Il y a cru pendant un set et demi, mais cette fois, la malédiction Pablo Carreño Busta n’a pas réussi à refaire tomber Novak Djokovic en Grand Chelem, un mois après sa disqualification à l'US Open. Gêné aux cervicales, semble-t-il vu l'énorme strap posé sur son coup, Novak Djokovic s’est fait peur, perdant le premier set, avant de dominer en 3h10 l’Espagnol (4-6, 6-2, 6-3, 6-4). Qualifié pour la 38e demi-finale de sa carrière dans un Majeur, il doit désormais préparer un combat autrement plus relevé face à Stefanos Tsitsipas.

Djokovic a grimacé et a dû s'employer : les temps forts de sa qualification

ATP Rome
Nadal-Djokovic, épisode 57 : Le retour des patrons en apéritif de Roland
IL Y A 7 HEURES
Décidément, il va falloir cocher tous les prochains affrontements entre Pablo Carreño Busta et Novak Djokovic. Car le match de l’homme aux 17 titres du Grand Chelem face au 18e joueur au classement ATP a encore connu un scénario un peu fou, un mois après le désormais célèbre épisode de Flushing Meadows. Encore une fois, cela a surtout été du fait du Serbe, qui est arrivé dans une forme très incertaine, après avoir ressenti des douleurs, aux cervicales, à son entraînement ce mercredi matin. Une forme physique incertaine qui a totalement paralysé le numéro un mondial dans ce début de match.

Le "Djoker" a fini par retrouver le sourire

Il fallait le voir gesticuler à chaque changement de côté, se taper sur le bras gauche ou sur les jambes, au fil des points perdus face à un Carreño Busta bien plus mobile sur le court et agressif dans ses coups. Le lauréat de l’édition 2016 a mis du temps, trop de temps, à rentrer dans son match et a logiquement été mené un set à rien. Au bord du naufrage après avoir concédé deux balles de break à 1 partout dans le deuxième acte, il a finalement profité du manque de solidité de demi-finaliste du dernier US Open sur les points clés pour revenir dans le match.
Carreño Busta peut regretter son manque lucidité sur les points charnières (3 balles de break sur 13 converties), car c’est aussi cela qui a relancé le numéro un mondial. On a peu a peu revu le vrai visage de Djokovic, après son break obtenu à 2-1 en sa faveur. Déroulant dans le deuxième set, il a même mené 3-0 dans le troisième acte avant d’être rattrapé. Mais il n’a pas paniqué et pris les commandes d'un match qui a enfin donné satisfaction dans la dernière manche.
Car après deux périodes de creux, tour à tour, pour les deux joueurs, on a enfin eu droit à un beau combat dans le 4e set, où Djokovic et Carreño Busta ont chacun eu des balles de break, même si c’est bien le Serbe qui est parvenu à prendre le service adverse le premier. Avant de s’imposer au forceps, sur un ultime coup droit gagnant. Reste maintenant à savoir si ces problèmes physiques sont derrière Novak Djokovic, qui aura besoin d’être à 100% pour surpasser un Tsitsipas impressionnant.

"Quand Djoko n'est pas bien, blessure et kiné, ça marche à tous les coups"

ATP Rome
Djokovic : "Jouer contre Rafa, c'est toujours extrêmement motivant pour moi"
IL Y A 8 HEURES
ATP Rome
Une journée marathon et Djokovic rejoint Nadal en finale
IL Y A 11 HEURES