Getty Images

Monfils et la complexe équation du géomètre

Monfils et la complexe équation du géomètre

Le 01/06/2018 à 10:55Mis à jour Le 01/06/2018 à 10:56

ROLAND-GARROS 2018 - C'est maintenant que Gaël Monfils va savoir. S'il a franchi les deux premiers tours sans convaincre ni se rassurer, le Parisien s'attaque vendredi à David Goffin, la tête de série numéro 8 du tableau. Et il mesure bien la difficulté de la tâche.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Jusqu'ici, Gaël Monfils était un peu en mode survie dans ce Roland-Garros. "J'ai eu de la chance depuis le début du tournoi", a-t-il martelé mercredi soir après sa victoire contre Martin Klizan. Le Slovaque lui a presque donné le match sur le court numéro un, de l'aveu même du Français. Quant à son premier tour, face au débutant en Grand Chelem, Elliot Benchetrit, il n'était guère révélateur, si ce n'est des limites actuelles de l'ancien numéro 6 mondial. "Je suis juste content d'être au troisième tour pour l'instant, assure-t-il. Je m'en sors. Je prends ce que je peux prendre..."

Vendredi, le degré de difficulté va monter de façon spectaculaire avec David Goffin. Là, il ne suffira plus de s'en sortir. Sur ses capacités du moment, sans même parler de la fièvre qui l'a diminué ces derniers jours, il partira de loin. Monfils aura tout intérêt à avoir récupéré et, même à 100% physiquement, la tâche s'annonce très compliquée. "C'est un gros défi pour moi, concède-t-il. Est-ce que j'en suis capable ? Honnêtement, je n'en ai aucune idée. Mais c'est un des pires adversaires que je pouvais avoir au troisième tour."

Vidéo - Quand Wiltord se met à la recherche de Gaël Monfils

03:26
" David est plus fort physiquement que ce que les gens peuvent imaginer"

David Goffin, c'est "le géomètre". Le surnom dont il a été affublé sur le circuit et qui, il est vrai, lui sied assez bien. "On l'appelle comme ça parce qu'il est toujours très précis, explique Monfils. Il ne rate pas. C'est un des joueurs les plus précis du circuit." Mais selon son prochain adversaire, même cette vision-là est devenue trop réductrice. "Il est très complet, dit encore le Français. Il est très fort physiquement aussi. Beaucoup plus fort que ce que les gens peuvent imaginer. Puis il est bien installé dans le Top 10 maintenant. Il n'en sort plus."

S'il n'a pas tout à fait su capitaliser sur sa formidable fin de saison 2017, qui l'avait incontestablement vu passer un nouveau cap à l'image de sa finale au Masters (avec des victoires contre Rafael Nadal et Roger Federer), David Goffin s'est montré solide sur terre battue ce printemps, à défaut d'être étincelant, puisqu'il a atteint les demi-finales à Barcelone et les quarts à Monte-Carlo et Rome. Pour le battre à Paris, il faudra un costaud.

Vidéo - Impliqué et concentré, Monfils ne s'est pas laissé piéger

02:30

Goffin se méfie quand même

Dur d'imaginer que le Monfils version 2018 puisse être celui-ci, mais le Liégeois se méfie quand même. "Gaël n'a pas trop de confiance en ce moment, mais son bilan à Roland-Garros est quand même très bon, rappelle-t-il. C'est probablement le tournoi où il arrive à sortir ce qu'il y a de meilleur en lui. Il va arriver avec deux victoires, il aura le public derrière lui, sur un grand court et il peut être très difficile à contrôler et à dominer."

En Australie, au mois de janvier, Goffin avait été surpris dès le deuxième tour par Julien Benneteau. Il n'a pas très envie de revivre ça contre un autre trentenaire tricolore à Roland-Garros. Mais s'il maintient ce match dans une forme de logique, sans laisser Monfils mettre un grain de folie dans la rencontre, il n'y a aucune raison pour qu'il tombe dans le panneau. Le Parisien ne cache pas son jeu. Il est loin de son meilleur niveau et il le sait. Sans être miraculeuse, une victoire face à Goffin, à coup sûr, changerait sa façon de voir les choses. "Je n'ai pas plus de certitudes qu'avant le début du tournoi, dit-il. Avec une victoire vendredi, ce serait différent, c'est sûr". Mais y croit-il vraiment ?

Vidéo - Moutet, le dur apprentissage : sa défaite face à Goffin en vidéo

02:30
0
0