Lorenzo Musetti découvre tout mais il apprend vite. A 19 ans, l'Italien dispute à Roland-Garros son tout premier tournoi du Grand Chelem. Samedi, face à son compatriote et aîné Marco Cecchinato, il a joué le premier match en cinq sets de sa vie. Mais rien ne semble effrayer le jeune Toscan. Vainqueur de ce derby au bout d'une fin de match crispante, il a non seulement décroché sa place en huitièmes de finale dès son coup d'essai, mais il a aussi gagné le droit d'y affronter le numéro un mondial, Novak Djokovic. Un beau cadeau. Un peu empoisonné, peut-être, mais un cadeau quand même.
Ce ne sera pas une totale découverte pour le protégé de Simone Tartarini. "On s'entraîne souvent ensemble avec Djokovic, donc on se connaît un petit peu", explique la petite pépite transalpine. Même s'il a bien conscience que, compte tenu du contexte, tout sera différent lundi en comparaison de ces sessions avec le patron : "Je n'ai jamais joué contre lui en match, donc j'imagine qu'il y aura un peu de tension, mais je travaille là-dessus depuis mon enfance." "Lorenzo a toujours été très émotif et on travaille sur cet aspect depuis des années", avait révélé son entraîneur en début de saison à Acapulco, lorsque son poulain avait crevé l'écran en atteignant les demi-finales.

"Avec Musetti, on a peut-être le nouveau Roger Federer"

Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02

Différent du Nadal-Sinner de 2020

Sur ce plan aussi, il fait visiblement des progrès. Contre Cecchinato, dans un match forcément particulier face à un compatriote, ancien demi-finaliste ici-même à Paris, il a dû maîtriser ses nerfs, notamment en fin de rencontre, alors que les balles de match lui filaient entre les doigts les unes après les autres. "C'était un mélange de tension et de fatigue, plaide-t-il. C'était ma première fois en cinq sets, donc j'étais un peu fatigué. Tout le monde a vu la fin du match. J'ai eu beaucoup de balles de match... Mais je suis content et fier de m'en être sorti. Pour moi ce match a été plein d'émotions."
Forcément, ce huitième de finale entre l'un des incontournables tauliers du circuit et un des éléments les plus prometteurs de la jeune génération intrigue et réveille les papilles. Chez les Italiens, on y voit un peu un parallèle avec le quart disputé sur le Chatrier l'automne dernier entre Rafael Nadal et Jannik Sinner. Sauf que Sinner avait déjà beaucoup plus de vécu que n'en possède Musetti à ce stade. Ce qui n'a pas échappé au principal intéressé. "Je crois que Jannik avait déjà affronté Nadal deux ou trois fois, donc c'est différent, estime Musetti. Mais je vis un peu ce qu'il a vécu l'année dernière."

Lorenzo Musetti

Crédit: Getty Images

Je veux profiter, m'amuser
Il est en tout cas en train de devenir une des nouvelles coqueluches du public parisien. Par sa jeunesse, sa fraîcheur, et son jeu, aussi. Samedi, avec un Marco Cecchinato pas en reste dans ce domaine, ils ont gratifié les spectateurs du court 7 de quelques moments mémorables au point de provoquer la ola de la foule. Musetti y est notamment allé ou d'une volée jouée dans le dos ou d'un passing-lob joué dos au filet, à l'aveugle, depuis la bâche.
"Peut-être deux de mes plus beaux coups, savoure le jeune Italien. Surtout le premier, parce que c'était un peu inattendu, ça l'a surpris. C'est vraiment ce que je voulais faire, mais c'est le genre de coups que je peux essayer dix fois et rater dix fois. Mais cette fois, c'est passé. Il y a eu de la chance et un peu de magie."
Il faudra un peu plus que des "trick shots" pour prendre à revers un Novak Djokovic en mode Terminator depuis le début de la quinzaine. Le Serbe n'a pas perdu un set, lâché 23 jeux, et affiché une tranquillité de tous les instants. Musetti le sait. Avant ce nouveau saut dans l'inconnu, un peu plus impressionnant que les précédents, il a la bonne approche : "Je veux profiter, m'amuser. Je rêve de ce genre de matches depuis que je suis tout petit. Je ferai de mon mieux." Même s'il promet de vite se mettre au travail pour voir "comment préparer ce match et essayer de battre Novak."
Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36
Roland-Garros
Djokovic et les joueurs russes "pour l'instant" bienvenus à Roland-Garros
16/03/2022 À 13:17