Pouille encore (bien) trop court

Il n'y a pas eu de miracle. Contre un vieux terrien de la trempe de Pablo Cuevas, Lucas Pouille a pu constater mardi soir la longueur du chemin qui lui restait encore à parcourir avant de retrouver son meilleur niveau. Le Nordiste, retombé à la 86e place mondiale et encore freiné ces dernières semaines par une blessure qui l'a empêché d'enchaîner après un Masters 1000 de Monte-Carlo prometteur, n'a rien pu faire contre l'Uruguayen, vainqueur en trois manches (6-3, 6-1, 6-3) et 1h50 de jeu sur le court numéro 14. Ce dernier retrouvera soit Novak Djokovic, soit Tennys Sandgren au 2e tour.

Victoire convaincante pour Mladenovic

Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02
Sa longue préparation sur terre, elle a joué cinq tournois avant Roland-Garros, n'avait pas levé tous les doutes. Victorieuse deux fois seulement dans les tableaux principaux (pour cinq défaites), Kristina Mladenovic n'arrivait sans doute pas Porte d'Auteuil avec le plein de confiance. Opposée à la qualifiée, Anna Karolína Schmiedlova, la Française n'a pas raté l'occasion de se qualifier pour le deuxième tour. Après un premier set accroché, elle a déroulé dans le second (6-4, 6-0) et retrouvera Kontaveit (N.30) ou Golubic au deuxième tour.

Humbert n'y arrive toujours pas à Roland

La terre battue de Roland-Garros est décidément maudite pour Ugo Humbert, éliminé pour la troisième fois de suite au 1er tour. Tête de série numéro 29 cette année, le Français a encore chuté dès son entrée en lice, en quatre sets comme en 2019 et 2020 (6-4, 6-4, 2-6, 6-4). Son bourreau se nomme Ricardas Berankis, qui n'a jamais fait mieux qu'un 2e tour sur l'ocre parisien en sept participations avant cette année.

Ugo Humbert (Roland-Garros 2021)

Crédit: Getty Images

Difficile de savoir si le retard du début du match a perturbé Humbert mais celui-ci a tardé à prendre la mesure du jeu adverse et malgré un sursaut dans le troisième set et une belle bataille à 5-4 sur le jeu de service de Berankis dans le quatrième, il a dû s'incliner en 3h01 de jeu. Le Lituanien affrontera Caruso au Duckworth pour faire mieux que son seul deuxième tour à Roland-Garros.

Ferro a dû cravacher

Fiona Ferro aborde Roland-Garros 2021 dans une position particulière. Non seulement elle doit confirmer son huitième de finale de 2020 mais elle doit aussi assumer son statut de numéro un française. Chose faite dans le premier set face à la Taïwanaise En-Shuo Liang (6-1). Chose en revanche complètement ratée dans le second qu'elle a traversé comme un fantôme (1-6) avant heureusement de se reprendre dans la dernière manche (6-1, 1-6, 6-4). Elle a avoué au micro sur le court être soulagée de s'en être sortie, on la comprend.

Babel n'a pas démérité

Quart de finaliste chez les juniors l'an dernier, Océane Babel effectuait ses premiers pas dans le grand bain mardi. Un baptême compliqué, puisqu'elle a fait face à la 6e mondiale, Elina Svitolina, qui plus est sur la scène imposante du court Philippe-Chatrier. Après un premier set difficile, la jeune Française (1111e à la WTA) a réussi à breaker dans la seconde manche jusqu'à mener 5-2. Mais Svitolina a haussé le ton, à l'image de son débreak blanc lorsque Babel a servi pour le set, et remporté les cinq derniers jeux pour s'imposer 6-2, 7-5.

Elina Svitolina et Océane Babel

Crédit: Getty Images

La série noire se poursuit pour Mannarino

Adrian Mannarino a gagné autant de matches à l'Open d'Australie, deux, que depuis la fin de celui-ci. Arrivé à Roland-Garros sur une série de sept revers, le gaucher n'est pas parvenu à inverser la tendance face à Aljaz Bedene, 56e joueur mondial. Le Slovène a pris le meilleur départ en remportant la première manche mais on pensait Mannarino capable de rivaliser quand il a égalisé à une manche partout. Il n'en fut rien puisque Bedene l'a emporté en quatre manches (7-5, 3-6, 7-5, 6-2) au bout d'un combat de 3h29.

Bonzi s'arrête là

Il avait franchi le premier tour à chacune de ses deux participations au grand tableau à Roland-Garros, Benjamin Bonzi n'a cette année pas passé l'obstacle. Invité par la Fédération française, il a chuté face au spécialiste Facundo Bagnis qui a atteint la finale du Challenger de Oeiras (Portugal) et celle du 250 de Santiago un peu plus tôt dans la saison. L'Argentin s'est imposé en trois manches (7-5, 6-3, 6-4).

Benjamin Bonzi à Roland-Garros en 2021

Crédit: Getty Images

Paquet impuissante

Invitée par l'organisation du tournoi, Chloé Paquet est tombée sur plus forte qu'elle. Retombée à la 251e place mondiale, elle s'est logiquement inclinée contre la Polonaise Magda Linette, 45e à la WTA, en deux sets (6-3, 6-3) en 1h27 sur le court numéro 6. La Française a notamment payé sa fragilité au service (49 % premières balles, 1 ace et 6 doubles fautes) et a commis trop d'erreurs (29 fautes directes pour 7 coups gagnants seulement) pour espérer inverser la tendance.
Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36
Roland-Garros
Djokovic et les joueurs russes "pour l'instant" bienvenus à Roland-Garros
16/03/2022 À 13:17