Vous connaissez ce scénario. Un joueur est dans le match face à Rafael Nadal à Roland-Garros. Enfin… il ne se fait pas écraser dès le premier set. Puis il se fait déborder et laminer en trois manches. Jannik Sinner a peu ou prou vécu cela l’an passé. Cependant, il n’a pas dégagé la même impression d’impuissance que bon nombre des victimes du maître des lieux. Il avait servi pour la première manche, et même mené 3-1 dans la deuxième. Ce n’était pas l’heure du jeune Italien, mais sa performance suggérait qu’elle viendrait un jour.
Battu 7-6, 6-4, 6-1 en quart de finale, dans la nuit du 6 au 7 octobre 2020, Sinner avait pris date sur le Court Philippe-Chatrier. Depuis, il s’est de nouveau attaqué à l’Everest "Rafa" sur terre battue, à Rome et avec ambition, déclarant : "Chacun sait à quel point il est bon (…) Je sais aussi que j’ai plus d’armes, que j’ai progressé." Résultat ? 7-5, 6-4 pour l’Espagnol. Quelques semaines plus tard à Roland, le Transalpin s’apprête à réaliser sa troisième tentative d’ascension.

Bousculer n'est pas gagner : Sinner a fini par plier contre Nadal

US Open
Une 31e finale en Grand Chelem : Djokovic rejoint Federer et a déjà un record en poche
11/09/2021 À 12:02

Si près de la sortie dès le 1er tour...

Lundi, Sinner (19 ans), retrouve ainsi Nadal (35 ans) sur le Central dans le cadre des huitièmes de finale cette fois. Son parcours n’a pas été en tout point rassurant. Il est même passé à un point de la porte dès son entrée en lice, face à Pierre-Hugues Herbert. Une balle de match sauvée sur laquelle capitaliser ? Il y croyait moyennement en conférence de presse avant son 3e tour, préférant insister sur sa montée en puissance : "Mon niveau a augmenté (…) Un 'boost mental' (d’entrevoir l'élimination, NDLR) ? C'est un grand mot, cela peut avoir cet effet mais je ne regarde pas en arrière."
Une montée en puissance illustrée par les scores de ses victoires successives face à Herbert (en 5 sets, donc), Gianluca Mager (en 4 sets) et Mikael Ymer (en 3 sets). Sinner est là, et bien là. Présent au rendez-vous d’un choc potentiel que l’on avait coché dès le tirage au sort. Rafael Nadal a éprouvé moins de difficultés à ne pas lui coller un lapin. Alexei Popyrin, Richard Gasquet et Cameron Norrie ont été expédiés en trois manches par le Majorquin.

"Malgré ses progrès, Sinner va être encore trop léger pour battre Nadal au meilleur des cinq sets"

Le jeu pour l'exploit

Comment alors croire en l’exploit ? D’une part, en élargissant le spectre. Il n’y a pas qu’au sein du tournoi que Sinner a progressé : depuis Roland 2020, il est passé du 75e au 19e rang mondial. D’autre part, il a un jeu qui peut déstabiliser Nadal. Le treize fois lauréat des Internationaux de France est plus susceptible d’être désarçonné par un joueur capable de prendre le jeu en main (et en état de grâce) que par un pur-terrien qui tentera de le battre sur son terrain. Sans complexe, l'Italien ne jouera probablement pas petit bras.
"Jannik [Sinner] n’est pas le meilleur joueur à prendre au 4e tour, sans aucun doute. Il est dangereux. Il est jeune. C’est un grand joueur (…) il progresse chaque semaine", a déclaré un Nadal jamais avare de compliments concernant ses adversaires, à l’issue de son succès face à Norrie. "Rafa" a également évoqué une clef du match : ne pas subir. "Il a de grands coups. Je vais devoir être solide. Mais aussi agressif, a-t-il ainsi estimé. Parce que si je ne le suis pas, cela sera difficile. J’ai besoin de le faire jouer dans des positions complexes et je ne pourrai pas commettre beaucoup d’erreurs."

Sinner, Musetti, Berrettini : "le tennis italien a des pépites qui pèseront lourd sur l'ATP"

Encore tendre sur la distance ?

De son côté, Jannik Sinner n’a pas été très loquace quant à ses chances d’accrocher le scalp du recordman de victoires ici à Roland-Garros. Il a parlé d’un "bon test" et de l’expérience qu’il a acquis face à Nadal, après deux duels infructueux. "Cette fois, ce sera un petit peu différent", a-t-il seulement susurré en conférence de presse, à l’aube de sa deuxième participation à une deuxième semaine en Grand Chelem.
Outre le C.V. de son opposant, un point commun perturbant entre les trois premiers tours de Sinner a de quoi l’inciter à la prudence. Il les a débutés par un set remporté 6-1. Avant d’être à chaque fois moins souverain, dans différentes proportions. Il y a huit mois, il avait tenu le bras de fer pendant une manche et demie face à Nadal. Tenir la distance n’est pas encore son fort. Il devra y remédier lundi, ne serait-ce que pour espérer. Et éviter un air de déjà-vu dont il ne s’accommodera pas éternellement.

Jannik Sinner - Roland Garros 2021

Crédit: Getty Images

US Open
Nadal annonce avoir reçu un "traitement" à son pied blessé
11/09/2021 À 11:44
US Open
Zverev n'a pas traîné contre Sinner
06/09/2021 À 18:46