AFP

Roland-Garros : Richard Gasquet s'offre Kei Nishikori et affrontera Andy Murray en quarts

Solide et déterminé, Gasquet verra enfin les quarts

Le 29/05/2016 à 20:03Mis à jour Le 29/05/2016 à 21:06

ROLAND-GARROS – Richard Gasquet a magnifiquement assumé son statut de dernier représentant français. Le Biterrois a signé une grande performance en sortant l'un des outsiders du tournoi, le Japonais Kei Nishikori (6-4, 6-2, 4-6, 6-2), pour accéder à son premier quart de finale sur les courts de la Porte d'Auteuil. Où un énorme morceau l'attendra : Andy Murray.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Enfin ! Après quatre échecs, Richard Gasquet a enfin franchi le cap des huitièmes de finale à Roland-Garros. Le dernier représentant français dans cette édition 2016 a éjecté du tableau un des gros outsiders du tournoi, Kei Nishikori. Le Japonais avait pourtant battu deux fois sèchement le Biterrois sur terre en préparation, mais Gasquet, solide et déterminé, a dominé les débats dimanche. Vainqueur en quatre sets (6-4, 6-2, 4-6, 6-2), il s'est offert son premier vrai grand frisson devant le public du Chatrier. C'est maintenant Andy Murray qui l'attend au tournant. Tout sauf simple, bien sûr, mais à chaque jour suffit sa joie.

Aussi bouillant que l'atmosphère était fraiche en ce dimanche quasi automnal, Richard Gasquet a par séquences joué un tennis affriolant. Lorsque la pluie a interrompu les débats dans le premier set, il était pourtant mené 4-2 et accusait un break de retard. Mais lorsque les deux hommes sont revenus sur le court une heure plus tard, le combat a changé d'âme. Gasquet a remporté 10 des 12 jeux disputés à la reprise pour mener 6-4, 6-2. Deux premiers sets au presque-parfait, pollués d'un minimum de fautes directes : six seulement, soit une tous les trois jeux environ.

Le spectre vite chassé

A l'inverse, Nishikori arrosait copieusement. Le Japonais a d'ailleurs fini la rencontre avec 45 fautes directes pour seulement 40 coups gagnants, loin du ratio positif de son adversaire (36-19). Richard Gasquet a néanmoins connu une alerte. Faute d'avoir pu breaker à 4-4 alors qu'il menait 0-30 sur le service de Nishikori, le protégé de Sergi Bruguera a cédé dans la foulée son service, et du même coup le troisième set, dans le 10e jeu. Le spectre de certains douloureux épisodes du passé, à commencer par son huitième perdu contre Wawrinka sur le Lenglen en 2013, a alors refait surface. Mais pas pour longtemps.

Dès le début du quatrième set, Gasquet a remis la tête de Nishikori sous l'eau. Un break, puis un autre, presque dans la foulée, pour annihiler les derniers symptômes de résistance. Rassuré par ce confortable avantage, le Biterrois a pu savourer sa fin de match. Sur la balle de match, il s'est écroulé au sol comme s'il venait de gagner le tournoi. Il en est encore très loin, mais ce premier quart à sa 13e tentative justifie bien l'ampleur de sa joie. Gasquet est peut-être le dernier espoir du tennis français, mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il entretient bien la flamme...

0
0