Les spectateurs du court Suzanne-Lenglen en frémissent d'avance. "C'est un clin d'oeil assez drôle", reconnaît d'ailleurs Richard Gasquet qui défie mardi au 1er tour la coqueluche de l'édition 2020, son jeune compatriote Hugo Gaston. L'un comme l'autre sont heureux d'être là. L'aîné parce que c'est peut-être, selon sa propre confidence, son dernier Roland-Garros, où il a atteint les quarts de finale en 2016. Le benjamin parce que c'est là qu'il s'est fait un nom l'an dernier en donnant du fil a retordre à Dominic Thiem en 8es de finale après avoir battu Stan Wawrinka au 3e tour.
"De pouvoir jouer, pour moi c'est fabuleux, d'essayer de gagner ce match-là", a commenté Gasquet à l'idée de rencontrer celui qui "avec quelques autres, représente l'avenir du tennis en France". "Je suis très content d'être ici, j'y ai forcément de très bons souvenirs. Mais ce ne sera pas le même tournoi que l'année dernière. Je joue contre Richard dès le premier tour, ça va être un match très compliqué. Il joue très bien donc j'ai hâte d'être sur le terrain", a répondu Gaston par conférence de presse interposée.

Gaston : "Je ne m'attendais pas à une telle caisse de résonance après Roland-Garros"

Roland-Garros
Même Nadal et Tsitsipas n'ont pas tenu : Comment Djokovic a tué physiquement la concurrence
15/06/2021 À 14:11

Gaston respectueux, mais ambitieux

Le jeune ne le cache pas, l'ancien est un exemple pour lui et ce match est donc une "une chance". Une chance "de continuer son expérience vers le plus haut niveau", confirme son entraîneur Marc Barbier, cité par la Fédération française de tennis. Mais Gaston ne se présente pas comme un élève doué qui viendrait assister à une "master class". "Le but n'est pas de se résigner à jouer juste un match et dire 'merci au-revoir'. Le but est d'y aller avec de l'envie, de l'ambition, et la volonté de faire le mieux possible", assure Barbier.
A priori, au vu du comportement de Gaston l'an dernier sur le court Suzanne-Lenglen où il avait fait tourner en bourrique Wawrinka, titré en 2015, puis la ténacité avec laquelle il avait défendu ses chances face à Thiem, double finaliste à Paris (2018 et 2019) et vainqueur de l'US Open quelques semaines plus tôt, le coach n'a pas trop à s'inquiéter de ce côté là. "Que le meilleur gagne ! Je sais que j'ai mes chances et je vais essayer de les saisir", a d'ailleurs lancé Gaston devant la presse.

Des coups de patte magiques et une victoire de prestige : Gasquet sourit à nouveau

On a beaucoup d'années d'écart, mais ça ne veut rien dire
"Je le connais parce que je l'ai vu jouer pas mal de fois à la télé, donc c'est peut-être un truc supplémentaire en ma faveur", a-t-il estimé. Avec son jeu tout en variations et avec son toucher de balle, la logique voudrait que le jeune tente de faire courir son aîné. Mais pas question de lui faire dire quelle tactique il entendait mettre en place. "Je vais essayer de jouer mon jeu. Je sais qu'il est très, très intelligent sur le terrain et qu'il faudra que je sois bon du côté tactique", a-t-il simplement confié.
La question de l'âge est évacuée de part et d'autre comme un élément qui n'a pas lieu d'être pris en compte. "C'est clair qu'il a 14 ans de moins que moi, c'est incroyable... Le match est ouvert. Je me sens pas mal sur le court, beaucoup mieux qu'il y a deux-trois mois", a prévenu Gasquet. "On a beaucoup d'années d'écart, mais ça ne veut rien dire. Il joue encore très, très bien au tennis donc ça va être très compliqué", a estimé Gaston.
Déjà, Gasquet a regardé la suite du programme et estimé: "C'est marrant que le vainqueur joue Nadal..." Vraiment si amusant que ça ?
Roland-Garros
"Voir des Français avec un an d'avance en finale junior de Roland, c'est très bon signe"
15/06/2021 À 14:10
Roland-Garros
Un set (ou deux) de retard ? Pour Djokovic, même pas peur !
14/06/2021 À 14:06