L’histoire du jour

L’édition 2016 ne sera pas si pourrie que ça finalement. Richard Gasquet était à la recherche de son premier quart de finale à Roland-Garros depuis sa toute première participation en 2002… et quatorze ans après, voilà le Biterrois avec cette victoire référence qui lui manquait tant dans ce tournoi. Malgré les hécatombes, la pluie et l’adversité qu’il avait en face de lui, Gasquet a su aller chercher ce succès qui lui faisait défaut. Il n’avait, en plus, encore jamais battu un Top 10 à Paris. Ce dimanche, il a réalisé un magnifique coup double.

Roland Garros
Pendant l'interruption, Bruguera a secoué Gasquet et ça a tout changé
29/05/2016 À 19:47

Avec l'abandon de Tsonga, les Français perdaient leur meilleur représentant en Grand Chelem et à Roland-Garros. Mais Gasquet a parfaitement pris la relève. A vrai dire, jusqu’au bout, on a tremblé pour lui. On se souvient tous de son match épique de 2013 face à Stan Wawrinka, mené deux sets zéro avant de le coiffer au poteau. Kei Nishikori pouvait tout à faire reproduire le même scénario. La perte du troisième set a tendu l’assistance qui n’avait peur que d’une chose : que le temps s’en mêle pour embarquer les deux joueurs dans un match à rallonge, reporté au lendemain. Mais la réponse du Français dans cette quatrième manche pour plier ce match a été magistrale.

Gasquet - Nishikori, les temps forts

A le voir s’écrouler sur le court après la balle de match, on a pu ressentir le soulagement et toute la fierté de Richard. Avec son maillot bleu-blanc-rouge sur le dos, il s’est senti porté par tout le public, même si les tribunes étaient clairsemées en ce jour de mauvais temps. L’euphorie du moment le porterait presque encore plus loin dans ce tournoi. Mais à présent, s’ouvre devant lui un autre niveau de difficulté. Avec Andy Murray au prochain tour, puis éventuellement Stan Wawrinka, le tenant du titre, et Novak Djokovic, l’archi-favori, il est toutefois trop tôt pour le voir plus loin.

Malgré cela, Gasquet aura réussi à porter haut les couleurs du tennis français comme Tsonga et Monfils avant lui. Jo-Wilfried et Gaël étaient les deux premiers à avoir fait leur trou dans ce tournoi parisien. Ce soir, ils ont retrouvé leur troisième “ Mousquetaire”. Il ne manque plus qu’une demi-finale pour les égaler complètement ici. Gasquet l’a déjà fait en Grand Chelem à Wimbledon par deux fois (2007 et 2015) et à l’US Open (2013). Il ne lui reste plus qu’à battre Andy Murray… pour la première fois en Grand Chelem.

On a aimé

La maîtrise d’Andy Murray face à John Isner. Sa victoire en trois sets a été assez bluffante. Le numéro deux mondial ne donne pas toutes les garanties dans ce Roland-Garros. Ses deux premiers tours ont été très poussifs, il a été loin d’avoir retrouvé un excellent niveau de jeu lors des deux suivants, la faute aussi au temps si on l’écoute, mais le Britannique a fait ce qu’il sait faire de mieux : saisir la moindre occasion pour faire la différence. John Isner aurait dû remporter au moins le premier set, il a finalement pris la porte avec trois sets dans la valise. Dès qu’une petite faille s’ouvre, il s’y engouffre. Le moindre point gratté est systématiquement mis à profit. Il ne faut pas lui faire de cadeau… A bon entendeur.

Murray - Isner, les temps forts

On n’a pas aimé

Le temps qui se dégrade de nouveau. Aujourd’hui, ce n’était pas encore très glorieux. Dans les jours à venir, il parait que ce sera pire. Y aura-t-il des matches qui auront au bout lundi et mardi, telle est la question. Avec des conditions de jeu difficiles, les joueurs les plus patients sont ceux qui s’en tireront le mieux dans cette quinzaine. Enfin quinzaine…

Juste pour savoir

Il reste un Espagnol gaucher dans le tableau masculin ? Toute ressemblance avec une personne connue est purement fortuite.

Richard Gasquet est-il parti pour faire la quinzaine de sa vie ?

Milos Raonic n’avait pas mal à la hanche, a-t-il assuré en conférence de presse. Vraiment ?

Ramos Vinolas - Raonic : Les temps forts

Trois stats à retenir

1 – Richard Gasquet a décroché sa première place en quart de finale de Roland-Garros au bout de sa 13e participation. Personne n’a été attendu aussi longtemps (et été aussi patient) que lui pour le faire.

2 – Nous avons deux nouveaux arrivants en quart de finale de Grand Chelem : Albert Ramos-Vinolas chez les messieurs et Shelby Rogers côté dames. Le premier, gaucher espagnol et 55e mondial, avait gagné seulement 4 matches de Grand Chelem depuis ses débuts en 2010 avant d’atteindre les quarts à Roland-Garros. Et c’est la même chose pour la seconde, Américaine et 108e mondiale. Ils ont tous les deux doublé leur total en un tournoi.

3 – Pour la troisième année consécutive, l’Espagnole Garbine Muguruza s’est qualifiée pour les quarts de finale de Roland-Garros. C’est le tournoi majeur où elle est le plus constante. Mais ce n’est pas celui où elle a signé sa meilleure performance : c’est à Wimbledon où elle s’est hissée jusqu’en finale.

Garbiñe Muguruza

Crédit: AFP

Roland Garros
Solide et déterminé, Gasquet verra enfin les quarts
29/05/2016 À 18:03
Roland Garros
Sharapova, c'est niet
16/05/2017 À 17:11