Getty Images

Un nouveau Français disparaît : Simon n'a rien pu faire face à Caruso

Un nouveau Français disparaît : Simon n'a rien pu faire face à Caruso
Par Eurosport

Le 30/05/2019 à 14:40Mis à jour Le 30/05/2019 à 15:52

ROLAND-GARROS - C'est terminé pour Gilles Simon. Le Français a été sèchement sorti du tournoi, jeudi au 2e tour, après sa défaite en trois manches face à l'Italien Salvatore Caruso (6-1, 6-2, 6-4). Le Transalpin, sorti des qualifications, affrontera Novak Djokovic ou Henri Laaksonen pour une place en 8e de finale, samedi.

La vieille garde bleue a encore perdu un soldat. Au lendemain des sorties de routes de Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, Gilles Simon a rejoint ses deux compatriotes dans la liste des éliminés au 2e tour. Largement dominé par l'Italien Salvatore Caruso en trois manches (6-1, 6-2, 6-4) et 2h18 de jeu, jeudi, sur le court n°14, "Gilou" n'a jamais été en mesure de constituer une réelle menace dans ce match en deux temps.

C'est surtout la seconde partie de ce duel qui a constitué un réel intérêt. Mené deux manches à rien, et tout simplement impuissant avec trois petits jeux épinglés à son tableau d'affichage, Simon a sonné la révolte au début du troisième acte. Le 33e mondial a mené 3-0 dans ce dernier set et retrouvé des sensations raquettes en main. Ce qui n'avait pas été le cas depuis son entrée en lice. Il a surtout breaké son adversaire à 0-1 après un jeu gargantuesque dont il raffole, avec huit égalités et un break obtenu à sa cinquième tentative. Un jeu charnière qui aurait pu faire basculer le match.

Vidéo - Caruso - Simon : les temps forts

02:55

Caruso suit les pas de Cecchinato

Mais la petite forme physique du Niçois, dont la saison sur terre a été contrarié par les blessures, lui est finalement revenue au visage très rapidement. Debreaké à 3-1, puis breaké à 4-4, le Français s'est irrémédiablement retrouvé au bord du précipice. Il y est finalement tombé après avoir sauvé trois balles de match. Car, oui, on ne bat pas Gilles Simon en claquant des doigts.

Pour Salvatore Caruso, la vie est belle. Sorti des qualifications avec la manière, en épinglant Norbert Gombos et Dustin Brown notamment, le Transalpin va jouer pour la première fois de sa carrière un 3e tour en Grand Chelem, soit pour un match de gala sur un grand court face à Novak Djokovic, soit face au Suisse Henri Laaksonen.

S'il est encore loin de nous faire une "Marco Cecchinato", brillant demi-finaliste l'année dernière, le Sicilien, né à Avola, a peut-être entamé les prémices d'une magnifique "avventura" du côté de la porte d'Auteuil. Son compatriote a peut-être décomplexé toute une génération de joueurs coincée au-delà de la 100e place. Roland va devoir s'y habituer. L'Italie aime Paris.

Salvatore Caruso
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0