AFP

Eugénie Bouchard : "Je crois en moi, je ne suis pas très loin des grandes victoires"

Bouchard : "Je crois en moi, je ne suis pas très loin des grandes victoires"

Le 05/06/2014 à 20:35Mis à jour Le 05/06/2014 à 20:42

Forcément déçue après sa défaite en trois sets en demi-finale de Roland-Garros face à Maria Sharapova, Eugénie Bouchard est apparue triste mais déterminée en conférence de presse, ne voulant retenir que le positif d’un tournoi qui la place encore un peu plus parmi les stars montantes du tennis féminin.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le public vous a beaucoup soutenue aujourd’hui mais dans quelle mesure ce match a-t-il correspondu à vos attentes ? Qu’est ce qui n’a pas fonctionné dans votre plan ?

E.B. : Il y avait une super ambiance. Evidemment c’est toujours excitant de jouer les demi-finales d’un Grand Chelem, ça me plaît de me battre sur des grands courts. Je me suis sentie bien. Je pense que c’était une rude bataille, ce à quoi je m’attendais. Je n’ai pas joué aussi bien que lors de mes précédents matches ici ce qui est forcément décevant. J’essayais d’être agressive mais souvent je construisais bien les points sans arriver à les conclure. Donc la prochaine fois, je vais me concentrer là-dessus à l’entraînement.

 Vous avez semblé fatiguée dans le troisième set, était-ce vraiment le cas ?

E.B. : Non, je n’étais pas fatiguée. Mais c’est une super joueuse qui vous met en permanence de la pression. Elle a un peu élevé son niveau de jeu dans la deuxième partie du match mais j’ai eu des opportunités que je n’ai pas su saisir. Mais elle, elle se bat sur chaque point. Si je ne prends pas ma chance contre des joueuses de son niveau, elles, elles le font.

Vous êtes-vous sentie plus à l’aise sur le court que lors de votre première demi-finale de Grand Chelem en Australie au début de l’année ?

E.B. : Oui je me suis sentie beaucoup mieux. Je pense que plus je joue des matches comme ça, mieux je me sens. Je pense que dans le futur j’arriverai à gérer parfaitement ces matches sur des grands courts, je vais juste essayer de continuer à m’améliorer.

Eugenie Bouchard, Roland-Garros, 2014

Eugenie Bouchard, Roland-Garros, 2014AFP

Vous donniez l’impression d’être sûre d’être capable de gagner aujourd’hui. Quel est le sentiment qui domine maintenant : la déception ou l’envie d’avancer ?

E.B. : Evidemment je suis déçue. Je suis toujours déçue après une défaite. J’attends beaucoup de moi-même. J’ai vraiment l’impression d’être passée très près de la victoire aujourd’hui. J’ai joué d’excellents matches ces trois dernières semaines, c’est dommage que ça se termine. Mais ça me motive pour travailler encore plus dur à l’entraînement pour être prête la prochaine fois et croire que je peux vraiment le faire.

Vous avez très bien joué ces derniers temps. Quelles sont vos meilleures armes et dans quel domaine avez-vous la plus grosse marge de progression ?

E.B. : J’ai un jeu très agressif. J’adore rentrer dans le terrain et prendre la balle tôt, ça me permet de contrôler les points en prenant de vitesse mon adversaire. Mentalement je suis assez forte aussi. J’adore me battre, peut importe ce qui se passe dans le match, je ne lâche pas. C’est important d’avoir cette force et cette confiance en moi à chaque fois que j’entre sur le court. Mais évidemment il y a toujours des choses à améliorer. Je veux absolument développer ma capacité à conclure les points. Servir mieux, améliorer les retours. J’en ai manqué quelques uns sur des points importants aujourd’hui. Il faut vraiment que je travaille ça.

Pensez-vous que vous pouvez réussir à Wimbledon ce que vous avez fait ici ou en Australie ?

E.B. : J’espère faire mieux que ça. J’ai toujours envie de faire mieux. Evidemment je ne peux pas contrôler les résultats mais je vais faire de mon mieux et on verra ce qui se passera, mais je crois en moi et c’est ce qu’il y a de plus important. Je sais que je suis proche de gagner des grands tournois et de devenir la joueuse que je veux être.

Au début de l’année, pensiez-vous être capable de jouer aussi bien sur terre battue ?

E.B. : En fait, je me sens bien sur toutes les surfaces mais j’ai bien progressé sur la terre battue européenne même si je dois dire que j’aime peut-être un peu plus le gazon. C’est ma surface favorite. Ça tombe bien puisque la saison va commencer.

Eugenie Bouchard of Canada returns the ball to Maria Sharapova of Russia during their women's semi-final match at the French Open (Reuters)

Eugenie Bouchard of Canada returns the ball to Maria Sharapova of Russia during their women's semi-final match at the French Open (Reuters)Reuters

 Vous avez joué trois fois contre Maria Sharapova. Elle est l’une des plus fortes personnalités du tennis féminin. Cela change-t-il quelque chose quand c’est elle qui est de l’autre côté du filet ?

E.B. : Elle a toujours une énorme présence. J’essaie de faire la même chose. Être là sur chaque point par exemple. Mais c’est toujours comme ça quand vous jouez contre une grande championne. Vous voulez jouer du mieux possible, ça rend les choses plus intenses.

Qu’est-ce qui est le plus difficile quand on joue contre Sharapova sur terre battue ?

E.B. : Elle a des frappes très lourdes en coup droit et en revers. Si les balles sont trop courtes elle va attaquer encore plus, elle va contrôler les points… Et c’est ce que je l’ai laissée faire trop souvent aujourd’hui.  

0
0