Zverev, sans histoire

C’était du bon Alexander Zverev ce vendredi. Après un premier tour très compliqué, l'Allemand a enfin trouvé la bonne carburation dans ce Roland-Garros, en atteste sa victoire expéditive face à Laslo Djere sur le Central. Trois petits sets pliés en un peu plus de deux heures de jeu (6-2, 7-5, 6-2). Le Serbe lui aura bien facilité la tâche, avec 45 fautes directes, mais l’Allemand a su serrer le jeu pour rattraper son retard dans la deuxième manche et ainsi reprendre le contrôle.
S’appuyant sur une très bonne première balle, la tête de série numéro 6 a surtout brillé dans la filière courte, avec intensité et réussite (31 coups gagnants). Grâce au toit du Philippe-Chatrier, il s’est même éviter une coupure pluie qui aurait pu le gêner. Le voilà tranquillement au rendez-vous de la deuxième semaine où il affrontera Kei Nishikori. Sans trop s’avancer, ce devrait être légèrement plus long que ce 3e tour.
Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02

Nishikori file en 8e sans perdre d'énergie

Kei Nishikori continue son parcours dans ce Roland-Garros. Après deux combats en cinq manches contre Alessandro Giannessi et Karen Khachanov, le Japonais a profité de l'abandon de son adversaire, Henri Laaksonen, pour filer en deuxième semaine, vendredi. Laaksonen a stoppé les frais après la perte du premier set. Alors qu'il servait au début de la deuxième manche, le Suisse s'est dirigé vers le filet après trois points seulement et 56 minutes de jeu (7-5, 0-0, 15-30, abandon).
C'est forcément une immense déception pour le Schaffhousois et son regard inexpressif. Alors qu'il jouait le match le plus important de sa carrière sur le court Simonne-Mathieu, le joueur né à Lohja, en Finlande, a vu sa cuisse droite le lâcher très tôt dans le match, à 2-1 en sa faveur, en retournant un service de Nishikori.
Traité par le kiné, le joueur de 29 ans a continué le combat. Il a même inquiété le finaliste de l'US Open 2014, qui a perdu son break d'avance, en balançant des coups gagnants de tous les côtés du court des Serres. Stoppé à 6-5 Nishikori par la pluie, le match n'a duré qu'un jeu et trois points après la reprise. Pas sûr que la pause forcée ait arrangé les affaires du malheureux Laaksonen.
Sorti au 2e tour l'an dernier, Nishikori jouera pour la septième fois (en 11 participations) de sa carrière un 8e de finale à Roland-Garros. Ce sera face à Alexander Zverev ou Laslo Djere.

Première en Grand Chelem pour Delbonis

Le gaucher argentin a été sans pitié avec Fabio Fognini sur le court Suzanne-Lenglen. Vainqueur en trois manches du joueur de Sanremo (6-4, 6-1, 6-3), Delbonis s'est hissé pour la première fois de sa carrière en 8e de finale de Roland-Garros, mais surtout d'un tournoi du Grand Chelem. Avant ce Roland 2021, il n'avait joué qu'un 3e tour en Majeur et ça remontait à 2016 à l'Open d'Australie.
A 30 ans, Delbonis n'est pas un inconnu du circuit ATP. Mais les derniers mois, et années, de compétition n'avaient pas été très probants pour lui. Remonté à la 51e place grâce à une très belle saison sur ocre en ce printemps, le joueur né à Azul a retrouvé de sa superbe. Et le voir aller aussi loin à Roland-Garros n'est pas une grande surprise. Il avait atteint les quarts à Rome à la mi-mai, avant d'aller en demi-finale à Belgrade II, juste avant les Internationaux de France.

Davidovich Fokina frustre Ruud au bout du suspense

Et l'Argentin retrouvera un autre joueur qui n'avait jamais atteint ce stade de la compétition à Roland-Garros : Alejandro Davidovich Fokina. Le jeune Espagnol a remporté vendredi un duel au couteau sur le court n°14 face au Norvégien Casper Ruud. Vainqueur en cinq sets (7-6, 2-6, 7-6, 0-6, 7-5) et 4h35 d'une empoignade magnifique, il s'est montré le plus solide dans les moments très chauds de la partie, malgré 15 points de moins inscrits en tout dans le match par rapport à son adversaire.
Pour Ruud, la pilule est d'autant plus dure à avaler que le Norvégien comptait bien aussi franchir le cap de la seconde semaine pour la première fois de sa carrière après une très belle préparation sur terre battue (demies à Monte-Carlo, Madrid et titre à Genève). Mentalement, il a su rebondir à chaque fois très vite dans les 2e et 4e sets, tandis que Davidovich Fokina a éprouvé le besoin de souffler. Mais l'Espagnol a donc vu son audace payer au terme d'un ultime jeu d'anthologie où il aura notamment servi à la cuillère pour écarter une balle de débreak, avant de conclure sur sa 5e balle de match. Et de finir à genoux ce duel de terriens mémorable.
Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36
Roland-Garros
Djokovic et les joueurs russes "pour l'instant" bienvenus à Roland-Garros
16/03/2022 À 13:17