Getty Images

Et pourtant, Mahut voulait rendre sa wild-card...

Et pourtant, Mahut voulait rendre sa wild-card...

Le 26/05/2019 à 19:38Mis à jour Le 26/05/2019 à 20:40

ROLAND-GARROS – Nicolas Mahut a signé l'exploit le plus improbable de la première journée en boutant hors du tableau Marco Cecchinato, l'épatant demi-finaliste 2018. En surmontant, en prime, le handicap d'un débours de deux sets. A 37 ans, c'est la plus belle victoire de l'Angevin à Paris, où il a bénéficié d'une invitation. Qu'il a envisagé de rendre aux organisateurs il y a à peine dix jours...

Celle-là, personne ne l'avait vue venir. Surtout pas lui. Nicolas Mahut est arrivé à Roland-Garros sur la pointe des pieds. Souvent blessé ces derniers temps, l'Angevin est devenu un joueur de simple très intermittent, se concentrant surtout sur le double. Il n'avait plus remporté le moindre match sur le circuit principal depuis neuf mois. En héritant au premier tour de Marco Cecchinato, demi-finaliste l'an dernier, il avait tiré, sinon le gros lot, un morceau bien indigeste, surtout dans ce contexte morose pour lui. Une victoire relevait donc de l'improbable. Mais une victoire en cinq sets après avoir été mené deux manches à rien, Mahut n'avait plus de mots.

C'est d'autant plus inattendu que le vétéran tricolore a envisagé de tout laisser tomber. Pour intégrer le grand tableau, il a bénéficié d'une invitation de la part des organisateurs. C'est le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, Sébastien Grosjean, qui a insisté, appuyé par le DTN, Pierre Cherret, et Thierry Champion. Ce trio a réussi à convaincre le patron du tournoi, Guy Forget. "Il y a des personnes qui ont pris des risques en me donnant cette wild-card, ce n'était pas évident, a-t-il admis. Je n'ai pas bien joué dernièrement, j'ai été blessé ces dernières semaines. Alors je les remercie de cette confiance."

Vidéo - Mahut, l'exploit inattendu : sa remontada héroïque face à Cecchinato

03:08
" Celle-là, je m'en souviendrai "

Mais vendredi dernier, neuf jours avant le début du tournoi, Nicolas Mahut ne se sentait plus digne de ce sésame. "Pour l'anecdote, le vendredi avant les qualifications, l'entraînement ne s'était pas bien passé, j'avais très mal au dos, explique-t-il. Je voulais rendre ma wild-card. Je ne me sentais pas prêt." Il a fallu que son staff et son épouse le convainquent de ne pas se précipiter. "Ils m'ont dit 'prends ton temps, tu as jusqu'à dimanche'. Le samedi, ça allait déjà mieux. Je leur ai fait confiance et tout s'est bien passé."

Il a bien fait de les écouter. Sans quoi il aurait manqué ce qui restera comme un des moments forts de sa carrière. "Ce qui est sûr, c'est que c'est ma plus belle victoire à Roland, même si je n'en ai pas eu cinquante, c'est vrai", sourit l'ancien numéro un mondial en double. En 17 participations, ce n'est effectivement que sa 6e victoire sur la terre battue de la porte d'Auteuil. Mais elle en vaut quelques-autres. Ça valait le coup d'attendre. "Je suis très fier de cette victoire, surtout d'être revenu de deux sets à rien, dit-il. Celle-là, je m'en souviendrai."

Le Simonne-Mathieu, "un court extraordinaire"

Il y a deux cerises sur son gâteau parisien. La première, c'est donc ce comeback pour l'emporter en cinq sets. "Lui jouait plutôt bien en début de match, mais je crois que j'aurais quand même dû gagner le deuxième set, estime Mahut. Je mène 5-4 dans le tie-break, et je fais des mauvais choix. Là, je ne pense pas du tout à la victoire. Je me dis surtout que je vais essayer de ne pas perdre en trois sets." Puis le match a commencé à basculer au milieu du troisième, avec son premier break. Ensuite, tout s'est enchainé, et une fois revenu à deux manches partout, la donne n'était plus la même : "au 5e, il n'y a plus de règles. C'est à la bagarre. Je faisais la course en tête, ce qui est un avantage, et je savais que j'aurais le public pour me pousser."

Cette connexion avec la foule sur le court Simonne-Mathieu, voilà bien son autre grand bonheur dominical. Il en rêvait, comme il l'a confié après sa victoire : "c'est un court extraordinaire. Le fait qu'il soit dans les serres, déjà. Ces petites verrières... C'est un grand court mais le public reste très proche. Je sentais qu'il pouvait y avoir une ambiance incroyable alors j'avais demandé si possible à jouer dessus."

Il a été exaucé et ce qu'il avait ressenti à l'entraînement, ou samedi lors de son petit match exhibition face à Robin Haase, s'est matérialisé contre Cecchinato. "Pour moi, reprend l'Angevin, il est un peu entre le 1 et le 2 en termes de sensations. Je trouve que c'est un court pour les attaquants. Puis, il y a beaucoup de bruit. J'ai ressenti beaucoup d'émotions sur ce court aujourd'hui (dimanche). C'est peut-être le premier match marquant sur ce court alors c'est bien d'être dans le coup. Dans quelque temps, tout le monde l'aura oublié mais moi, je m'en souviendrai." Même si Garbine Muguruza l'a inauguré juste avant, le premier grand moment du Simonne-Mathieu restera assurément associé à Nicolas Mahut.

Nicolas Mahut à Roland-Garros.

Nicolas Mahut à Roland-Garros.Getty Images

Sa der à Roland ?

Quoi qu'il advienne maintenant, il aura amplement justifié cette wild-card et offert une éclaircie dans le paysage tricolore, qui ne s'annonce pas forcément rayonnant. Avec son marathon dans le dos et dans les pattes, son prochain tour s'annonce coton, face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber. Mais il ne voit pas si loin. "Pour l'instant, je savoure, c'est tout. C'est sûrement un de mes derniers grands moments sur un court comme ça, dans un tournoi comme ça."

Un des derniers ? Ou le dernier, en tout cas à Roland-Garros ? "Je ne sais pas quoi vous répondre, dit-il, un peu embêté. Si je vous dis 'oui', ça veut dire que j'arrête, et si je vous dis 'non', je ne serais pas tout à fait honnête."

Il aura de toute façon le temps d'y penser. En attendant, en guise de bonus, Mahut a donc un match de plus à venir. Juste pour le plaisir. Demandera-t-il à revenir sur le court Simonne-Mathieu ? Il ne voudrait pas abuser : "j'ai déjà demandé beaucoup de choses ! La wild-card, jouer sur le court des Serres mon premier tour, entrer en double après mon match de simple… J'ai un crédit limité quand même (rires)." Mais peut-on vraiment refuser quelque chose à ce Mahut-là ?

Nicolas Mahut

Nicolas MahutGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0