Eurosport

Djoko express

Djoko express

Le 03/06/2019 à 14:34Mis à jour Le 03/06/2019 à 16:29

ROLAND-GARROS - Trois sets et 1h33 de jeu : Novak Djokovic ne s'est pas attardé sur le Philippe-Chatrier, lundi. Le Serbe a disposé de Jan-Lennard Struff (6-3, 6-2, 6-2) et défiera le vainqueur du duel entre Fabio Fognini et Alexander Zverev.

Novak Djokovic n'a pas traîné. Le numéro 1 mondial a écrasé lundi en trois petits sets (6-3, 6-2, 6-2) et à peine plus d'une heure et demie l'Allemand Jan-Lennard Struff, 45e à l'ATP. Après quatre matches, le Serbe n'a toujours pas perdu le moindre set dans cette quinzaine parisienne et s'avance confiant et plein d'essence dans le moteur avant son quart de finale face à Fabio Fognini ou Alexander Zverev qui s'affrontent plus tard dans la journée sur le court Suzanne-Lenglen.

Lundi, le combat n'a duré que six jeux. Entré déterminé sur le court Philippe-Chatrier, Jan-Lennard Struff a bien lâché ses coups en début de partie (3-3), mais il n'a pas pu tenir le rythme. L'Allemand, qui a réussi une belle saison sur terre battue et s'était débarrassé de Borna Coric au 3e tour après cinq sets épiques, a voulu montrer d'entrée à Djokovic qu'il y aurait de la castagne. Mais le "Djoker" était plus que prêt pour le défi.

Vidéo - Ça plane pour Djokovic : les temps forts de sa victoire face à Struff

03:08

Struff s'est rapidement résigné

Le numéro un mondial a exploité à merveille la première panne de premières balles de son adversaire pour réaliser un break plein d'autorité (5-3) et conclure le set inaugural dans la foulée sur son propre engagement (6-3). On ne sait pas si Djokovic a regardé le match de son vieux rival Roger Federer la veille, mais sa partie a pris la même tournure que celle du Suisse contre Leonardo Mayer. Frustré et impuissant, Struff a rapidement perdu confiance et accumulé les fautes directes côté coup droit pour concéder un double break rédhibitoire d'entrée de deuxième acte (6-3, 4-0).

Anesthésié par la qualité de la relance du Serbe, le grand Allemand a bien sauvé l'honneur en inscrivant deux jeux, mais il a vite compris qu'il n'avait pas les armes pour rivaliser. Le troisième set a suivi une trajectoire similaire, Djokovic s'échappant rapidement. Impressionnant dans tous les secteurs du jeu (31 coups gagnants pour 12 minuscules fautes directes), le numéro un mondial semble habité par sa mission, même si le tour suivant devrait lui permettre de se tester davantage.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0