Getty Images

À une semaine de Roland-Garros, quelle est la hiérarchie sur terre battue ?

À une semaine de Roland-Garros, quelle est la hiérarchie sur terre battue ?

Le 20/05/2019 à 15:13Mis à jour Le 20/05/2019 à 21:55

ROLAND-GARROS - La préparation sur terre battue a livré son verdict et Rafael Nadal a fini par accrocher son premier titre sur le gong à Rome. Après trois Masters, quelle est la hiérarchie sur l'ocre ? Si le Majorquin fait avec Djokovic figure de favori, la hiérarchie est loin d'être limpide.

Trois Masters, trois vainqueurs différents, cinq finalistes, huit demi-finalistes. La saison sur terre battue n'a pas permis jusqu'ici d'établir une hiérarchie claire à quelques jours de Roland-Garros. Personne n'écrase les débats et les trous d'airs de Nadal à Madrid, Monte-Carlo mais aussi Barcelone enveloppent le deuxième Grand Chelem de l'année d'une certaine incertitude.

Nadal Masters 1000 Rome

Nadal Masters 1000 RomeEurosport

Mais sa suprématie n'est plus aussi nette qu'à une certaine époque. Pour la première fois depuis 2016, les trois Masters ont connu trois vainqueurs différents et même cinq, avec Laslo Djere et Dominic Thiem, si on ajoute les ATP 500 joués sur terre (Rio et Barcelone). Cinq vainqueurs sur les cinq principaux tournois sur terre avant Roland-Garros, c'est une première depuis… 15 ans et une saison 2004 au cours de laquelle Roger Federer, Carlos Moya, Santiago Ventura, Filippo Volandri, Guillermo Coria et Gustavo Kuerten se partageaient les lauriers avant d'en découdre à Paris. Une autre époque.

Djokovic : "Nadal, le favori numéro 1"

Ces deux dernières années, Nadal avait au moins mis la main sur deux d'entre eux. L'ogre de l'ocre a donc appris à partager. Malgré tout, il reste le plus régulier et il est le seul à avoir été présent lors des demi-finales à Monte-Carlo, Madrid et Rome. Seul Novak Djokovic a réussi à aligner deux finales sur les trois principaux rendez-vous sur ocre jusqu'ici. Leur affrontement dans la capitale italienne sonnait donc comme le rendez-vous des deux hommes les plus en réussite sur terre battue.

Vidéo - Une bulle avant le champagne : comment Nadal a étouffé Djokovic

03:01

Nadal a clairement passé la vitesse supérieure sur les courts du Foro Italico, avec des succès convaincants contre Stefanos Tsitsipas, l'homme qui avait eu raison de lui à Madrid, en demi-finale puis Djokovic dimanche. Il a retrouvé un excellent niveau de jeu dont la meilleure illustration a été un formidable premier set dimanche, conclu sur un cinglant 6-0, un score encore jamais vu lors des 53 premières confrontations entre les deux hommes.

Ce qui a fait dire à sa victime du jour : "Roland Garros ? Nadal, favori N.1, sans aucun doute. Ensuite, tous les autres." Le Serbe la joue modeste. Derrière Nadal, il fait figure de premier outsider même s'il est apparu émoussé ce dimanche. Ses victoires face à Tsitsipas et Thiem à Madrid, tournoi au cours duquel il n'a pas lâché un set, rappellent qu'il reste la menace principale à un 12e titre de Nadal à Paris.

Thiem et Tsitsipas, les super outsiders

Quid du troisième larron ? Tombeur de Nadal et vainqueur surprise à Monte-Carlo, le plus beau titre de sa carrière, Fabio Fognini n'affiche pas une régularité sans faille sur terre battue, comme trop souvent pour lui. S'il a battu Nadal sur la Côte d'Azur, il s'est aussi incliné face à Jiri Vesely à Marrakech ou Felix Auger-Aliassime à Rio en février. A Madrid et Rome, il est tombé sur Dominic Thiem et Stefanos Tsitsipas à chaque fois en deux sets.

Rafael Nadal of Spain shakes hands with Dominic Thiem of Austria after winning 6-4 6-3 6-2 in the final of the men's singles at Roland Garros during the French Open on June 10, 2018 in Paris, France

Rafael Nadal of Spain shakes hands with Dominic Thiem of Austria after winning 6-4 6-3 6-2 in the final of the men's singles at Roland Garros during the French Open on June 10, 2018 in Paris, FranceGetty Images

Et Federer ?

Reste Roger Federer. Le Suisse, absent depuis trois ans sur terre, n'a remporté que deux titres sur cette surface (Istanbul 2015 et Madrid 2012) depuis dix ans et son unique victoire à Roland-Garros. Il part de loin et son parcours cette année sur les Masters n'incite pas à l'optimisme. Comme Nadal, il a été "éliminé" par Thiem à Madrid puis par Tsitsipas à Rome, déclarant forfait avant son quart contre le Grec. Sur France 2, il a avoué un objectif très mesuré au regard de sa carrière : atteindre la deuxième semaine. Objectif mesuré, mais sans doute rationnel.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0