AFP

Benneteau, Monfils: record

Benneteau et Monfils pour un record
Par Eurosport

Le 31/05/2008 à 20:45Mis à jour

Il y aura cinq Français en huitièmes de finale à Roland-Garros. Record égalé grâce aux victoires arrachées par Gaël Monfils sur Jurgen Melzer et Julien Benneteau, qui jouera Fererer, sur Robin Soderling. Serra est éliminé par Ginepri. Il fallait remonter

ROLAND-GARROS - 3e tour messieurs

LE RECORD : Cinq Français en huitièmes de finale, il fallait remonter au tournoi 1971 pour voir ça. Les héros de l'époque se nommaient : Patrice Dominguez, François Jauffret, Pierre Barthes, Georges Goven et Patrick Proisy.

. LES FRANCAIS

Gaël Monfils ferait un très bon acteur pour les piles d'une célèbre publicité, tant il est vrai que les siennes semblent durer plus longtemps. Ce n'est pas un hasard s'il a signé sa cinquième victoire en cinq sets en seulement trois participations à Roland-Garros ! Vainqueur du Péruvien Luis Horna au tour précédent après 3 heures de match (7-6, 6-4, 7-5), le Français a mis exactement le même temps pour se décramponner de Jürgen Melzer. Sauf que cette fois, il lui aura fallu cinq sets. Pourtant, au final, la recette du succès reste la même : une endurance de marathonien associée à un punch de boxer qui fait plier l'adversaire physiquement. Melzer, qui terminera cette rencontre sur les rotules, le souffle complètement court, peut en témoigner.

"A la Becker"

C'est généralement à ce moment, quand il est le dos au mur, que ses extraordinaires ressources physiques et mentales se mettent en marche. Une fois encore, cela ne manque pas. Poussé par un Central survolté, Monfils va l'enflammer par quelques points d'anthologie, et notamment un plongeon à la volée digne du Becker de la grande époque ! "Le public français a encore une fois été merveilleux. Ca m'a donné des ailes. Avec une ambiance comme ça, on ne peut que se décupler. Je n'ai pas commencé très bien, mais après j'ai trouvé les ressources et grâce à vous je suis en deuxième semaine", clamait-il aux spectateurs juste après sa victoire. Moins d'une heure lui aura en effet suffi pour arracher les deux derniers sets (6-0, 6-2)... Un sprint qui en dit long sur la marge physique du Tricolore qui peut toujours compter sur son service (encore 19 aces aujourd'hui) pour lui permettre de souffler un peu.

Ce succès permet à Gaël Monfils d'égaliser sa meilleure performance Porte d'Auteuil. En 2006, il s'était déjà hissé en huitième de finale, mais harassé par un match d'anthologie face à James Blake, il avait dû capituler face à Novak Djokovic, vainqueur en trois sets. Un cas de figure que le natif de Paris ne veut plus envisager : "Je m'entraîne dur, j'ai bossé, c'est le travail qui paye. Je me sens bien et, pour ce huitième de finale j'arriverai plus frais que la dernière fois." Ivan Ljubicic, tombeur de Davydenko également en cinq sets, est prévenu : les piles de Monfils ne sont pas à plat !

Il avait de l'énergie sous le pied après ses deux premiers tours relativement calmes, remportés face au Colombien Giraldo et au Roumain Hanescu. Son 3e tour face à l'Américain Robby Ginepri, qui a réalisé l'une des plus fortes impressions de ce début de tournoi en éliminant l'un des spécialistes de la terre battue, le Russe Andreev, s'annonçait bien. Et pourtant. Cela n'a pas empêché le Bordelais de prendre l'eau en trois sets secs et un peu plus 1h40 de jeu. 6-4, 6-4, 6-4. Un résultat lourd pour le Tricolore, qui disputait son premier 3e tour à Roland-Garros.

C'est dommage. D'autant que Florent Serra avait l'avantage du public sur le Court 1. Mais sa prestation était bien trop médiocre pour inquiéter l'Américain. 43 fautes directes sur l'ensemble de la partie. Serra n'y était vraiment pas. Il est le premier Français du jour à quitter Roland-Garros. Quant à Ginepri, 88e mondial, il est le premier Américain depuis André Agassi en 2003 à se hisser en 8e de finale du tournoi.

LA DECLA : Florent Serra : "C'est un très bon joueur du fond du court, donc il joue bien aussi sur terre battue, d'autant qu'elle est assez rapide ici. Il est entré dans le terrain. J'ai été forcé de reculer. Je n'ai pas encore toutes les solutions pour embêter un joueur comme ça, qui revient à un bon niveau en ce moment. Il s'organise très vite, il se déplace très bien. C'est un peu un rouleau compresseur. Agassi faisait ça aussi mais encore mieux. Je suis content d'être arrivé au troisième tour mais avec un petit goût amer parce qu'il y avait possibilité d'aller plus loin."

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313