AFP

Wawrinka en est quitte pour une (belle) frayeur

Wawrinka en est quitte pour une (belle) frayeur

Le 23/05/2016 à 16:44Mis à jour Le 23/05/2016 à 20:08

ROLAND-GARROS - Stan Wawrinka peut souffler. Le Suisse, tenant du titre, a frôlé la correctionnelle contre Lukas Rosol. Mené deux sets à un, il s'en est sorti en cinq manches (4-6, 6-1, 3-6, 6-3, 6-4). Le coup est passé près mais paradoxalement, ce match compliqué peut lancer son tournoi.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Stan Wawrinka a failli être un pionnier en la matière. Jamais aucun tenant du titre à Roland-Garros n’avait rendu son trophée dès le premier tour. Mal embarqué face à Lukas Rosol, le Suisse a finalement sauvé sa tête en se sortant du piège après cinq manches disputées sur le court central, lundi à Paris (4-6, 6-1, 3-6, 6-3, 6-4). Le Vaudois, récent vainqueur du tournoi de Genève le week-end dernier, poursuivra son parcours parisien face à Taro Daniel, qui a profité de l'abandon de Martin Klizan.

C’était la troisième fois que les deux hommes se croisaient sur un court cette saison, après un troisième tour à l’Open d’Australie en début d’année et une demi-finale à Genève la semaine dernière. A chaque fois, le Suisse s’est imposé. Ce premier tour parisien a été dans la lignée des deux premiers matches, non sans difficultés.

Lukas Rosol lors de son 1er tour contre Stanislas Wawrinka à Roland-Garros, lundi 23 mai 2016

Lukas Rosol lors de son 1er tour contre Stanislas Wawrinka à Roland-Garros, lundi 23 mai 2016AFP

Le spectre de 2014 effacé

Avec 12 balles de break manquées, Wawrinka a eu du mal à se sortir de l’étau du Tchèque, qui ne s’était plus fait remarquer en Grand Chelem depuis sa victoire en 5 sets sur Rafael Nadal au 2e tour de Wimbledon 2013. Cette fois-ci, Rosol n’a pas eu le dernier mot, mais n’était pas si loin de créer la première sensation du tournoi.

En remportant les premier et troisième sets, le 59e mondial a poussé le tenant dans ses retranchements. Mais Wawrinka a serré le jeu quand il a fallu. Notamment en début de quatrième manche, lorsqu’il a sauvé deux balles de break à 2-2, 15-40. C'est là que le match a basculé.

Vidéo - Hlts Rosol - Wawrinka (longer version)

02:30

Avec un service toujours aussi "mammouth" qui lui a permis de remportés près de 80% derrière sa première balle, le Suisse s’est facilité la tâche dans le "money time" pour se hisser au 2e tour. Et repousser sa dernière sortie de piste prématurée en Grand Chelem, lorsque l’Espagnol Guillermo Garcia-Lopez l’avait éliminé en quatre sets dès son entrée en lice en Roland-Garros en 2014.

0
0