Cornet en trombe

Victoire contre Misaki Doi 6-2, 6-0
58 petites minutes. Deux jeux perdus. Alizé Cornet pouvait difficilement mieux débuter son 18e Roland-Garros. Face à une Misaki Doi bien faiblarde et même franchement catastrophique au service (48% de points gagnés derrière sa première balle, 25% sur sa seconde), la Française a à peine eu le temps de suer sur le court Philippe-Chatrier. "Je me suis fait plaisir sur ce match", a-t-elle expliqué à la sortie du court.
Roland-Garros
Debru, invité spécial de DiP Impact : "Je ne veux pas recopier d'autres joueurs"
14/06/2022 À 19:27
Depuis son superbe quart de finale à l'Open d'Australie au mois de janvier, le tout premier de sa carrière en Grand Chelem, la Niçoise a traversé une période de disette dans ses résultats mais sur ce qu'elle a montré mardi, elle semble à nouveau prête à jouer à son meilleur niveau. Au deuxième tour, Cornet sera opposée à Jelena Ostapenko, aussi imprévisible qu'elle peut s'avérer dangereuse. La Lettonne, sacrée à Paris en 2017, s'est elle aussi qualifiée facilement face à l'Italienne Bronzetti (6-1, 6-4).

Rinderknech n'a pas vu le jour

Défaite contre Alexander Bublik 6-2, 6-4, 6-2
A cheval entre lundi soir et mardi matin, Arthur Rinderknech a bu la tasse contre Alexander Bublik. La nuit n'a pas porté conseil au Français, mené 6-2, 4-2 lorsque la rencontre avait été interrompue par la pluie et remise au lendemain. Mais cette coupure n'a pas brisé la dynamique de Bublik. Le Kazakh, imprévisible, a montré son meilleur visage lors de ce premier tour.
Il a notamment servi le feu (83% de points derrière sa première balle, 16 aces). Breaké à quatre reprises, Rinderknech n'a de son côté pas réussi à convertir une seule de ses cinq balles de break sur l'ensemble du match. Déjà éliminé dès le premier tour à Monte-Carlo et Lyon, Arthur Rinderknech n'aura donc pas gagné un seul match sur terre battue en ce printemps 2022...

Arthur Rinderknech.

Crédit: Getty Images

Andrianjafitrimo n'a pas tenu la distance

Défaite contre Karolina Pliskova 1-6, 6-3, 6-1
Elle y a cru. Tessah Andrianjafitrimo, 155e mondiale, qui a bénéficié d'une invitation pour entrer directement dans le grand tableau, a vécu un conte de fées pendant un set et un jeu face à Karolina Pliskova. La jeune Française a mené 6-1, 1-0 et service à suivre sur le court Simonne-Mathieu, bien aidée il est vrai par l'entame catastrophique de la Tchèque. Mais une fois Pliskova réveillée, il n'y a malheureusement pas eu photo. La différence de niveau entre les deux joueuses est apparue au grand jour et notamment la faiblesse du service de Andrianjafitrimo. Mais au lendemain de son 20e anniversaire, elle n'a pas démérité.

Gasquet confirme sa bonne forme

Victoire contre Lloyd Harris 6-1, 6-3, 6-4
Il était le Français avec le plus de victoires sur terre battue cette saison et arrivait donc à Roland-Garros avec, a minima, l'ambition de bien débuter son tournoi. Mission réussie dans les grandes largeurs pour Richard Gasquet qui a écarté en deux temps un Lloyd Harris bien tendre, entre lundi soir et mardi (6-1, 6-3, 6-4).
Le Bitterois a été un peu plus magnanime avec son adversaire sud-africain puisqu'après lui avoir laissé trois jeux lundi avant que la nuit n'interrompe les débats, il en a cette fois concédé six en un peu plus d'un set. Le temps pour lui de conclure la deuxième manche et de prendre le service d'Harris dès le début de la troisième manche, suffisant pour aller s'imposer. Korda (N.27) l'attend au prochain tour.

