Au bout du suspense, Barbora Krejcikova a fait tomber Maria Sakkari. Après avoir éliminé coup sur coup la finaliste de l’année dernière (Sofia Kenin) puis la tenante du titre (Iga Swiatek), la Grecque était arrivée sur ces demi-finales avec l’étiquette de favorite pour le titre. Elle n’a pas su confirmer et a cédé au bout de 3h18 de combat (7-5, 4-6, 9-7) après avoir eu une balle de match. La Tchèque sera donc opposée en finale à Anastasia Pavlyuchenkova, tombeuse un peu plus tôt dans la journée de Tamara Zidansek (7-5, 6-3).
Dans un match dont le niveau de jeu a longtemps été inégal (58 coups gagnants pour 111 fautes directes au total), Maria Sakkari a manqué bon nombre d’occasions tout au long de la rencontre. Que ce soit dans le premier set lorsqu’elle a manqué deux balles de 4-1 puis une de 4-2 avant de céder au bout de 58 minutes (7-5). Tendues devant l’enjeu d’une première finale en Grand Chelem, les deux joueuses cumulaient alors 35 fautes directes. Ou dans le troisième quand elle a compté un break d’avance, obtenu une balle de match à 5-3 sur le service de Krejcikova ou servi pour le match dans la foulée.
Roland-Garros
Même Nadal et Tsitsipas n'ont pas tenu : Comment Djokovic a tué physiquement la concurrence
15/06/2021 À 14:11

Krejcikova, un set perdu et une pause de 10 minutes

Dans un deuxième set où elle a retrouvé sa solidité et sa couverture de terrain, Sakkari a réduit son nombre d’erreurs (8) pour compter un double break d’avance (4-0) avant de réussir à en conserver un pour revenir à hauteur dans ce match (6-4). Au passage, Barbora Krejcikova perdait son premier set de la quinzaine. La Tchèque est alors sortie du terrain pendant près de dix minutes avant de revenir d’un pas peu énergique, laissant Sakkari seule sur le terrain à sautiller pour tenter de rester dans le rythme.
Mais face aux coups de défense sans consistance et bombés de Krejcikova, la Grecque s’est longtemps fourvoyée en frappant ses coups droit au-dessus de l’épaule et perdant ainsi de nombreux points précieux. Certes, elle a sauvé trois balles de match à 7-6 avec beaucoup de cran. À force d’être sur le fil du rasoir, Sakkari a craqué au pire des moments avant de céder définitivement au terme d’un jeu rocambolesque.
À 8-7 30/40, le coup droit de Sakkari est annoncé trop long par le juge de ligne. L’arbitre de chaise descend de sa chaise et indique le contraire et fait rejouer le point. L’Athénienne en a profité pour sauver une quatrième balle de match d’un revers croisé gagnant. La cinquième fut de trop lorsque son amortie, mal dosée, a permis à Krejcikova de conclure ce match d’un revers long de ligne gagnant. Et voilà la Tchèque en finale d’un Grand Chelem pour une finale inédite et imprévisible.
Roland-Garros
"Voir des Français avec un an d'avance en finale junior de Roland, c'est très bon signe"
15/06/2021 À 14:10
Roland-Garros
Un set (ou deux) de retard ? Pour Djokovic, même pas peur !
14/06/2021 À 14:06