C'est la bonne nouvelle des dernières 24 heures pour le monde du sport en France. A partir du 19 mai prochain, il y aura à nouveau du public dans les stades pour assister à des matches de football, de rugby ou encore de tennis. Ce retour, qui sera progressif fait partie des quatre étapes du déconfinement annoncé par le président de la République Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale. Roland-Garros (30 mai-13 juin) devrait donc évidemment en bénéficier et voir le pari de l'organisation du report d'une semaine être récompensé.
Pour 69,99 euros, abonnez-vous à Eurosport et suivez notamment une année complète de tennis (ATP, Open d'Australie et US Open) en direct, à la demande et sans pub !
Ainsi, dans un premier temps, la jauge sera fixée à 1000 spectateurs quotidiens, mais à partir du 9 juin, la troisième phase du déconfinement sera enclenchée, autorisant les rassemblements en extérieur de 5000 personnes. Pour les cinq derniers jours du tournoi, c'est-à-dire des quarts à la finale, le court Philippe-Chatrier, où se déroulera l'intégralité des matches restants des simples dames et messieurs, pourrait donc être autorisé à accueillir 5000 visiteurs, soit le tiers de sa capacité.
Roland-Garros
Même Nadal et Tsitsipas n'ont pas tenu : Comment Djokovic a tué physiquement la concurrence
15/06/2021 À 14:11

Vers un statut exceptionnel d'événement test avec 12 500 places quotidiennes ?

Il ne s'agirait pas d'un retour à la normale, mais cela changerait indubitablement l'ambiance du tournoi. Reste le problème des "night sessions" censées être mises en place pour la première fois lors de cette édition 2021, mais qui se heurtent au couvre-feu à partir de 21h (23h le 9 juin). Selon nos confrères de L'Equipe, Roland-Garros devrait bénéficier d'une dérogation spéciale pour qu'elles aient lieu.
Et ce n'est peut-être pas tout. Toujours d'après le quotidien sportif, le tournoi pourrait même faire l'objet du statut exceptionnel "d'événement test" avec une jauge de 12 500 places quotidiennes (dont 5000 sur le Chatrier). Dans un communiqué, les organisateurs ont entretenu le mystère en affirmant travailler "avec le gouvernement" en vue de l'épreuve.
Roland-Garros
"Voir des Français avec un an d'avance en finale junior de Roland, c'est très bon signe"
15/06/2021 À 14:10
Roland-Garros
Un set (ou deux) de retard ? Pour Djokovic, même pas peur !
14/06/2021 À 14:06