Deux ans et demi qu'elle attendait ça et qu'on l'attendait là. Depuis l'édition 2018 de Roland-Garros, Caroline Garcia n'avait plus été vue en huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem. La Française y est, à nouveau sur la terre battue parisienne, au prix d'un match remarquable face à Elise Mertens sur le court Philippe-Chatrier. Elle a surmonté une entame de match catastrophique et une fin de rencontre sous haute tension avant de s'imposer (1-6, 6-4, 7-5) à sa 6e balle de match.

Roland-Garros
Garcia, la reconstruction
03/10/2020 À 12:12

On a vu tous les visages de Caroline Garcia au cours de cette rencontre. Le pire, d'abord, avec un bras tendu comme un arc. Incapable de se libérer, en grande difficulté sur son service, y compris derrière sa première balle, la Lyonnaise a été spectatrice de son match pendant tout un set, au cours duquel Elise Mertens a déroulé son tennis, notamment côté revers. Il était alors bien difficile d'imaginer un dénouement heureux pour Garcia, ni même de voir venir la qualité de tennis produite dans les deux dernières manches.

Garcia a survécu à une entame difficile et à un final tendu : Le résumé de sa victoire

Un grand 3e set

Mais une fois dos au mur, l'ex-numéro 4 mondiale s'est libérée. Elle a commencé à lâcher ses frappes, et, surtout, a retrouvé une qualité de service remarquable. Dans ce secteur plus que dans tout autre, ce fut vraiment le jour et la nuit entre son premier set et les deux suivants. Elise Mertens, elle, s'est mise à donner quelques points, et tout cela mis bout à bout a permis à la Française de signer son premier break de la rencontre avant de recoller à une manche partout.

Le 3e acte fut le dernier mais aussi le plus beau. Du grand tennis de part et d'autre. De la tension comme on l'aime, deux joueuses agressives, il n'a rien manqué. Caroline Garcia a pris d'entrée le service de Mertens, mais le chemin semblait long jusqu'à la ligne d'arrivée. Elle a pourtant failli tenir son service jusqu'au bout. Mais à 5-4, malgré trois balles de match, un surcroit de tension, côté coup droit notamment, lui a été fatal. La Belge a débreaké et tout ceci avait un petit air de déjà-vu.

Qu'à cela ne tienne, Garcia a repris dans la foulée la mise en jeu d'Elise Mertens. A 6-5, il lui a fallu trois balles de match (et une balle de débreak écartée) supplémentaires avant de se libérer. Sa joie fait plaisir à voir, son tennis plus encore. On se dit surtout que c'est pour ce genre de rencontre, avec en prime un soupçon d'ambiance et même une ola (!), que ce Roland-Garros 2020 valait d'être maintenu.

Garcia : "Les émotions, ici, ça compte encore plus"

Roland-Garros
La douleur et le bonheur pour Garcia
30/09/2020 À 18:35
WTA Rome
C'est déjà fini pour Garcia
15/09/2020 À 15:13