Le choc des huitièmes de finale n’aura pas lieu. Juste avant d’aller défier Maria Sharapova sur le Central, Serena Williams a annoncé son forfait de dernière minute pour ce duel si attendu. Pour le tournoi parisien, c’est une immense surprise. Et une grosse perte. Car, depuis le début de la quinzaine, l’Américaine semblait au contraire monter en puissance et n’avait pas particulièrement donné l’impression de souffrir.

Mieux, elle affirmait "aller dans le bon sens" à l’issue de sa victoire face à Julia Görges au 3e tour. Mais l'Américaine est blessée aux muscles pectoraux. "Malheureusement, j’ai des problèmes aux pectoraux, je ne peux pas servir. La première fois que j'ai senti cette douleur, c'était en simple contre Görges", a-t-elle expliqué dès sa première phrase.

Roland Garros
Les temps forts de la finale 2018 : Thiem s'est accroché une heure, puis Nadal a déroulé
08/06/2019 À 23:10

Dans une salle de presse bondée, l’Américaine a été courte et précise. Comme avec sa raquette. C’est bien simple, c’est "la première fois" qu’elle ressent de telles douleurs. Si celles-ci n’étaient pas forcément très visibles lors de son troisième tour, elles l’étaient un peu plus dimanche lors de sa défaite en double avec sa sœur Venus.

C’est difficile, j’ai abandonné tellement de choses pour être là

Roland perd ainsi la star de son tableau féminin. Mais voit surtout ce match attendu de tous disparaître de sa programmation ce lundi. "J’adore jouer contre Maria" a d’ailleurs regretté l’Américaine, expliquant que ce forfait la mettait dans tous ses états : "C’est difficile, j’ai abandonné tellement de choses pour être là. Ce sont les sacrifices qu’il faut faire pour vivre ses rêves. Je me suis fait la promesse de ne pas jouer si je ne suis pas au top".

Et la suite ? Visiblement, l’Américaine n’en sait pas plus. "Il y a beaucoup de théories concernant la blessure", a-t-elle confessé avant d’expliquer des examens seraient faits dans les jours qui viennent. Histoire de comprendre les raisons d’une telle souffrance. Histoire surtout de planifier d’ores et déjà un éventuel retour sur les courts.