Getty Images

"Est-ce que je suis capable de gagner à nouveau un Grand Chelem ? Qui sait ? Peut-être"

"Est-ce que je suis capable de gagner à nouveau un Grand Chelem ? Qui sait ? Peut-être"

Le 01/06/2019 à 21:29Mis à jour Le 02/06/2019 à 14:07

ROLAND-GARROS - Près de deux ans après son opération du genou et la lente reconstruction qui a suivi, Stan Wawrinka semble retrouver son meilleur niveau. Physiquement et tennistiquement, le Suisse en impose à nouveau. Il se refuse encore à parler de victoire finale, mais ne s'interdit rien. Dimanche, il passe un gros test face à Stefanos Tsitsipas.

11 juin 2018. Lendemain de Roland-Garros. Un Roland que Stan Wawrinka avait quitté dès le début de la quinzaine, battu au premier tour par Guillermo Garcia-Lopez. Ce 11 juin, le nouveau classement ATP tombe. Wawrinka pointe à la 263e place. A 33 ans, onze mois après une opération du genou qui a mis un sérieux coup d'arrêt à sa carrière, le Vaudois est au creux de la vague. La reconstruction, physique et tennistique, s'avère longue et lente. On commence à se demander si on le reverra un jour à l'approche des sommets qu'il ne quittait plus depuis quelques années.

2 juin 2019. Wawrinka va affronter Stefanos Tsitsipas, l'étoile montante, pour une place en quarts de finale à Paris. Vous ne trouverez pas beaucoup de monde à Roland-Garros pour ne pas se réjouir de ce retour. Vainqueur en 2015, demi-finaliste en 2016 et encore finaliste il y a deux ans, l'autre légende helvète du circuit est une figure du côté de la porte d'Auteuil. Il n'avait justement plus été aperçu en deuxième semaine d'un tournoi du Grand Chelem depuis sa défaite finale face à Rafael Nadal il y a deux ans, ici-même. A le voir évoluer depuis le début de la semaine, et particulièrement lors de son 16e de finale face à Grigor Dimitrov, on se dit qu'il n'est finalement peut-être plus très loin de réintégrer la liste des prétendants.

Vidéo - Plus solide dans les moments chauds, Wawrinka remporte un duel de cogneurs contre Dimitrov

02:57

Norman optimiste

Regagner un Grand Chelem ? Il sourit à cette suggestion. "Je suis quand même très, très loin de penser à ça pour le moment, assure-t-il. Gagner dans un tournoi comme celui-là, c'est un long chemin." Si la question lui est posée, ce n'est pas par lubie journalistique, mais bien parce que son propre entraîneur, Magnus Norman, a évoqué l'hypothèse cette semaine lors d'une interview à Tennis World. "L'énergie et l'intensité qu'il met sur le court me rend optimiste, explique Norman. Mais vous savez, à la fin de l'année dernière, il rejouait déjà beaucoup mieux."

Plein de choses lui interdisent encore de voir aussi loin, ou en tout cas de le claironner trop fort. Après tout, il n'a plus remporté le moindre tournoi depuis un peu plus de deux ans, à Genève, en mai 2017. Et un doute subsiste sur sa capacité à encaisser la répétition de longs efforts. Il a joué trois heures et quart contre Dimitrov (pour seulement trois sets !) et s'il doit enchainer un nouveau gros combat face à Tsitsipas dimanche, puis, potentiellement, affronter derrière Federer, Nadal et Djokovic, car la route d'une deuxième coupe des Mousquetaires pourrait passer par là, difficile de garantir qu'il soit apte à un tel travail de titan. Mais dans l'expression, dans l'attitude, le Wawrinka de ces derniers jours a des flashes de celui de la période 2014-2017.

D'ailleurs, s'il s'interdit logiquement de voir aussi loin que la fin de semaine prochaine, il n'a pas non plus envie de se contenter de ce qu'il a accompli. "Je suis content d'avoir gagné ces trois matches, relance le Suisse, mais j'en veux plus, l'objectif, ce n'est pas d'aller en huitièmes. Je ne peux pas totalement me satisfaire d'un résultat comme ça." Puis il s'interroge à haute voix : "est-ce que je suis capable de gagner à nouveau un Grand Chelem ? Qui sait ? Peut-être." Il ne fallait pas le pousser bien longtemps, au fond.

Stan Wawrinka

Stan WawrinkaGetty Images

Tsitsipas ? "Un joueur incroyable"

A l'évidence, la journée de dimanche apportera, sinon une réponse, en tout cas des éléments précieux. Pour l'heure, même si Dimitrov a joué vendredi et samedi (surtout samedi) comme on ne l'avait pas vu jouer depuis un petit moment, il n'a pas encore effacé d'obstacle d'une ampleur majuscule. Tsitsipas en est un. Et Wawrinka ne tarit pas d'éloges sur lui. "C'est très impressionnant ce qu'il accompli à seulement 20 ans, souffle l'ancien numéro 3 mondial. Son évolution est impressionnante depuis un an. Il est déjà bien installé dans le Top 10. C'est un joueur incroyable, il a battu Roger en Grand Chelem, Rafa sur terre, ça en dit long."

Les deux joueurs ne se sont encore jamais croisés, l'ascension de l'un ayant coïncidé avec les absences de l'autre. Mais le Suisse s'est entraîné à plusieurs reprises avec le jeune Grec et il en a retiré quelques enseignements. "Ce qui m'a frappé, dit-il, c'est que sa balle est beaucoup plus lourde qu'elle parait l'être à la télé. On peut avoir l'impression qu'il est un peu plus lent qu'il ne l'est réellement quand on est en face de lui. Mais on verra en match ce que ça donne." Un match qu'il dit "attendre avec beaucoup d'impatience." Nous aussi.

Vidéo - Wawrinka : "Quand je joue à ce niveau, je suis capable de battre presque tout le monde"

01:45
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0