Getty Images

Blessé aux adducteurs, Auger-Aliassime se donne "deux jours" pour décider s’il jouera

Blessé aux adducteurs, Auger-Aliassime se donne "deux jours" pour décider s’il jouera

Le 25/05/2019 à 18:56Mis à jour Le 25/05/2019 à 20:23

ROLAND-GARROS – Félix Auger-Aliassime est dans le doute. Après sa défaite en finale à Lyon contre Benoît Paire, le Canadien a confié s’être blessé aux adducteurs la veille. Il ne sait pas encore s’il s’alignera à Paris où il devrait entamer son tournoi mardi au 1er tour contre l’Australien Jordan Thompson.

Malgré un discours de finaliste déjà très pro pour son âge, Félix Auger-Aliassime a eu du mal à cacher sa déception samedi. Et pour cause : comme à Rio en février, le jeune Canadien a raté la dernière marche, celle qui doit lui permettre de soulever son premier trophée sur le circuit. Mais au-delà de cette seconde défaite en finale d’un tournoi ATP, c’est la frustration de ne pas avoir abordé l’événement dans les meilleures conditions qui prédominait quand il s’est présenté devant la presse. Blessé, il pourrait même manquer Roland-Garros alors qu’il est engagé dans le grand tableau avec le statut de tête de série pour la première fois de sa carrière.

"J’étais un peu diminué physiquement aux adducteurs depuis mon match d'hier (vendredi) en demi-finale. Ce matin, j'étais encore positif. Mais la douleur a augmenté. C'est devenu très difficile après le premier set. J'ai songé à arrêter", a révélé Auger-Aliassime. A seulement quelques jours d’un Grand Chelem, on peut se demander ce qui a poussé le jeune Canadien à insister, quitte à aggraver son état, après son combat tendu en demi-finale contre Nikoloz Basilashvili. Mais il a tenu à aller jusqu’au bout déjà par respect pour son adversaire du jour.

Il a pensé à abandonner mais...

"C'est difficile. Tu es en finale, tu ne veux pas que Benoît gagne comme ça", a-t-il expliqué. Avant d’insister sur l’importance de l’occasion, également pour lui. "Il y a beaucoup de choses positives à retenir de cette semaine mais aussi de la déception, parce qu’une finale, ça n’arrive pas tous les jours. J’espère m’offrir d’autres chances à l’avenir."

A court terme, la question de sa participation au deuxième Grand Chelem est clairement en suspens. "Je vais voir pour Roland-Garros. J'ai deux jours pour me décider." Il serait bien dommage pour lui comme pour les spectateurs parisiens qu’Auger-Aliassime soit contraint de renoncer. Mais a 18 ans, le corps récupère vite et le Canadien ne devrait entrer en lice que mardi contre l’Australien Jordan Thompson.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0