allaient finalement s'avérer ses seuls faits d'armes (2-2).

Henin, un ton au-dessus

Coupable de trois double-fautes au cours de ses deux premiers jeux de service, Justine Henin avait besoin de plusieurs minutes pour trouver la bonne carburation. Une fois la seconde enclenchée, la Wallonne, trop passive en début de rencontre, prenait la direction des opérations pour ne plus lâcher sa proie. Plus agressive, installée à l'intérieur du court, la tenante du titre imposait son rythme, faisant étalage de la richesse de son arsenal, et s'appuyait sur la variété de ses coups pour pousser son adversaire à la faute.

La fin du match prenait des allures de véritable chemin de croix pour Kim Clijsters. Ecoeurée par les qualités défensives de sa compatriote, elle forçait ses frappes pour tenter de trouver la faille. Un manque de lucidité notable qui lui faisait perdre totalement pied et rendre une copie indigne d'une ancienne reine de la discipline. 29 fautes directes, pour seulement 9 coups gagnants, la Flamande était totalement hors du coup.

Comme résignée, elle ne montrait aucun signe de rébellion et semblait accepter sans combattre la domination implacable de sa compatriote, vainqueur en deux sets à sens unique. Justine Henin est bel et bien comme chez elle à la Porte d'Auteuil et après ses sacres en 2003 et 2005, espère inscrire une troisième son nom au palmarès de Roland-Garros.

Roland-Garros
Entre records et regrets
12/06/2006 À 12:15
Roland-Garros
Nadal : "Une saveur particulière"
12/06/2006 À 12:10