Getty Images

Que de regrets...

Que de regrets...

Le 03/06/2019 à 14:37Mis à jour Le 03/06/2019 à 16:50

ROLAND-GARROS – Benoît Paire est passé près mais il a flanché. Mené 2-1 dimanche soir, le Français est revenu sur les talons du Japonais et a même fait mieux puisqu'il a servi pour le match à 5-3 dans le cinquième set... avant de perdre les quatre jeux suivants (6-2, 6-7, 6-2, 6-7, 7-5). Paire ne disputera pas son premier quart de finale en Grand Chelem à Paris. Nishikori défiera Rafael Nadal.

Benoît Paire ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Et ses regrets risquent d’être éternels. Arrêté dimanche par la nuit, mené deux sets à un par Kei Nishikori, le Français avait les armes pour renverser le match et s’offrir une grande première en quart de finale de Grand Chelem. Mieux, après avoir recollé à deux sets partout, il avait pris les devants dans la manche décisive, menant même 4-1 avant de servir pour le match à 5-3. Mais, rattrapé par la fatigue et la nervosité, le 38e joueur mondial n’a jamais su conclure face à un Japonais pourtant loin d’être irréprochable mais moins mauvais sur les moments décisifs.

C’est donc la tête de série numéro 7 qui se hisse, au forceps, en quart de finale (6-2, 6-7, 6-2, 6-7, 7-5) après un combat décousu d’un peu moins de quatre heures cumulées. C’est désormais Rafael Nadal qui l’attend. Pas sûr qu’il bénéficie d’autant de cadeaux…

Quel drôle de rencontre. Après le combat mythique livré entre Stefanos Tsitsipas et Stan Wawrinka dimanche, c’est à un autre type de match en cinq sets que le court Suzanne-Lenglen a assisté. Ici, pas de duel héroïque où les deux joueurs auraient mérité de gagner. C’est peut-être même l’inverse tant le duo aura été branché sur courant alternatif tout au long du match, multipliant les fautes directes mais surtout les erreurs grossières dans les moments les plus chauds de la rencontre. A l'arrivée, le vainqueur est simplement celui qui en a commis le moins. Et pourtant…

Vidéo - Allumé au filet, Paire a vu la balle... se coincer dans sa raquette !

00:49

Réveil fringant

On avait laissé Benoît Paire mal en point dimanche. On l’a retrouvé un peu plus fringant sous le crachin parisien ce lundi. Sans être irréprochable, loin de là, le Français a su pousser Nishikori dans ses retranchements et le mettre face à ses limites du moment. Elles semblaient réelles. Malgré un récital de fautes des deux côtés, Paire a su breaker rapidement pour mener 3-1 dans le quatrième set. Plutôt serein sur ses mises en jeu, il est souvent parvenu à punir un Japonais ô combien fébrile au service. Mais il a fini par se faire endormir par le rythme sinusoïdal du match pour finalement être poussé à un tie-break qui ne restera pas dans les annales. Ou pas pour les bonnes raisons.

Dans ce jeu décisif, l'expression "avoir le bras qui tremble" n’a pas été galvaudée. Kei Nishikori a obtenu deux balles de match. Grossièrement ratées. Paire a eu deux balles de set. Même sentence. Finalement, c’est après une double-faute incroyable commise à 8-8 par le Japonais que l’Avignonnais a enfin su conclure un tie-break symbolique d’un match décousu au possible (6-2, 6-7, 2-6, 7-6).

Benoît Paire (Roland-Garros 2019)

Benoît Paire (Roland-Garros 2019)Getty Images

On le pensait lancé vers les sommets face à une tête de série qui n’en avait que le nom mais clairement pas la dimension. Quand il a breaké à 3-1 pour prendre trois jeux d’avance dans la manche décisive, le Lenglen y a cru. Sans jamais se départir cependant d’une certaine inquiétude à la vue de ce niveau de jeu alternatif. A raison. A partir de 4-3 en sa faveur, Paire n’a plus gagné un jeu de service, se lamentant à de nombreuses reprises de ces premières balles clairement absentes. Sans demander son reste, Nishikori a empoché la mise presque à sa plus grande surprise (6-2, 6-7, 6-2, 6-7, 7-5).

Au final, le Français termine avec 79 (!) fautes directes à son compteur contre 57 pour la tête de série numéro 7. La différence se joue sans doute ici car, dans la tête, les deux joueurs semblaient aussi friables. L’expérience a parlé. Pas sûr que cela suffise à Nishikori au prochain tour. Quant à Paire, il n’a que ses yeux pour pleurer toutes ces occasions manquées…

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0