Huit mois ont passé, mais le résultat, lui, est le même. Ou presque. Rafael Nadal s'est qualifié pour son 15e quart de finale à Roland-Garros lundi, comme Novak Djokovic qui l'a précédé sur le court Philippe-Chatrier, en ramenant à la raison le prometteur Jannik Sinner en trois manches (7-5, 6-3, 6-0) et 2h17 de jeu. Et s'il a été quelque peu chahuté dans le premier set pour lequel a servi son adversaire italien, comme en octobre dernier, le quadruple tenant du titre a réalisé par la suite une véritable démonstration de force qui ne doit pas rassurer Diego Schwartzman, son futur adversaire.
Ce duel entre l'ogre de l'ocre et l'un des jeunes joueurs les plus en vue du moment était attendu avec curiosité par les amoureux de tennis. Car depuis leur premier duel du côté de la porte d'Auteuil, Jannik Sinner a indéniablement progressé, du moins au classement. Quand il s'était retrouvé en quart de finale à l'automne 2020, l'Italien pointait à la 75e place mondiale, il est désormais Top 20 (19e). Il a donc solidifié son niveau de jeu moyen. Le problème, c'est que face à Nadal à Roland-Garros, il s'agit de produire son meilleur tennis, qui plus est sur la durée. Et Sinner en a été incapable.
US Open
Une 31e finale en Grand Chelem : Djokovic rejoint Federer et a déjà un record en poche
11/09/2021 À 12:02

Bien parti, Sinner s'est (encore) tendu au moment crucial

Même avec cette constance dans l'excellence, le grand Jannik n'aurait certainement pas battu la légende vivante, statufiée à Roland. Au meilleur des cinq sets, le défi est, reconnaissons-le, presque impossible. Mais il l'aurait peut-être fait douter, en remportant un premier set qui lui tendait les bras. Car malgré un break concédé d'emblée, Sinner a pris pendant une bonne partie de la manche inaugurale la direction des opérations grâce à sa qualité de frappe qui a fait reculer Nadal. Tant et si bien que le Transalpin a servi pour mener un set à zéro à 5-4.
Le moment était important et Sinner le savait sans doute un peu trop. Son bras s'est alors tendu, il a multiplié les bévues en coup droit et offert le débreak sur un plateau d'une double faute au Taureau de Manacor qui n'en demandait pas tant. Totalement plombé par la tournure des événements, Sinner s'est alors effondré, tandis que Nadal a commencé à voler sur son court Philippe-Chatrier. Résultat : un 8-0 de 3-5 à 7-5, 4-0. L'affaire était pliée. Et ce malgré un double débreak de Sinner dans ce deuxième set qui a, en fait, été le chant du cygne (7-5, 4-3).

Le retour de l'impitoyable rouleau compresseur Nadal

La suite fut impressionnante si l'on se met dans les baskets de Nadal, et assez triste, voire désolante, du point de vue italien. Le numéro 3 mondial, libéré, a déroulé son tennis : de plus en plus rapide pour enchaîner les décalages coups droits, de plus en plus violent dans ses frappes (31 coups gagnants à 11 pour le Majorquin).
Résigné, Sinner a concédé un nouveau 8-0 pour finir, ne pouvant donc éviter la "bulle" dans le troisième set. Nadal pourra seulement regretter ses 7 doubles fautes du jour et son pourcentage de premières (58 %). Pour le reste, le rouleau compresseur est prêt à renverser les derniers (et principaux) obstacles vers une 14e couronne.

Rafael Nadal savoure sa victoire face à Jannik Sinner en 8e de finale de Roland-Garros

Crédit: Getty Images

US Open
Nadal annonce avoir reçu un "traitement" à son pied blessé
11/09/2021 À 11:44
US Open
Zverev n'a pas traîné contre Sinner
06/09/2021 À 18:46