C’est l’histoire d’une "bromance" de conférence de presse. Tout a démarré ici, à Roland-Garros, en 2018. Après un premier tour compliqué, Alexander Zverev se présente en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes. L’une d’entre elles vient d’un journaliste anglais avec un fort accent du Yorkshire. Fou rire de l’Allemand.
"D'où viens-tu mec ?, l’interroge Zverev avant d’embrayer sur le Yorkshire. Ils devraient organiser un tournoi là-bas, parce que je viendrai, juste pour cet accent. Je l'adore", se marrait-il à l’époque. Ce qu’il ne savait pas, c’est que Jonathan Pinfield continuerait de venir poser ses questions en conférence de presse, créant une réelle complicité entre les deux hommes.
Roland-Garros
Même Nadal et Tsitsipas n'ont pas tenu : Comment Djokovic a tué physiquement la concurrence
HIER À 14:11
Pour cette édition particulière, avec des conférences de presse organisées à distance, Pinfield avait joué la carte de l’originalité après le premier tour victorieux de l’Allemand. Depuis le supermarché, il avait demandé à Zverev s’il avait quelques conseils à lui donner pour ses courses après s’être excusé d’être arrivé en retard. Grand sourire de l’Allemand qui avait joué le jeu jusqu’au bout.
Mais, ce mercredi, le journaliste anglais a révélé que son accréditation avait été suspendue. "Mon apparition depuis le supermarché a été considérée comme non-professionnelle, a-t-il révélé sur son compte Twitter. Je m’excuse auprès d’Alexander, la FFT, les organisateurs de Roland-Garros, la famille, les amis, les collègues et les fans". Le message a été entendu par l'organisation, qui a réattribué son accréditation au plaisantin grand-breton.
Roland-Garros
"Voir des Français avec un an d'avance en finale junior de Roland, c'est très bon signe"
HIER À 14:10
Roland-Garros
Un set (ou deux) de retard ? Pour Djokovic, même pas peur !
14/06/2021 À 14:06