Getty Images

Les 10 premières têtes de série en deuxième semaine : du jamais vu en Grand Chelem depuis... 1970

Les 10 premières têtes de série en deuxième semaine : du jamais vu en Grand Chelem depuis... 1970

Le 01/06/2019 à 21:16Mis à jour Le 01/06/2019 à 22:00

ROLAND-GARROS - Si les surprises s'enchaînent dans le tableau féminin, du côté de ces messieurs, la logique est globalement respectée à la fin de la première semaine. Une statistique surprenante vient illustrer cette densité au plus haut niveau : pour la première fois depuis 49 ans en Grand Chelem, les dix premières têtes de série disputeront les huitièmes de finale.

La première semaine de Roland-Garros s’achève et un constat s’impose dans le tableau masculin : les favoris ne déçoivent pas. Les dix premières têtes de série ont ainsi validé leur place pour les huitièmes de finale, une première depuis… 50 ans du côté de la Porte d’Auteuil. A l’époque les Australiens dominaient totalement les débats : Rod Laver, Tony Roche, Ken Rosewall et John Newcombe portaient les quatre matricules principaux du tableau.

Le Néerlandais Tom Okker, l’Américain Arthur Ashe, le cinquième Australien Roy Emerson, les Espagnols Andres Gimeno et Manuel Santana, ainsi que le Croate Zeljko Franulovic étaient également au rendez-vous de la deuxième semaine. Un demi-siècle plus tard, les trois monstres Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer, accompagnés par Dominic Thiem, Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas, Kei Nishikori, Juan Martin Del Potro, Fabio Fognini et Karen Khachanov les imitent donc.

Seul l’Open d’Australie 1970 a également présenté une telle densité en Grand Chelem dans l’ère Open. Depuis, la situation ne s'était pas représentée une fois en 196 tournois du Grand Chelem consécutifs. A titre de comparaison, lors de l'édition 2018 de Roland-Garros, 8 des 10 premières têtes de série étaient encore en lice au stade des huitièmes de finale. L’Espagnol Pablo Carreno Busta et le Bulgare Grigor Dimitrov avaient raté le coche.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0