AFP

Djokovic-Nadal interromp

Djokovic-Nadal, rendez-vous lundi
Par Eurosport

Le 10/06/2012 à 14:16Mis à jour Le 11/06/2012 à 21:40

Interrompue par la pluie, la finale de Roland-Garros a été reportée à lundi, 13 heures. Nadal mène deux manches à une contre Djokovic, mais le Serbe a réussi le break dans le quatrième set. Cette finale historique devra donc attendre 24 heures de plus pour connaitre son dénouement.

Indésirable mais redoutée, la pluie s'est malheureusement invitée à Roland-Garros dimanche, gâchant la fête. Interrompue une première fois peu après 17 heures pendant un peu plus de trente minutes, la finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal a dû être à nouveau stoppée vers 19 heures, au début du quatrième set (6-4, 6-3, 2-6, 1-2), de façon définitive cette fois en ce qui concerne cette journée de dimanche. Une "tentative" de reprise devait être effectuée vers 20 heures, mais devant l'absence d'amélioration de la météo, la direction du tournoi a préféré prendre une mesure plus radicale. Une pluie fine mais continue n'a cessé de tomber toujours sur Roland-Garros. Pour la première fois depuis 1973, le tournoi ne se terminera pas le dimanche. La finale entre Nastase et Pilic s'était achevée le... mardi !

Après trois heures pile de jeu, le duel entre les deux meilleurs joueurs du monde reste donc particulièrement indécis. Pourtant, Rafael Nadal a longtemps eu le contrôle des opérations. Profitant des difficultés du Serbe au service, le Majorquin a réussi pas moins de sept breaks sur les quatorze premiers jeux de service de son adversaire. Mené 6-4, 5-3 au moment de la première interruption, Djokovic a vu sa situation s'aggraver à la reprise en concédant le deuxième set mais aussi un break d'entrée dans le troisième. Mené deux sets à rien et deux jeux à rien, il semblait dans une situation presque désespérée.

Huit jeux de suite pour Djokovic !

Mais le numéro un mondial a décidément des ressources invraisemblables. Mené deux manches à zéro par Andreas Seppi en huitièmes de finale, puis contraint de sauver quatre balles de match contre Jo-Wilfried Tsonga en quarts, il a trouvé des ressources étonnantes pour revenir dans la rencontre, qui a basculé de façon aussi inattendue que brutale. Djokovic a en effet réussi à aligner... huit jeux d'affilée, empochant le troisième set 6-2 avant de réussir le break dès le début de la quatrième manche. Cette fois, c'était au tour de Nadal de se retrouver dans les cordes. Furieux, l'Espagnol a demandé à plusieurs fois que le match soit stoppé. Il a fini par obtenir gain de cause, mais bien tardivement et le juge-arbitre, Stefan Fransson, en a pris pour son grade.

Alors qu'il semblait lancé pour de bon vers son septième titre parisien, synonyme de record, Nadal va en tout cas devoir batailler jusqu'au bout. Si Djokovic parvient à s'imposer, ce serait une performance d'anthologie de la part du protégé de Marian Vajda. D'abord parce que Nadal n'a perdu qu'une seule fois dans sa carrière après avoir mené deux sets à rien. C'était en 2005, à Miami, contre Federer, lors de la première grande finale de sa carrière. Qui plus est, le champion de Manacor a gagné 232 matches sur 236 sur terre battue lorsqu'il a remporté... le premier set. C'est dire face à quel défi se retrouve Novak Djokovic. Mais le Serbe, galvanisé par la perspective de réussir le Grand Chelem, semble désormais capable de tout. Maintenant, chacun des deux joueurs va devoir gérer au mieux la nuit à venir. Entre doutes et espoirs, toujours avec pour horizon l'histoire.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0