Roger Federer n’a pas manqué son retour en Grand Chelem. Le Suisse n’avait plus disputé un match au meilleur des cinq sets depuis 487 jours et sa demi-finale perdue contre Novak Djokovic à l’Open d’Australie en janvier 2020. Une éternité pour un joueur comme lui. Sur le court Philippe-Chatrier, Denis Istomin n’a pas fait long feu face au huitième joueur mondial et a cédé au bout d’1h33 (6-2, 6-4, 6-3). Présent à Roland-Garros pour engranger du rythme et de la confiance avant Wimbledon et les Jeux Olympiques, Federer affrontera Marin Cilic, tombeur d'Arthur Rinderknech (7-6, 6-1, 6-2), au deuxième tour.
Tennis
Magie de Melbourne, Coupe Davis et regrets à Roland : la carrière de Tsonga en 10 dates
06/04/2022 À 23:49
On a vite compris qu’Istomin ne serait pas en mesure d’inquiéter le Suisse. Dès le premier jeu, l’Ouzbek a commis deux doubles fautes et a cédé son engagement. D’emblée devant au score, Federer a pu gérer ses efforts. D’autant plus qu’il n’a jamais été inquiété sur son service (aucune balle de break concédée). Le numéro huit mondial a rapidement fait le break en début de chaque set grâce à des coups d’accélérateur en retour. S’il a surclassé son adversaire en fond de court (48 coups gagnants à 18), Roger Federer a aussi commis de nombreuses fautes inhabituelles (20 fautes directes).

Federer en dents de scie

Que ce soit à la volée ou en retour, le natif de Bâle ne nous avait pas habitués à autant d’erreurs sur des balles qui ne présentaient a priori pas de difficulté pour l’homme aux 20 Grands Chelems. Mais Federer n’a joué que trois matches depuis un an et demi et doit encore retrouver ses repères. Parfois virevoltant comme à ses plus belles heures, on l’a également souvent vu emprunté dans ses déplacements et avec un temps de réaction plus lent qu’à l’accoutumée. Le Suisse pourra en revanche se satisfaire de son efficacité dans le domaine des amorties.
Certes bien aidé par la difficulté de Denis Istomin à aller vers l’avant, Federer a prouvé qu’il n’avait rien perdu de son toucher de balle légendaire. Résultat, il n’a perdu qu’un seul point après avoir distillé une amortie au cours de l’échange. Retombé à la 204e place mondiale, Istomin n’a plus rien à voir avec le joueur qu’il était en 2012 lorsqu’il tournait autour de la 30e place. L’Ouzbek désormais écarté, Roger Federer va pouvoir continuer à se jauger sur la terre battue parisienne. Où il pourrait retrouver une vieille connaissance en la personne de Marin Cilic.

Roger Federer (Roland-Garros 2021)

Crédit: Getty Images

Open d'Australie
Nadal : "Je ne vais pas être frustré si Novak ou Roger terminent avec plus de GC que moi"
27/01/2022 À 13:11
Tennis
Nadal et Federer sortent du silence : "Le monde du tennis est uni pour Peng Shuai"
20/11/2021 À 16:44