AFP

Dominic Thiem en demi-finale : la surprise que tout le monde attendait

Thiem, la surprise que tout le monde attendait

Le 02/06/2016 à 20:11Mis à jour Le 02/06/2016 à 20:58

ROLAND-GARROS - Placé dans le quart de tableau de Rafael Nadal, Dominic Thiem a été le joueur qui a su tirer profit au mieux de l'absence du nonuple vainqueur Porte d'Auteuil pour se faire une place au soleil. Si sa présence dans le dernier carré est une surprise, c'est surtout la confirmation d'un talent qui brille de mille feux depuis deux saisons.

L’histoire du jour

Un vent frais souffle sur Roland-Garros. Vous nous direz que ça fait plusieurs semaines que ça dure. Pas faux. Mais celui-là vient d’Autriche. Voilà deux bonnes saisons que Dominic Thiem poussent à l’ombre de la jungle du circuit ATP dominé par Novak Djokovic. Et le voilà enfin qui sort du bois. Cette saison, il a tout fait pour se faire remarquer en battant Nadal et Federer sur terre, en gagnant deux titres sur terre battue, le dernier à Nice il y a presque trois semaines. Et il est toujours là pour se frayer un chemin vers ses premières demi-finales en Grand Chelem. A 22 ans, c’est admirable.

Lorsqu'il affrontait Rafael Nadal au 2e tour en 2014, le Majorquin lui-même annonçait qu'il serait un futur grand joueur. Et force est de remarquer qu'il n'en est plus très loin. D’autres joueurs tout aussi talentueux que lui sur surface ocre attendent toujours leur heure à Paris. Richard Gasquet, Kei Nishikori ou encore David Goffin, celui qu’il a éliminé ce jeudi en quart de finale, peuvent en témoigner. Il est vrai qu’il a été bien aidé par les blessures de Rafael Nadal et de Jo-Wilfried Tsonga, tous les deux placés dans son quart de tableau. Mais il a eu le mérite de s’être accroché et d’avoir saisi sa chance.

Vidéo - HLTS Thiem - Goffin

01:28

C’est suffisamment rare pour le souligner : il faut remonter à l’année 2009 pour revoir un jeune bousculer les lignes de la sorte à Paris. A l’époque, c’était Juan Martin Del Potro qui fêtait sa première demi-finale en Grand Chelem face à Roger Federer. L’Argentin n’avait que 20 ans et s’était incliné avec les honneurs en 5 sets. C’était trois mois avant qu’il ne remporte l’US Open face au Suisse. Vendredi, l’Autrichien signerait des deux mains s’il pouvait avoir une trajectoire similaire cette saison.

Mais vendredi, le futur membre du Top 10 (il sera au moins 7e mondial la semaine prochaine) va se confronter au patron du moment, qui inaugurera sa 30e demi-finale en Grand Chelem. Inutile de dire qu’il fera office de débutant face à lui, d’autant plus que lors de leurs deux premières rencontres, l’Autrichien ne lui a pas pris un set. Cela dit, il ne faut jurer de rien : n’est-ce pas un autre novice en la matière qui avait poussé Djokovic vers la sortie à l’US Open 2014 ? Kei Nishikori opine du chef. Dominic Thiem aussi.

On a aimé

Le punch de Yulia Putintseva. La jeune Kazakhe est l’autre vent de folie qui a soufflé sur Roland-Garros cette année. Elle a aussi 21 ans et de l’énergie à revendre. Serena Williams, qui la connait par ailleurs très bien pour être passée par l’académie Mouratoglou, a pu en témoigner. Malmenée pendant deux sets avant de retourner la situation, comme elle sait si bien le faire. Elle n’a pas été loin de réaliser un coup fumant aux portes des demi-finales. Nul doute que nous la reverrons plus tard. Et plus vite que l’on ne peut croire.

Vidéo - HLTS : Williams - Putintseva

01:41

On n’a pas aimé

Les courts Chatrier et Lenglen à moitié vides aujourd’hui. Et encore à moitié, c’est presque un euphémisme. Le Lenglen sonnait presque creux pour le quart de finale Thiem-Goffin. Dommage car c’était l’un des matches les plus spectaculaires de la quinzaine. Il est vrai que le temps et l’absence de joueurs français en simple n’ont rien arrangé. Pourtant, à côté de la fin des quarts de finale, entre les doubles, les juniors et les doubles, il y avait de quoi faire. Le public parisien ne serait-il pas un vrai amateur de tennis ?

Juste pour savoir…

Et si c’était Murray-Wawrinka le plus beau match de la quinzaine ?

Serena Williams va-t-elle nous refaire le coup de l’an passé, à jouer avec le feu chaque tour avant de s’imposer ?

Jusqu'où ira Kiki Bertens ?

Le public sera-t-il vraiment au rendez-vous des demi-finales ?

Une quatrième finale à Roland-Garros peut-elle vraiment échapper à Novak Djokovic ?

Vidéo - Hlts Djoko vs. Berdych

02:42

Quelques stats à retenir

4 - Kiki Bertens réalise un Grand Chelem exceptionnel à Paris. C'est la première fois qu'elle se hisse en demi-finale et on peut dire qu'elle le mérite : elle a dominé quatre têtes de série pour y parvenir : Kerber (3), Kasatkina (29), Keys (15) et Bacsinsky (8), demi-finaliste l'an passé. Titrée à Nuremberg juste avant de venir ici, la Néerlandaise, 58e mondiale, a enchaîné une 12e victoire ce jeudi.

Vidéo - HLTS : Bertens - Bacsinszky

02:04

6 – Le nombre de balles de match ratées par Roger-Vasselin et Benneteau en quart de finale du double messieurs face aux Espagnols Marc et Feliciano Lopez. A la tête de Bennet’, qui a perdu sur la première balle de match des Espagnols, cette défaite des lauréats de 2014 va être dure à avaler.

8 – C’est le nombre de demi-finales de Djokovic à Paris alors, soit une plus que Federer et une de moins que Nadal. Le Serbe a même établi un record en alignant 6 demi-finales de suite à Paris, alors qu’il n’y a jamais gagné. Il est désormais à 30 demi-finales en tournoi majeur, à un rang de Jimmy Connors et encore 9 de Roger Federer.

25 – Dominic Thiem est le joueur qui a remporté le plus de matches sur terre battue cette saison : 25 en 29 matches. Il a gagné deux tournois sur surface ocre (Rio et Nice). Il faut dire que l’Autrichien a joué beaucoup de tournois cette année. Mais aussi beaucoup gagné : il a le 2e meilleur total sur 2016 avec 41 victoires en 51 matches. Juste derrière… Novak Djokovic (42 succès en 45 matches).

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0