Stan Wawrinka continue d'avancer. Sans trembler. Sans trop forcer. Depuis son premier tour sur le fil du rasoir contre Lukas Rosol, le tenant du titre avance dans un tableau pour le moins dégagé puisqu'il n'a toujours pas affronté un joueur du Top 20 pour entrer dans le dernier carré. Mercredi, il a disposé en trois sets (6-2, 6-1, 7-6) de l'invité surprise des quarts de finale, Albert Ramos-Vinolas. L'Espagnol, qui n'avait jamais dépassé le deuxième tour d'un Grand Chelem en 18 tentatives avant ce Roland-Garros, n'était pas de taille à freiner la marche en avant d'un Wawrinka plus que jamais en quête de doublé.
Sur le court Suzanne-Lenglen, il n'y a en réalité eu de match que pendant un set, le troisième. Dépassé par un Wawrinka diabolique de précision (seulement 10 fautes directes lors des deux premières manches), Ramos-Vinolas a donné le sentiment d'être spectateur de ce quart de finale, comme si la scène et l'adversaire étaient trop grands pour lui. Quand il a été breaké en début de troisième manche, on a même pu craindre qu'il n'achève son beau tournoi sur une grosse fessée.
ATP Rome
Impitoyable, Djokovic balaie un Wawrinka encore trop juste
12/05/2022 À 16:57

Son vrai tournoi commence maintenant

Mais personne n'est à l'abri d'une petite étourderie et un oubli de Wawrinka a offert à Ramos son seul break de la rencontre. Prenant confiance au fil des jeux, le Catalan a alors réussi à pousser la tête de série numéro 4 au tie-break. Là, il a même bénéficié d'une balle de set, à 7-6 en sa faveur. Il n'y aurait pas franchement eu péril en la demeure Wawrinka si "Stan the man" avait laissé filer ce troisième set, mais comme on ne sait jamais, dans le doute, le champion sortant a aligné les trois derniers points de la rencontre pour régler cette affaire sur le champ.
Voilà donc Stan Wawrinka à deux matches d'un fracassant doublé dont il est à l'évidence tout à fait capable. Il peut sans doute beaucoup mieux jouer qu'il ne l'a fait depuis le début de la quinzaine, mais il a produit le nécessaire, parfois le minimum, pour se hisser là où il est aujourd'hui. D'une certaine manière, son "vrai" tournoi commence maintenant, avec cette demi-finale à venir contre Andy Murray. En tout cas, être le tenant, cela sied bien au Suisse. A Melbourne, en 2015, un an après son couronnement austral, il avait déjà atteint les demi-finales. Pour tout dire, on ne tombera pas de l'armoire s'il va un peu plus loin cette fois

Wawrinka - Ramos Vinolas : Les temps forts

ATP Rome
Wawrinka enchaîne à Rome et retrouvera Djokovic
11/05/2022 À 19:45
ATP Rome
Quinze mois après, Wawrinka gagne à nouveau, pas Thiem
09/05/2022 À 11:28