Eurosport

Face aux deux as Nadal et Djokovic, une poignée de jokers

Face aux deux as Nadal et Djokovic, une poignée de jokers

Le 25/05/2019 à 17:42Mis à jour Le 25/05/2019 à 23:38

ROLAND-GARROS - Novak Djokovic et Rafael Nadal ont remporté les deux derniers M1000 sur terre. Ils occupent les deux premières places du classement ATP. Et c'était l'affiche de la finale du dernier Majeur, en janvier, à Melbourne. Alors, hors pépins physiques, peut-on éviter une finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal le 9 juin ? Tour d'horizon des potentiels empêcheurs de tourner en rond.

Roger Federer

Pays : Suisse
Age : 37 ans
Classement : 3e
Roland-Garros 2018 : Absent

Le revenant. Quatre ans qu'on ne l'avait plus vu à Paris et beaucoup se demandaient s'il y reviendrait un jour. A presque 38 ans, Roger Federer a donc décidé de renouer avec la terre et Roland-Garros. Une aubaine pour Guy Forget, une joie pour le public parisien, souvent sevré de la star suisse ces dernières années, que ce soit porte d'Auteuil ou à Bercy où ses apparitions ont également été discontinues. Sans véritable objectif, avec le désir de se faire plaisir, le Bâlois n’a aucune pression. Il a plutôt pas mal joué à Madrid et Rome et semble capable de passer sur le corps de quelques-uns. Mais Nadal ou Djokovic, ce serait quand même une autre affaire et, pour tout dire, on l'imagine assez mal dominer l'Espagnol s'il devait le retrouver pour une place en finale.

Pourquoi il peut y croire : Parce qu'il est Roger Federer. Et parce que, comme à Melbourne en 2017, il n'a absolument aucune pression.

La question : Est-il vraiment raisonnable d'imaginer qu'un joueur éloigné de la terre battue trois années durant puisse remporter Roland-Garros ?

La stat : 65. Malgré son absence ces trois dernières années, Federer apparait toujours en deuxième position dans l'histoire du tournoi en nombre de matches gagnés. Avec 65 victoires, il navigue certes loin de Nadal (86) mais reste devant Djokovic (63.)

Vidéo - "Un quart de finale c’est largement dans les cordes de Federer à Roland-Garros"

02:06

Dominic Thiem

Pays : Autriche
Age : 26 ans
Classement : 4e
Roland-Garros 2018 : Finale

Il est clairement le troisième homme sur la liste des prétendants. A distance respectable de Rafael Nadal et Novak Djokovic, mais avec à peu près la même marge sur le reste des outsiders. Dominic Thiem est le seul jouer à avoir figuré dans le dernier carré à Roland-Garros ces trois dernières années. L'an passé, il a atteint pour la première fois la finale. A 26 ans, il incarne un lien entre le trio de mastodontes trentenaires (Djokovic, Nadal, Federer) et la NextGen qui commence à pousser. C'est peut-être son heure. Si quelqu'un semble à même de battre Djokovic et/ou Nadal ici dans cette quinzaine, c'est sans doute lui.

Pourquoi il peut y croire : Parce que, physiquement, il a la caisse pour rivaliser avec Nadal et Djokovic. La puissance, mais aussi l'endurance. Une combinaison rare mais indispensable pour résoudre une telle équation.

La question : Est-il prêt, si cela s'avère nécessaire, à signer non pas un exploit mais deux en 48 heures face à Djokovic puis Nadal pour décrocher son premier grand titre ? Réussir un tel enchainement en Grand Chelem demeure un accomplissement rarissime.

La stat : 6. Le nombre de ses victoires cumulées contre Djokovic et Nadal sur terre depuis le début de l'année 2016. Personne ne fait mieux.

Dominic Thiem lors de son 1/4 de finale face à Roger Federer à Madrid

Dominic Thiem lors de son 1/4 de finale face à Roger Federer à MadridGetty Images

Alexander Zverev

Pays : Allemagne
Age : 22 ans
Classement : 5e
Roland-Garros 2018 : Quart de finale

On ne sait plus trop quoi penser d'Alexander Zverev. Vainqueur de son premier Masters 1000 à tout juste 20 ans, du Masters à 21 et installé sur le podium mondial plus rapidement que n'importe qui au cours des dix dernières années, il a tout pour jouer durablement un rôle majeur sur le circuit. Mais il a deux problèmes : une incapacité chronique à briller en Grand Chelem, où il ne compte pour l'heure qu'un seul quart de finale (à Roland-Garros, l'an dernier), et une vraie crise de croissance ces derniers mois. Miné par divers soucis extra-sportifs, Zverev patine en 2019. Mais le potentiel demeure colossal.

Pourquoi il peut y croire : Peut-être parce qu'il avance masqué et que, au vu de ses récentes difficultés, personne ne semble vraiment miser sur lui. Or c'est peut-être exactement ce dont il avait besoin.

La question : Sa victoire à Genève, où il a décroché son premier titre de la saison, peut-elle contribuer à le débloquer après une préparation quelconque sur terre ? Il était venu chercher de la confiance et des victoires, il les a eues.

