Getty Images

Pour Monfils, tout va bien

Pour Monfils, tout va bien
Par Eurosport

Le 30/05/2019 à 18:08Mis à jour Le 30/05/2019 à 18:58

ROLAND-GARROS - Tout va bien pour Gaël Monfils. Le Francilien s'est imposé avec la manière face à Adrian Mannarino (6-3, 6-4, 6-4), jeudi, lors du 2e tour, et s'est qualifié pour les 16es de finale du tournoi. Inspiré et bien physiquement, Monfils n'a laissé aucun set en route face à un Mannarino amoindri. Il affrontera Antoine Hoang, 146e mondial, au 3e tour pour un nouveau choc tricolore.

Alors qu’il restait sur deux défaites de suite face à Adrian Mannarino, certes sur gazon, Gaël Monfils a fait parler la loi du plus fort sur terre battue. Sur le court Suzanne Lenglen, le 17e joueur mondial s’est imposé en trois sets à peine accrochés (6-3, 6-4, 6-4) et 1h43' de jeu. Mannarino, exténué par son tour précédent disputé en cinq manches, n’avait les ressources ni physiques ni mentales pour faire tomber un Monfils appliqué et solide au service. La bonne nouvelle ? Il y aura au moins un Français en deuxième semaine puisque Monfils affrontera Antoine Hoang, vainqueur surprise de Fernando Verdasco, au prochain tour.

Gaël Monfils est en mission à Roland-Garros. En pleine confiance et, surtout, en pleine disposition de ses moyens depuis plusieurs semaines, le Français n’a pas beaucoup tremblé pour venir à bout d’Adrian Mannarino au 2e tour de la compétition. Mal rentré dans son match et trop longtemps en délicatesse avec son coup droit, ce dernier a concédé le break d’entrée et vite laisser filer Monfils, d’abord très appliqué. Solide sur ses mises en jeu, Monfils n’avait plus qu’à cueillir le premier set pour prendre son envol (6-3).

Vidéo - Monfils - Mannarino : les temps forts

02:52

Monfils a su gérer ses trous d’air

Face à un Mannarino qui commençait déjà à piocher physiquement, Monfils n’avait finalement qu’un seul ennemi : lui-même. Et c’est par manque de concentration qu’il a rapidement été mené 0-3 lors de la deuxième manche. On croyait que le momentum avait basculé en faveur de Mannarino mais Monfils a enchaîné cinq jeux en durcissant ses frappes pour reprendre un ascendant. Dans ce deuxième set finalement perdu 6-4, Mannarino a pêché par manque d’opportunisme et d’audace. De son côté, Monfils a dominé à chaque fois qu’il a lâché des coups puissants.

La troisième manche a été un remake de la première, ou pas loin. Breaké d’entrée, Mannarino a peu à peu perdu le fil jusqu’à connaître un sursaut d’orgueil à 2-5, au moment où Monfils pouvait conclure sur une mise en jeu. Impatient, le 17e joueur mondial a perdu deux jeux de suite avant d’enchaîner quatre services puissants sur première balle, synonyme de match en poche (6-4). C’est donc peu dire que Monfils est passé par tous les états dans un face-à-face où les deux Français auront joué à tour de rôle. Paralysé par son déchet (39 fautes directes, 55 % de réussite sur première balle), Mannarino était trop diminué face à Monfils, qui a su gérer ses trous d’air à la perfection et n’a loupé que peu d’occasions (5 balles de break converties sur 8). Il lui faudra maintenant gérer la surprise Hoang pour voir la deuxième semaine de Roland-Garros.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0