Getty Images

2 juin 2015, le jour où Wawrinka a "écrasé" Federer

2 juin 2015, le jour où Wawrinka a "écrasé" Federer

Le 03/06/2019 à 16:36Mis à jour Le 03/06/2019 à 22:00

ROLAND-GARROS - Pendant quatre ans, le dernier match joué par Roger Federer Porte d'Auteuil fut ce quart de finale perdu contre Stan Wawrinka. Plus que perdu, même, tant le plus jeune des deux Suisses avait laminé son ainé. Ce match, ils ne l'ont pas oublié. Les grandes retrouvailles terriennes sont programmées pour mardi, lors d'un nouveau quart de finale qui fait saliver.

C'était il y a quatre ans, presque jour pour jour. Et pendant quatre ans, ce fut le dernier match joué par Roger Federer sur la terre battue de Roland-Garros. Le 2 juin 2015, dans un duel 100% helvétique, le Bâlois avait été balayé par Stan Wawrinka en quarts de finale, devant le public médusé du Suzanne-Lenglen. 6-4, 6-3, 7-6. Deux heures de jeu.

La seule victoire à ce jour du cadet sur son aîné dans le cadre d'un tournoi du Grand Chelem. Mais quelle victoire. Injouable durant cette quinzaine, Stan, plus "Stanimal" que jamais, avait ensuite filé vers le titre, laminant les rêves de Jo-Wilfried Tsonga dans une demi-finale étouffante de près de quatre heures, avant de faire pleurer un Novak Djokovic alors en mode malédiction parisienne en finale.

" J'espère qu'il ne sera pas au niveau de 2015, c'était incroyable "

Quatre ans après, les retrouvailles entre les deux hommes ont été scellées par l'épique victoire de Wawrinka sur Stefanos Tsitsipas, dimanche. Cette fois encore, ce sera sur le court Suzanne-Lenglen. Bonnes vibrations pour Wawrinka. Très décontracté depuis le début de la quinzaine, Federer a évoqué avec le sourire ce 2 juin 2015. Dimanche, après avoir battu Leonardo Mayer, l'homme aux vingt Majeurs a plaisanté à ce sujet lors de son interview sur le court. "J'ai un mauvais souvenir de mon match contre Stan en 2015. Il m'avait mis trois sets avec son short terrible", a-t-il lancé.

Un peu plus tard, en conférence de presse, il a remis le couvert. Toujours avec le sourire, mais on sent que cette défaite-là demeure quand même une petite cicatrice. "J'espère qu'il ne sera pas au niveau de 2015, c'était incroyable." Et Federer de confier que, pour lui, Stan l'a "écrasé" ce jour-là. Quand ces mots ont été rapportés à son bourreau d'alors, celui-ci a rigolé à son tour : "je suis content qu'il ait pu dire ça au moins une fois dans sa vie. Ce sont des bons souvenirs. Je pense que j'ai écrasé le tournoi cette année-là, alors ce sont des bons souvenirs (sourire)."

Roger Federer déconfit sur sa chaise lors de son quart de finale contre Stan Wawrinka en 2015.

Roger Federer déconfit sur sa chaise lors de son quart de finale contre Stan Wawrinka en 2015.Getty Images

La stat "historique" de Federer

Si ce match-là a tant frappé les esprits, c'est bien parce que, comme le rappelle Wawrinka lui-même, "en général, c'est lui qui m'écrase. C'est plus souvent arrivé dans l'autre sens." Du point de vue statistique, il avait même eu un côté historique, avec cette info qui, livrée à la fin du match, avait sidéré tous les observateurs : c'était la première fois depuis 2002 que Roger Federer bouclait un match de Grand Chelem sans réussir le moindre break. Le match parfait. "C'est un sentiment incroyable d'avoir pu jouer comme ça contre Roger, mais je suis quand même un peu surpris d'avoir gagné en trois sets", avait-il confié après la rencontre.

Roger Federer n'avait jamais apprivoisé le vent capricieux du Lenglen au cours de ce quart de finale. "Les conditions étaient très difficiles aujourd'hui, mais elles étaient meilleures pour moi que pour Roger, avait acquiescé Wawrinka à l'époque. Personne n'aime jouer dans le vent, mais je savais que si j'arrivais à mettre beaucoup de poids dans la balle, je pourrais repousser Roger derrière sa ligne." Mais résumer la victoire du Vaudois aux éléments n'aurait pas de sens. Ce jour-là, il a dominé Federer comme jamais dans sa carrière. Cela reste un point de référence diamétralement opposé pour l'un comme pour l'autre.

" N'oubliez pas que s'il est plus vieux, il est aussi bien meilleur que moi "

Depuis, de l'eau a coulé sous la Seine. Roger Federer, en 2016, puis Stan Wawrinka, l'année suivante, ont dû passer sur le billard. Tous deux sont revenus. Et ce Roland-Garros 2019 marque leur grand retour aux affaires terriennes. Voilà pourquoi il est si savoureux de les voir face-à-face dans un nouveau quart de finale. Depuis le rendez-vous du Lenglen, Wawrinka n'a plus battu Federer. Quatre matches, quatre victoires, dont deux en Grand Chelem. Mais sur terre, tout peut être différent. "C'est là qu'il m'a battu lors de ses trois victoires contre moi (Roland 2015 donc, mais aussi à Monte-Carlo en 2009 et 2014) et c'est là qu'il est le plus dangereux pour moi", juge Federer.

A l'évidence, Stan Wawrinka a retrouvé un niveau de jeu de nature à lui permettre de battre les meilleurs. Reste une inconnue à cette équation : le vainqueur de l'édition 2015 aura-t-il récupéré après avoir bataillé pendant huit heures et demie sur les courts vendredi, samedi et dimanche ? "Je ne suis plus tout jeune, je vieillis, alors ça laisse des traces", a-t-il rappelé. Certes, Stan, mais Federer a bientôt 38 ans, lui. "Oui, mais n'oubliez pas que s'il est plus vieux, il est aussi bien meilleur que moi", a alors conclu Wawrinka dans un grand éclat de rire. Que c'est bon de retrouver ces deux-là...

Stan Wawrinka face à Roger Federer à Roland-Garros - 2015

Stan Wawrinka face à Roger Federer à Roland-Garros - 2015AFP

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0