Le ministère des Sports l'a indiqué mardi. En effet, les autorités ont eu des discussions avec les organisateurs de Roland-Garros (23 mai-6 juin) sur un éventuel "décalage de quelques jours" du tournoi et sur les "modalités d'accueil du public". Fin mars, Gille Moretton, le nouveau président de la Fédération française de tennis (FFT), avait indiqué travailler à quasiment tous les scénarios, les seuls qu'il "n'osait pas" envisager étant les extrêmes : la jauge de public à 100% et l'annulation pure et simple de Roland-Garros.
"Pour l'instant, on est dans la course, le tournoi est à la date prévue (23 mai-6 juin). Mais si on nous annonce un confinement général pendant deux mois, on sera forcément amenés à prendre des mesures, a-t-il reconnu. Le pire étant l'annulation pure et simple, mais je n'ose pas imaginer ça", avait ajouté le président de la FFT, élu le 13 février. En 2020, les Internationaux de France avaient été décalés de plusieurs mois et s'étaient tenus fin septembre, avec une jauge de 1.000 personnes.

"Et dire que Nadal vise les 15 titres à Roland-Garros..."

Roland-Garros
Cornet surfe sur la vague bleue
HIER À 20:45
Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02
Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36