Getty Images

Khachanov, Paris lui va si bien

Khachanov, Paris lui va si bien
Par AFP

Le 04/06/2019 à 23:09Mis à jour Le 06/06/2019 à 09:28

ROLAND-GARROS - Karen Kachanov affronte jeudi en quart de finale Dominic Thiem. Le N°11 mondial a réalisé un beau début de tournoi, alors que son début d'année a été particulièrement décevant. Son dernier grand succès ? Un Masters 1000 remporté à... Paris en novembre 2018.

Karen Khachanov, N°11 mondial, ne s'attendait sûrement pas à se retrouver en quart de finale de Roland-Garros - qu'il joue jeudi contre Dominic Thiem (N°4) - après un début de saison plus que mitigé. Depuis son coup d'éclat au Masters 1000 de Paris, en novembre dernier, pendant lequel le Russe est parvenu à venir à bout de Novak Djokovic, le joueur de 23 ans a connu un long trou d'air.

On l'avait laissé en novembre dernier aux portes du top 10, avec cette première victoire en Masters 1000. Il avait tout simplement essoré Novak Djokovic (7-5, 6-4), ce qui lui avait d'ailleurs valu les éloges du N.1 mondial. Khachanov s'était positionné sur la carte du tennis mondial d'un coup. Mais depuis, plus rien. Un peu à l'image de Zverev, il n'a jamais décollé depuis la reprise sur le circuit. Un seul top 10, huit petites victoires avant Roland-Garros, dont trois sur terre, et une grosse crise de confiance.

Karen Khachanov lors du Rolex Paris Masters

Karen Khachanov lors du Rolex Paris MastersGetty Images

Une vraie dépression. Mais aussi une histoire de raquettes selon lui. "J'ai changé de raquette car je voulais essayer quelque chose de mieux", cette saison, a-t-il raconté au Figaro. "Ce n'était peut-être pas la meilleure option". Il est du coup revenu sur cette mauvaise idée dès le mois de mars. Mais les résultats n'ont pas vraiment suivi. La saison sur terre, une surface qu'il dit apprécier malgré son gabarit un peu lourd (1,98, 88 kg) n'a pas franchement été une réussite : élimination au premier tour à Monte-Carlo, Barcelone et Munich, un match gagné à Madrid, deux à Rome...

Le réveil était donc espéré Porte d'Auteuil, et il a bien eu lieu. Après deux tours plutôt bien menés, avec un seul set perdu face au Français Grégoire Barrère au 2e tour, et un solide match face au Slovaque Martin Klizan, il s'est offert Juan-Martin Del Potro, l'éjectant par la même occasion du Top 10, pour y faire lui-même son entrée après Roland-Garros. Il n'avait jamais jusqu'ici aligné plus de trois victoires d'affilée cette saison. Mais Paris semble lui procurer un petit plus. "On dirait oui", a-t-il acquiescé. Et il le lui rend bien : "Mon grand Chelem favori est Roland-Garros. J'aime le jeu sur terre. Tu as plus de temps pour développer tes coups. Il y a plus de réflexion que sur surface rapide." Mercredi, il tentera d'accéder pour la première fois à une demi-finale de Grand Chelem.

Vidéo - Khachanov - Del Potro : les temps forts

03:00
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0