Roland-Garros est malheureusement terminé pour Enzo Couacaud. Novice à ce niveau en Grand Chelem, le Français a été logiquement éliminé au 2e tour du majeur parisien par plus fort que lui, l'Espagnol Pablo Carreño Busta, lundi, à Paris. Trop solide, l'Asturien, tête de série n°12, s'est qualifié pour le 3e tour après une victoire en quatre manches (2-6, 6-3, 6-4, 6-4) et 2h28 de jeu.
Très bon sur le court Simonne-Mathieu, le Français n'a pas eu à rougir de sa performance. Il a même surpris par sa persévérance et son mental. Jamais à la rue dans cette rencontre, il a même légèrement menacé son adversaire lorsque celui-ci a servi pour le match. Mais ce n'était pas suffisant pour déstabiliser la maison Carreño Busta, en mode force tranquille.
ATP Barcelone
Il est vraiment phénoménal cet Alcaraz !
24/04/2022 À 17:16

Le tennis français a fait un zéro pointé mercredi

L'élimination de Couacaud n'a évidemment pas fait les affaires du tennis français, qui n'a plus que quatre représentants, tous en piste jeudi. Mais soyons honnêtes, la présence du Franco-Mauricien au 2e tour était plus un cadeau bienvenu qu'autre chose. La sortie du 177e mondial s'est ajoutée à celles d'Harmony Tan et Caroline Garcia et le bilan de la journée a été catastrophique pour les Bleus qui ont signé un zéro pointé. Chez les messieurs, il ne reste plus que deux représentants et ils ne sont pas jeunes : Gaël Monfils, 34 ans et Richard Gasquet, 34 ans aussi (bientôt 35, le 16 juin prochain). C'est trop peu, ça pose un tas de questions, mais ceci est une autre histoire.
Enzo Couacaud a surpris lors de ce duel avec Carreño Busta et c'est déjà ça la bonne nouvelle. Parti couteau entre les dents, l'ancien pensionnaire de l'académie Mouratoglou a produit un tennis varié, accompagné d'un engagement de tous les instants, pour déstabiliser le diplodocus qu'il avait en face et son jeu très espagnol, à base de schémas répétitifs et écrits à l'avance, avec ce diable de revers qui trouve toutes les zones du court. Avec un premier set remporté en mode turbo sur le score de 6-2, Couacaud a instauré le doute à tout le monde : au public, plutôt motivé pour l'encourager, et à son rival, complètement surpris de trouver une boule d'énergie en face de lui. Une boule d'énergie doutée d'une belle main en plus.

Un 3e set décisif

Le match a basculé à 2-2 dans la deuxième manche. Après 50 minutes de mise en route, le diesel Carreño Busta a allumé le moteur et envoyé ses gammes de vieux roublard dans la face de son jeune adversaire. Précis au retour, très bon derrière sa première balle, l'Espagnol a récité un tennis de joueur régulier et bien classé, son tennis, qui lui a permis d'empocher les 2e et 3e manches en se comportant en patron. Il ne manquait plus qu'à boucler l'affaire le plus rapidement possible.
Mais l'affaire n'a pas été aussi facile que ça. Couacaud a signé l'acte de rébellion au début du 3e set et retrouvé son jeu produit lors de l'entame de ce 2e tour. Oui, il y avait forcément une prise de risque importante dans les actes du Frenchie, mais cela a déstabilisé le droitier de Gijon qui a dû sauver ses premières balles de break depuis le premier set à 2-1 Couacaud. Ces cinq opportunités de prendre l'engagement adverse ont coûté au tricolore de pouvoir mener les débats dans ce 3e set.
Passé le petit orage, Carreño a ensuite breaké à 4-4, puis empoché le set. Sur sa lancée, il a breaké Couacaud au début du 4e set, avant d'éteindre la folie de son rival dans le money time. Auteur de jolis coups en fin de match, Couacaud en avait encore dans la raquette, mais il n'a pas été en capacité de se procurer ne serait-ce qu'une balle de debreak. La logique a finalement pris le dessus. C'est la loi du sport.

"Couacaud, un parcours qui va débloquer quelque chose dans son tennis"

ATP Monte-Carlo
Zverev à sa main, Sinner sur sa route
14/04/2022 À 14:57
ATP Miami
Sinner miraculé, Zverev en toute sérénité
28/03/2022 À 06:43