Getty Images

Cette fois, Nadal n'a rien laissé en route

Cette fois, Nadal n'a rien laissé en route

Le 02/06/2019 à 18:01Mis à jour Le 02/06/2019 à 19:06

ROLAND-GARROS - Après la perte d'un set face à David Goffin au tour précédent, Rafael Nadal (N.2) s'est repris et n'a laissé aucune chance à Juan Ignacio Londero, balayé en trois manches (6-2, 6-3, 6-3) et 2h13 de jeu. L'Espagnol attend désormais le vainqueur du duel entre Kei Nishikori (N.7) et Benoît Paire.

Rafael Nadal monte en puissance à Roland-Garros. Bousculé au 3e tour par David Goffin, le numéro 2 mondial a dominé de manière autoritaire dimanche l’Agentin Juan Ignacio Londero en trois sets (6-2, 6-3, 6-3) et 2h13 de jeu en huitième de finale. Le double tenant du titre peut être satisfait de ne pas avoir passé trop de temps dans sur le court en ce jour de grosse chaleur (32 degrés) à Paris. Il affrontera mardi le vainqueur du match entre Kei Nishikori et Benoît Paire pour une place dans le dernier carré.

Vidéo - Percutant en coup droit et efficace en défense, Nadal a fait le travail face au valeureux Londero

02:45

Le public du court Philippe-Chatrier a vu ce dimanche deux légendes en démonstration. Après Roger Federer face à Leonardo Mayer, Rafael Nadal a pris le relais pour dominer un autre Argentin, Juan Ignacio Londero, sur le même score. Même résultat, mais styles différents bien évidemment. Tout en puissance et en lift, le Majorquin a parfaitement exploité les conditions sèches pour imposer un rythme d’enfer à son adversaire qui sortait d’un combat de près de trois heures et demie face à Corentin Moutet au 3e tour.

Vidéo - Face à un Nadal en mode mur, Londero a fini par se faire cueillir au filet

01:25

Nadal, un coup droit percutant

Il serait pourtant injuste de réduire Londero au simple rôle de faire-valoir dans cette partie. Certes impressionné et vraisemblablement tendu en début de match, l’Argentin a (trop) rapidement cédé un break d’entrée (3-0), mais il a eu le mérite de se battre et a eu même trois occasions de refaire son retard, sans succès. Avec son revers à deux mains, il a remarquablement tenu l’échange par séquences, surprenant même parfois Nadal le long de la ligne.

Juan Ignacio Londero à Roland-Garros en 2019

Juan Ignacio Londero à Roland-Garros en 2019Getty Images

Au cours des deux premiers sets, le numéro 2 mondial est ainsi alternativement apparu totalement maître de son sujet puis contraint de reculer lorsque Londero parvenait à prendre la balle plus tôt. Le vent a aussi un peu perturbé les deux joueurs, provoquant des erreurs inhabituelles (25 en tout) dans le jeu du "Taureau de Manacor" qui pourra néanmoins se satisfaire des dégâts provoqués par son coup droit décroisé (40 coups gagnants).

Dans le troisième set, Nadal a d’abord lâché les chevaux, alignant quatre jeux consécutifs (double break). Ce coup de collier a semblé achever dans un premier temps son adversaire argentin, accablé par la chaleur et qui s’est arrosé abondamment la tête lors de plusieurs changements de côté consécutifs. Mais Londero, au courage, a relancé la machine : ce second souffle lui a permis de réaliser un debreak avant que Nadal ne resserre les boulons pour conclure. Globalement convaincant, il attaque la seconde semaine dans d’excellents temps de passage et s’est économisé, contrairement à son futur adversaire, quel qu’il soit, en quarts de finale.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0