C’est un pari que Roland-Garros espère gagnant. Comme ébruité depuis mercredi, le Majeur parisien va bien être décalé d’une semaine, comme l’a confirmé la Fédération Française de Tennis ce jeudi dans un communiqué. L’objectif est clair : "maximiser les chances que le tournoi puisse se jouer devant le plus grand nombre possible de spectateur". Dès lors, les qualifications auront lieu du 24 au 28 mais tandis que le tableau principal débutera le dimanche 30 mai pour se boucler le dimanche 12 juin. Un choix qui risque de faire réagir, notamment en vue de la saison sur gazon.
Chaque semaine peut s’avérer précieuse
Roland-Garros
Federer jouera bien à Roland, et à Genève avant
HIER À 15:19
Initialement prévu du 23 mai au 6 juin pour le tableau principal, le tournoi parisien était sous la menace de nouvelles restrictions sanitaires quant à l’accueil du public alors que la France subit de plein fouet la troisième vague de coronavirus. Dès lors, les instances concernées ont estimé qu’un report d’une semaine améliorerait les chances d’accueillir plus de monde au niveau de la Porte d’Auteuil, dans les meilleures conditions possibles. "Au regard de ce double objectif, chaque semaine peut s’avérer précieuse", avance ainsi le communiqué.

"Je n’arrive pas à comprendre la polémique sur le changement de dates de Roland-Garros"

Fruit d’une discussion entre les instances internationales du tennis, la FFT et le Ministère des Sports, ce choix est soutenu par l’ensemble des tournois du Grand Chelem. Cité dans le communiqué, le directeur général du Grand Slam Board, Ugo Valensi, avance que tout s’est fait en bonne intelligence. "Les tournois du Grand Chelem représentant les rendez-vous phares de notre sport, nous allons tout mettre en œuvre pour veiller à ce qu’ils puissent être organisés dans les meilleures conditions, explique-t-il. Après consultations, le Conseil des Grands Chelems apporte son soutien total à la FFT dans sa décision de reporter Roland-Garros d’une semaine afin d’augmenter ses chances d’organiser le tournoi dans de bonnes conditions".
Les tournois de préparation en vue de Wimbledon sont les premières victimes de la situation. Le Grand Chelem britannique a annoncé que ses dates étaient maintenues, ce qui va raccourcir de facto la saison sur herbe d'une semaine.
Au niveau des joueurs, les réactions risquent d’être contrastées. Interrogée mercredi après les révélations de l’Equipe et de l’AFP, Alizé Cornet avait ciblé la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, avant de demander aux instances dirigeantes de mieux respecter l’ensemble du circuit. "C'est une décision assez égoïste. Le calendrier va en souffrir. Je comprends que ce ne sont pas des temps faciles pour le tournoi, mais on doit penser aux joueurs et au calendrier, notamment tous les tournois impliqués".
Roland-Garros
"Je n’arrive pas à comprendre la polémique sur le changement de dates de Roland-Garros"
12/04/2021 À 18:35
Roland-Garros
Medvedev sur le report de Roland : "C'est ridicule, le Covid ne va pas disparaître en 1 semaine"
11/04/2021 À 15:42