La stat : 0. Zverev n'a toujours pas battu le moindre membre du Top 20 cette année. Inédit pour lui à ce stade de la saison depuis quatre ans. Sa victoire la plus notable en 2019 en termes de classement ? Alex De Minaur (alors 26e) à Acapulco.

Alexander Zverev à Rome

Alexander Zverev à RomeGetty Images

Stefanos Tsitsipas

Pays : Grèce
Age : 20 ans
Classement : 6e
Roland-Garros 2018 : 3e tour

Il y a un an, en arrivant à Roland-Garros, Stefanos Tsitsipas venait tout juste d'intégrer le Top 40. A l'époque, tout le monde saluait déjà la vitesse à laquelle le protégé de Patrick Mouratoglou avançait. Dire qu'il a gardé le rythme relève de l'euphémisme. Il l'a encore accéléré. Depuis, le jeune Grec, pas encore 21 ans, a décroché ses trois premiers titres (en 250), atteint les demi-finales d'un Grand Chelem et la finale d'un Masters 1000 à deux reprises. Son jeu et son tempérament l'installent en leader de la nouvelle génération. 15e mondial au début de l'année, il intègrera très vite le Top 5. Malgré son jeune âge, il se sait déjà très attendu à Paris.

Pourquoi il peut y croire : Depuis quelques mois, il franchit les caps un à un et a déjà soulevé quelques montagnes. Le Grec a une attitude et un mental qui caractérisent les vrais champions.

La question : Peut-il tenir la distance sur terre face à Nadal ou Djokovic dans une rencontre au meilleur des cinq sets ?

La stat : 1. Stefanos Tsitsipas est le seul joueur à avoir battu Novak Djokovic, Roger Federer et Rafael Nadal au cours des douze derniers mois. En Grand Chelem pour le Suisse, en Masters 1000 pour les deux autres. Cela vous pose un bonhomme.

Vidéo - Celle-là, Tsitsipas s'en souviendra : les temps forts de sa victoire contre Nadal

02:53

Juan Martin Del Potro

Pays : Argentine
Age : 30 ans
Classement : 9e
Roland-Garros 2018 : Demi-finale

L'éternel miraculé du tennis. Les rechutes, encore. Les comebacks, toujours. Blessé depuis l'automne dernier, Juan Martin Del Potro n'a disputé que sept matches en sept mois. Pour être tout à fait honnête, on ne croit guère en ses chances de soulever la coupe des Mousquetaires. Mais par principe, difficile de le laisser de côté. Pourquoi ? Parce que, s'il est physiquement dans le coup, il est un des rares à pouvoir offrir une opposition de nature à menacer Rafael Nadal ou Novak Djokovic. Sur la foi d'un seul match, son marathon épique face au Djoker à Rome, il mérite d'être cité. Même si, le concernant, le souhait est peut-être plus fort que la raison...

Pourquoi il peut y croire : Il s'est rassuré à Rome en atteignant les quarts de finale et en secouant Djokovic. Son tableau initial est compliqué (Jarry d'entrée, peut-être Auger-Aliassime au 3e tour), mais s'il s'en sort, il aura acquis de la confiance et du rythme. Il en a besoin.

La question : Physiquement, est-il prêt à encaisser la répétition des matches en trois sets gagnants, lui qui a si peu joué ces derniers mois ?

La stat : 5. JMDP n'a disputé que cinq des dix dernières éditions des Internationaux de France. Absent une fois sur deux, l'Argentin a quand même réussi le tour de force d'atteindre trois fois les quarts, dont deux fois les demies. Et les quatre joueurs qui l'ont stoppé se nomment Federer (deux fois), Djokovic, Murray et Nadal...

Vidéo - Un combat de 3 heures et le gladiateur Djokovic est venu à bout de Del Potro

03:11

Fabio Fognini

Pays : Italie
Age : 32 ans
Classement : 11e
Roland-Garros 2018 : Huitième de finale

Ah, Fabio... Un des joueurs les plus excitants du circuit masculin quand il est bien luné. Un joueur avec les armes susceptibles d'enquiquiner à peu près n'importe qui, n'importe quand. Fognini, c'est une boite de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Souvent, on est déçu. Avec lui, c'est souvent tout l'un ou tout l'autre. A l'image de sa saison 2019. A Monte-Carlo, il a décroché le plus grand titre de sa carrière en intégrant le cercle des vainqueurs en Masters 1000, avec au passage des victoires sur Zverev, Coric et Nadal. Mais en dehors de cela, sa saison a été plus que moyenne : 8 victoires, 10 défaites. Lui seul sait ce dont il est capable dans cette quinzaine.

Pourquoi il peut y croire : Quand on a gagné à Monte-Carlo, on n'a pas le droit mais le devoir de croire en ses chances en arrivant à Roland-Garros.

La question : A 100 000 euros. Fabio Fognini va-t-il dégoupiller en première semaine, comme cela lui est souvent arrivé à Paris ? S'il passe sans encombre les premiers tours, il sera de plus en plus dangereux.

La stat : 1. Le nombre de fois où Fognini a dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem. En 44 participations, c'est tout de même bien maigrichon. C'était à Roland-Garros, en 2011, et l'Italien avait… déclaré forfait avant de défier Novak Djokovic.

Vidéo - Cecchinato, Fognini, Berrettini… Le renouveau du tennis italien masculin

04:30
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0