ROLAND-GARROS - Tableau messieurs - 2e tour
Jeudi 28 mai

FEDERER N'ACCUSE PAS LE COUP

Roland-Garros
Tsonga, Monfils... et de sept !
28/05/2009 À 18:00

Roger Federer s'est fait une petite peur au 2e tour de Roland-Garros. Pendant trois sets, le N.2 mondial a répondu difficilement à l'Argentin Jose Acasuso (7-6 (10/8), 5-7, 7-6 (7/2), 6-2) , à son coup droit frappé sans complexe en avançant et à son revers à une main fluide comme un bras de la Seine. "C'était extrêmement dur. Les trois premiers sets peuvent partir dans n'importe quel sens. Il jouait bien, il ratait peu", a admis Roger. Le jeu du Suisse, qui avait pris un bon départ, a perdu de la consistance jusqu'à devenir terriblement raccourci et prévisible. Ses amorties étaient faxées, ses coups droits rouillés et ses revers empruntés. Il sauve quatre balles de set pour finalement remporter la première manche 10/8 au jeu décisif.

Breaké à 6-5, Federer a loupé deux balles de débreak lors du douzième jeu. L'Argentin, 45e mondial, prend sa chance et cloue le Suisse sur sa ligne. Le troisième set penche clairement en faveur d'Acasuso. Federer tangue sur ses appuis, multiplie les fautes grossières jusqu'à 5-1, avec deux services de retard. Le public s'attend au pire. Et un petit miracle se produit : " L'important, c'était de bien construire les points. A un moment j'avais perdu un peu ça, je cherchais le style de jeu qui convenait et l'adversaire le ressentait. Alors j'ai essayé de retourner un peu mieux et d'être plus agressif"

Roger refait son retard et impose encore une fois la qualité de son service au jeu décisif. Au filet, Federer se montre conquérant. En fond de court, il se montre plus tonique. Sur l'ensemble des quatre sets, il a commis 45 fautes directes mais 72 points gagnants. Ce match permet de voir les limites du Suisse, il permet aussi de voir sa capacité de réaction. Il a su se remobiliser pour effacer les espoirs de son adversaire : "Ça me donne confiance d'avoir passé un tour difficile comme celui-là". Paul-Henri Mathieu lui proposera un test supplémentaire au 3e tour.

DOCTEUR CHARDY ET MISTER JEREMY

Jérémy Chardy ne perdra pas beaucoup de points à Roland-Garros. Il peut même rêver d'en gagner. Il n'est plus qu'à une victoire des huitièmes de finale, le niveau atteint l'an passé. Et comme en 2008, le Palois a gagné son deuxième tour en cinq sets (6-2, 6-3, 4-6, 4-6, 6-1). Cette fois-ci, il n'est pas question de perf' et d'euphorie. Ce n'est pas David Nalbandian que Chardy a fait chuter après avoir été mené deux sets à rien, c'est l'Italien Simone Bolelli qu'il a difficilement battu après avoir mené deux sets à rien. La dynamique reste bonne mais il faudra examiner les raisons de ces deux sets ratés. Pendant les deux premières manches, Chardy a déployé le tennis qui fait tout son charme : services imparables, coups droits tonitruants (20 points gagnants sur deux sets), avec une nuance au service puisqu'il a été efficace en première balle (82% de points au 1er set), puis en seconde (83% de points au 2e set). Cette différence annonçait peut-être le grand flou qui a suivi.

Un jeu trop répétitif, des zones jouées trop systématiquement, un schémas de jeu "téléphoné" c'est l'impression que le jeu du Français a laissé pendant les deux sets suivants. Simone Bolelli, qui possède un éventail de coups assez complet sans toutefois présenter un tennis incisif, s'est montré opportuniste. Dans chacun des sets remportés 6-4, Simone a toujours eu l'avantage. Jérémy est revenu une fois (un débreak) à chaque set grâce à sa première balle qui revenait par intermittence, sans tenir pour autant l'échange. La belle mécanique était débraillée (28 fautes directes).

Bercé par un match qu'il a qualifié ensuite de " bizarre", par une ambiance mi-figue mi-raisin, il s'est soudainement remis à l'endroit : "Au cinquième, ce n'était qu'une question d'envie et de mental. Je suis revenu avec une attitude de guerrier. Je suis content d'avoir gagné le combat au cinquième. Je me suis dit: "Oublie le tennis. Arrête de penser aux sensations, c'est celui qui aura le plus gros mental qui s'imposer". Je me suis fait violence. je n'étais pas content. Le public m'encourageait parfois il s'endormait un peu comme le match d'ailleurs." Aussi étonnant que cela puisse paraître, Jérémy a donc repris le rythme du début de rencontre et Simone est resté "scotché" sur sa ligne. Avec une moyenne de 35 minutes par set, cette rencontre a défilé aussi rapidement que Chardy a changé d'attitude. Au prochain tour, il va retrouver un joueur qu'il a déjà battu cette année, sur dur, à Delray Beach : Tommy Haas.

. Jeremy Chardy (FRA) bat Simone Bolelli (ITA) 6-2, 6-3, 4-6, 4-6, 6-1
Prochain adversaire : T. Haas.
Tommy Haas (ALL) bat Leonardo Mayer (ARG) 6-3, 7-6 (7/2), 3-6, 4-6 6-3

AUTRES RESULTATS IMPORTANTS

. Les rencontres opposant Novak Djokovic à Sergiy Stakhovsky (6-3, 6-4) et Juan Carlos Ferrero à Philipp Kohlschreiber (4-6, 6-2, 4-6, 7-6) ont été reprogrammées vendredi matin.

. Nikolay Davydenko (RUS, 10) bat Diego Junqueira (ARG) 4-6, 6-3, 6-0, 6-2
Prochain adversaire: Wawrinka.

. Tommy Robredo (ESP, 16) bat Daniel Gimeno-Traver (ESP) 6-4, 6-4, 6-3
Prochain adversaire: M. Gonzalez.

. Juan Martin Del Potro (ARG, 5) bat Viktor Troicki (SER) 6-3, 7-5, 6-0
Prochain adversaire: Andreev.

. Andy Roddick (EU, 6) bat Ivo Minar (RTC) 6-2, 6-2, 7-6 (2)
Prochain adversaire : Gicquel.

Roland-Garros
Tsonga avec panache
28/05/2009 À 14:00
Roland-Garros
Rufin et Eysseric dehors
18/05/2010 À 13:01