Roland-Garros messieurs - 2e tour :

Jo-Wilfried Tsonga (FRA, 9) bat Juan Monaco (ARG) : 7-5, 2-6, 6-1, 7-6 (10/8)Prochain adversaire : C. Rochus

Roland-Garros
Chardy: "Au mental"
28/05/2009 À 17:06

Après une entrée en matière maîtrisée face à Julien Benneteau, Jo-Wilfried Tsonga est entré dans le vif du sujet dès son deuxième match. Un véritable test se présentait à lui. Pour une place au 3e tour, le Manceau devait se défaire de Juan Monaco, pur spécialiste de la terre battue. Le duel s'annonçait âpre. Il a tenu toutes ses promesses, même si son niveau de jeu ne fut pas égal sur la totalité de la partie. Il y a cinq mois, les deux hommes avaient déjà pu en découdre au premier tour de l'Open d'Australie. Le Français s'était baladé (6-4, 6-4, 6-0). Sur la surface ocre, Tsonga savait que ça ne serait pas la même limonade. Ce fut le cas...

Rentré de la meilleure des façons dans sa partie, Tsonga mène rapidement 3-0. Désireux de prendre le jeu à son compte, le Français voit pourtant revenir Monaco à 3 partout. Usant à merveille du service-volée et d'amorties souvent bien distillées, Tsonga s'accroche et parvient à sauver quatre balles de break - et donc l'essentiel - pour rester devant (4-3). La fin du premier set voit l'Argentin de 25 ans mettre sous pression constamment son adversaire. La défense de Monaco et sa science cumulée du lob et du passing lui permettent de rester au contact (5-5). L'Argentin, dont le meilleur résultat à Roland-Garros reste un 8e de finale en 2007 (face à Guillermo Canas), se dérègle légèrement en fin de première manche. Efficace sur ses premières balles (20 points glanés sur 25), Tsonga fait preuve de patience. Alors qu'il n'a commis que 3 fautes directes lors des 11 premiers jeux, Monaco commence à offrir quelques points. A 6-5 pour lui, le Français s'empare finalement du jeu de son adversaire, et donc du gain de la première manche.

Del Potro en 1/8e ?

Dans le deuxième set, Tsonga va alors connaître un trou noir qui n'a finalement rien eu de troublant. Beaucoup moins incisif sur ses amorties (souvent touchées en revers), le Français s'énerve et concède rapidement sa mise en jeu (à 1-1). A 3-2 en sa faveur, Juan Monaco fait alors appel au soigneur en raison d'une ampoule sous le gros orteil du pied gauche. Rien de très inquiétant. Toujours très solide en défense et s'appuyant sur une première balle convaincante, l'Argentin égalise à un set partout (2-6) après avoir profité des 14 fautes directes du Français. Repartant pied au plancher, Tsonga ne change pas son fusil d'épaule. Son service (91% de premières balles et seulement 4 points concédés sur celles-là lors du 3e set) lui permet d'engranger ses mises en jeu facilement. Suivant ses amorties à la volée (5 sur 5 au filet), Tsonga mène rapidement 4-1. Après 32 minutes, le troisième set tombe dans son escarcelle après un 16e service gagnant. Sans aucune contestation possible...

Toujours porté vers l'offensive, Tsonga s'empare rapidement du service de Monaco au début de la 4e manche. Lors de ses trois premiers jeux de service, le Manceau ne concède qu'un seul point. Comme lors du premier set, l'Argentin, qui n'est pas loin de baisser pavillon, parvient à revenir à 3-3. Les deux hommes semblent émoussés. Les efforts consentis depuis le début du duel commencent à se payer. Les deux joueurs remportent facilement leur mise en jeu respective et ne sont pas en mesure de se départager jusqu'au tie-break. Mené 5 points à 3, Tsonga continue son festival à la volée (47 points glanés pour 67 tentatives) et se procure une première balle de match à 6-5. C'est une nouvelle fois au filet que le Français clôt son match. Tsonga s'adjuge le tie-break 10 points à 8 et valide son billet pour le 3e tour. Il y rencontrera le Belge Christophe Rochus, qui a déjà fait chuter deux Tricolores (Santoro et Clément). En cas de qualification, c'est un autre Argentin qui pourrait se présenter à Tsonga. En deux matches, Juan Martin Del Potro n'a cédé que 15 jeux à ses adversaires. L'homme est en pleine forme. Ça tombe bien, Jo-Wilfried Tsonga également visiblement...

Roland-Garros
Federer s'en sort bien
28/05/2009 À 17:00
Roland-Garros
Rufin et Eysseric dehors
18/05/2010 À 13:01