Regardez cet événement sur Eurosport Player

Il n'a pas une préparation optimale pour Roland ? Tant mieux !

Roland Garros
Djokovic : "Vous savez, il m'arrive aussi de m'imaginer en vainqueur ici..."
20/05/2016 À 18:08

Gagner tous les tournois préparatifs, c’est bien, mais ce n’est pas un gage de réussite le jour J en Grand Chelem. Novak Djokovic, tombé de haut en 2011 et 2015 notamment, le sait mieux que personne. Cette année, le Serbe affiche, certes, un bilan en dessous de ses normes avec deux revers en trois tournois sur terre battue, face à Jiri Vesely à Monte-Carlo et Andy Murray en finale de Rome, la semaine dernière. Cette dernière défaite peut rebattre les cartes pour certains. Cela pourrait aussi permettre à Djokovic de relativiser davantage.

Rafael Nadal et Stanislas Wawrinka savent aussi, dans une certaine mesure, qu'un "perfect" avant les Internationaux de France n'est pas nécessaire. Les deux derniers champions de Roland-Garros se sont imposés ces deux dernières années sans avoir réussi un sans-faute au préalable. Cela ne les a pas empêchés d'éliminer Novak Djokovic chaud bouillant à un an d’intervalle.

Il garde un ascendant sur tous ses adversaires

Sur terre battue, il compte 5 victoires sur des joueurs du Top 10. Personne n’a fait mieux cette saison et c’est dans la lignée de ce qu’il avait accompli jusqu’ici depuis Melbourne, où il avait même compilé 9 victoires en 9 matches. Seuls deux joueurs du Top 10 n’ont pas croisé sa route cette saison : Wawrinka et Gasquet, deux joueurs qui n’ont pas un bilan fameux cette saison sur terre battue.

En revanche, Djokovic compte deux succès importants dans son parcours : face à Murray en finale de Madrid (6-2, 3-6, 6-3) et face à Nadal à Rome (7-5, 7-6). Deux bastons qui ont montré tout de même qu’il n’a pas perdu la main face à deux prétendants au titre parisien. Il est vrai que, depuis, le Britannique a battu le Serbe à finale de Rome, mais ce fut au terme d’une semaine où rien n’allait vraiment parfaitement pour le N.1 mondial, où il a pris une bulle face à Thomaz Bellucci.

Andy Murray, qui n’avait encore jamais battu Djokovic sur terre battue, reste tout de même sur une quatrième finale perdue face à lui à l’Open d’Australie en début de saison. Et en Grand Chelem, il faut remonter à l’été 2013 pour retrouver la dernière victoire de l’Ecossais sur le Serbe en Grand Chelem. Le revoir dominer Djokovic à Paris serait une surprise.

Novak Djokovic et Rafa Nadal à Roland Garros

Crédit: AFP

Il a une partie de tableau très clémente

Djokovic aura tout son temps pour monter en puissance dans ce Roland-Garros. Le chemin jusqu’en quart de finale s’annonce sans problème : Yen-Hsun Lu au 1er tour, un qualifié pour poursuivre, Tomic ou Bautista Agut au 3e tour, Delbonis en huitième, puis éventuellement Ferrer ou Berdych en quart de finale, deux joueurs à la ramasse cette saison… Son premier gros test sera indéniablement face à Rafael Nadal en demi-finale, comme en 2007, 2008 et 2013, match que tout le monde attend.

La pression sur les épaules, il connait. Il sait la gérer. Il est vrai qu'il n'est pas à l'abri de tomber sur un joueur qui joue le feu. Comme Federer en 2011 ou Wawrinka l'an passé. Mais au vu de ce qu'il a accompli ces dernières années, tout laisse à penser que cette année sera la bonne pour le Serbe. "Et même si je devais ne jamais gagner ici, je devrais être satisfait de ce que j'ai fait dans ma carrière. Je ne dois pas être obsédé par ce tournoi ni par aucun autre". La meilleure façon d'aborder le Grand Chelem qui manque à son palmarès, non ?

Novak Djokovic et Andy Murray à Madrid

Crédit: AFP

Roland Garros
Cette fois, Djokovic et Nadal ont rendez-vous en demi-finale
20/05/2016 À 10:12
Roland Garros
Sharapova, c'est niet
16/05/2017 À 17:11