AFP

Le forfait de Federer nous a étourdis, celui de Nadal nous a assommés

Le forfait de Federer nous a étourdis, celui de Nadal nous a assommés

Le 27/05/2016 à 22:46Mis à jour Le 27/05/2016 à 23:04

ROLAND-GARROS - Le forfait de Rafael Nadal a vu partir l'un des prétendants à la victoire finale. Et a asséné un coup encore plus rude que celui de Roger Federer.

L'histoire du jour

Cette édition 2016 des Internationaux de France ne sera décidément pas comme les autres. Le forfait de Roger Federer avait jeté un froid sur Paris. A tel point qu'il a plu pendant deux jours, pourrait-on dire avec une pointe d'ironie. Maintenant, c'est Rafael Nadal qui s'en va avant l'heure, causant un tremblement de terre encore plus puissant. Là, personne ne l'a vu venir. Cette année, il quitte la scène sans perdre, mais aussi sans soulever le trophée des Mousquetaires pour la dixième fois. Un comble pour l'Espagnol. Une catastrophe assurément pour le tournoi. Et pour les fans du tournoi : il faut remonter à douze ans en arrière pour ne voir ni l'un ni l'autre en seconde semaine.

C'est sans doute bête à souligner, mais l'année de ses 30 ans, il ne soufflera même pas les bougies de son gâteau d'anniversaire dans les coulisses de son tournoi préféré. Roland-Garros sans Nadal en seconde semaine, cela ne s'était encore jamais produit depuis sa première participation. Lors de ses onze premières participations entre 2005 et 2015, il a toujours été là. En 2009, il avait perdu en huitième de finale face à Robin Söderling. En 2015, c'était en quart de finale face à Novak Djokovic.

Vidéo - Conf Nadal pt2

00:54

Le voir partir avant le troisième tour est un véritable choc, encore plus retentissant que le forfait de Roger Federer, qui était moins favori que le Majorquin à la victoire finale. Que ce soit Stan Wawrinka, Richard Gasquet ou Andy Murray, tous sont tombés des nues en apprenant la nouvelle et ont témoigné leur soutien à leur "collègue".

Novak Djokovic, de son côté, n'a encore rien dit. Il ne se réjouira pas devant les micros du départ forcé de son prestigieux adversaire qu'il pouvait retrouver en demi-finale. Lui-même attendait sans doute de croiser encore la route du Majorquin pour mettre les choses au clair face à lui, comme pour confirmer sa domination avant de prétendre de nouveau à la coupe des Mousquetaires. Un trophée qui se rapproche de lui inexorablement. Car, qu'on le veuille ou non, sans Rafael Nadal pour le contrarier, c'est la voie royale vers la finale qui se dégage.

On a aimé

La victoire en trois sets de Richard Gasquet face à Nick Kyrgios. Le sérieux du Français aperçu lors des deux premiers tours s'est concrétisé en un succès sans appel sur l'Australien au troisième tour. Kyrgios pouvait être un sacré poison pour le Français, qui était favori face à lui. Il a su maîtriser ce match avec tout l'aplomb nécessaire pour ne pas puiser dans ses réserves. Une chance pour le Tricolore qui va se mesurer à l'outsider en puissance de ce tournoi, Kei Nishikori. Le joueur qui l'a éliminé en huitième de finale des deux derniers Masters 1000 sur terre battue à Madrid et Rome. Une victoire sur le Japonais sera un vrai tournant pour Gasquet, qui est toujours à la recherche d'un passage en quart de finale à Paris.

Vidéo - Comment Gasquet a maté Kyrgios en trois sets

02:39

On n'a pas aimé

La nouvelle défaillance des Français avant la seconde semaine. Chaque année, on y croit, chaque premier tour, on se dit que peut-être un nouveau Tricolore va tirer son épingle du jeu, et puis finalement non. Avec un record de présence au deuxième tour depuis 2012 (11 chez les messieurs), on pouvait s'attendre à ce qu'un nouveau Français trace sa route pour se faufiler jusqu'en huitième de finale, mais non. Chardy et Simon renvoyés chez eux, seul Richard Gasquet est passé pour le moment, avec Jo-Wilfried Tsonga comme ultime compagnon de route, s'il domine Ernests Gulbis. Les résultats les plus décevants sont peut-être ceux de Lucas Pouille et Benoît Paire, deux têtes de série qui auraient pu faire du grabuge. Ils n'ont même pas atteint le 3e tour. Que de regrets...

Vidéo - Face à Wawrinka, Chardy n'a pas existé : les temps forts de leur 3e tour

02:18

Juste pour savoir...

Novak Djokovic est déjà officieusement en finale ?

Après le "crampgate", Alizé Cornet serait-elle soutenue complètement par le public du court Suzanne-Lenglen ?

Roland-Garros enverra-t-il un cadeau d'anniversaire à Rafael Nadal pour ses 30 ans le 3 juin prochain ?

Est-ce la bonne année pour voir Richard Gasquet en quart de finale de Roland-Garros ?

Trois stats à retenir

2 - Les Français étaient cinq l'an passé. Cette année, ils ne seront que deux au maximum en huitièmes de finale. Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga. Un retour à la moyenne des Français en seconde semaine des dernières années à Paris... si le Manceau tient son rang face à Ernests Gulbis.

10 - Petra Kvitova, double vainqueur en Grand Chelem et ex-numéro deux mondiale, a encore quitté un tournoi majeur avant la seconde semaine. C'est la dixième fois que cela arrive à la Tchèque sur les quatorze dernières participations depuis 2013. Cette fois-ci, c'est l'Américaine Shelby Rogers, 108e mondiale, qui l'a sortie au troisième tour... avec la manière : 6-0, 6-7, 6-0 !

12 - Depuis 2005, il y avait toujours Roger Federer et Rafael Nadal en seconde semaine de Roland-Garros. Avec le forfait du Suisse juste avant le tournoi et celui de l'Espagnol pendant, cela met un terme à douze ans de présence commune au moins jusqu'en huitième de finale. Difficile de ne pas voir une page qui commence à se tourner.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0