L’expérience a payé. Ni Anastasia Pavlyuchenkova, ni Tamara Zidansek n’avaient joué la moindre demi-finale en Grand Chelem jusqu’ici. Mais la première, âgée de 29 ans, avait goûté aux quarts de finale des quatre Majeurs. Et jeudi, c’est bien la Russe qui a le mieux géré l’événement et s’est imposée en deux sets (7-5, 6-3) et 1h34 de jeu sur le court Philippe-Chatrier face à la jeune Slovène. Pavlyuchenkova tentera donc de décrocher le titre à Roland-Garros samedi soit face à Maria Sakkari, soit face à Barbora Krejcikova.
Après la balle de match, elle a tourné la tête vers son clan, presque interdite. Il faut dire qu’Anastasia Pavlyuchenkova n’avait sans doute plus l'énergie pour exprimer autrement son intense bonheur. La Russe, 32e joueuse mondiale, qui avait gagné ses trois derniers tours au bout des trois sets et qui sortait d'un autre combat (perdu cette fois) de deux heures et demie la veille en double, a su surmonter la fatigue pour prendre le meilleur sur la plus grande surprise de ce tableau féminin qui n'en manquait pas, Tamara Zidansek. Tout n'a pas été facile, les breaks et débreaks furent nombreux, mais cette victoire résulte bien d'une forme de logique.
Roland-Garros
Krejcikova est allée au bout de son rêve
12/06/2021 À 15:10

Malgré la fatigue, Pavlyuchenkova n'a jamais perdu le fil tactiquement

Car finalement, Anastasia Pavlyuchenkova n'aura été menée que quelques minutes dans cette demi-finale. Le temps de se faire breaker d'entrée. Sûrement un peu rouillée à cause de ses nombreux efforts des derniers jours, elle a eu du mal à lancer son match, subissant les assauts en coup droit de la Slovène. Mais elle n'a pas trop tardé à réagir et à prendre la mesure de son adversaire tactiquement. Une fois revenue à hauteur (2-2), elle a orienté le jeu sur le revers adverse, frappant fort dans la diagonale. Sa solidité en fond de court a poussé Zidansek à prendre trop de risques (33 fautes directes).
En contrôle, Pavlyuchenkova aurait même pu virer plus tôt en tête quand elle a servi pour le premier set à 5-3. Mais la tension l'a alors un peu rattrapée, à l'image de quelques bévues dans le petit jeu. A 5-5, elle a toutefois remis un coup d'accélérateur, enchaînant quatre jeux pour mener d'une manche et d'un break (7-5, 2-0). Zidansek a eu beau se rebeller en refaisant son retard à deux reprises dans le deuxième acte, c'est bien la Russe qui avait les clés de la partie, notamment avec ce coup droit long de ligne dévastateur qui lui a rapporté tant de points.
Bien que de plus en plus touchée physiquement, elle a joué et gagné les trois derniers jeux très intelligemment. Peut-être d'ailleurs que cette lassitude l'a aidée à ne pas trop se poser de questions au moment de servir pour sa première finale en Grand Chelem. Une chose est sûre, en s'imposant cette fois en deux manches, Pavlyuchenkova a sauvegardé une énergie précieuse en vue de ce qui s'annonce comme le jour le plus important de sa carrière samedi sur le même court Philippe-Chatrier.
Roland-Garros
Pavlyuchenkova - Krejcikova : Deux surprises pour la finale de la persévérance
11/06/2021 À 19:40
Roland-Garros dames
Zidansek s'offre le duel des rookies après une belle bataille
08/06/2021 À 12:35