Gaston à la folie

Victoire contre Alex de Minaur (4-6, 6-2, 6-3, 0-6, 7-6)
Décidémment, l'air parisien le transcende. Hugo Gaston a encore réussi un sacré tour de magie sur un court Suzanne-Lenglen bouillant et totalement acquis à sa cause en venant à bout d'un sacré morceau, tête de série numéro 19. Malgré un match presque illisible, où les deux hommes auront alterné le chaud et le froid, c'est dans un super tie-break fou que le Toulousain a pris le meilleur sur l'Australien (4-6, 6-2, 6-3, 0-6, 7-6). Dans l'affaire, le public aura pesé de tout son poids.
Après un premier set parfait, le Français est brutalement rentré dans le rang, ne marquant que cinq petits jeux dans les trois manches suivantes. Mais sa rebellion, à 0-3 dans le dernier set, fut à la hauteur de ses précédents exploits. Le voilà au 2e tour, contre le lucky loser argentin Pedro Cachin. De quoi encore mettre l'ambiance.
https://i.eurosport.com/2022/05/24/3379376.jpg

Pouille rate le coche

Invité par le tournoi, Lucas Pouille avait hérité d'un tirage clément en défiant Zdeněk Kolář, qualifié tchèque. Cela n'a pas suffi ! Le Français, encore inconstant et avec une première balle pas assez régulière, s'est finalement incliné en quatre sets et quitte le tournoi dès le premier tour (6-3, 4-6, 7-5, 6-4).
Le Nordiste pourra regretter cette troisième manche où il a obtenu deux balles de set sur service adverse avant de finalement céder. Kolar affrontera le vainqueur du duel entre Lorenzo Musetti et Stefanos Tsitsipas. L'affiche aurait fait du bien à Pouille, en grande difficulté ces derniers mois sur le circuit.

Encore raté pour Humbert

Défaite contre Emil Ruusuvuori 6-2, 2-6, 6-7, 6-4, 6-2
Il n'y arrive décidément pas sur la terre battue parisienne. Pour la quatrième fois en quatre tentatives, Ugo Humbert s'est heurté au mur du 1er tour mardi à Roland-Garros. Et ce n'est pas faute d'essayer pourtant. Cette fois, il est allé au bout des cinq sets face au Finlandais Emil Ruusuvuori, 61e mondial, mais a fini par s'incliner sur le score de 6-2, 2-6, 6-7, 6-4, 6-2 en quasiment quatre heures de jeu (3h49) sur le court numéro 7.

Ugo Humbert à Roland-Garros en 2022

Crédit: Getty Images

On ne pourra donc pas reprocher au Messin de ne pas s'être battu. Malgré un début de match très difficile, il a ainsi semblé reprendre le contrôle des opérations, menant deux sets à un à l'issue du gain du tie-break de la troisième manche. Il a alors peut-être pensé à tort avoir fait le plus difficile et a payé son relâchement d'un double break concédé d'entrée de quatrième acte. Ruusuvuori a alors dicté à nouveau son rythme et n'a, lui, plus lâché les rênes. Humbert a pourtant produit un niveau de jeu fort intéressant par séquences, mais son irrégularité (64 fautes directes) aura causé sa perte.

Paire a réagi trop tard

Défaite contre Ilya Ivashka 6-3, 7-5, 1-6, 7-5
Il avait promis de mettre le feu au court Simonne-Mathieu, malgré sa morne saison. De ce côté-là, Benoît Paire a tenu parole lors de son 1er tour qui s'est déroulé sur deux jours entre lundi et mardi à cause d'une interruption par la pluie. L'ambiance a été digne de celle d'un petit stade de football avec des supporters acquis à la cause de l'Avignonnais. Mais cela n'a pas suffi et il s'est incliné contre le Biélorusse Ilya Ivashka, 50e joueur mondial, en quatre sets (6-3, 7-5, 1-6, 7-5) et 2h34 de jeu.
A la reprise des hostilités mardi en début d'après-midi, Paire n'a pas réussi à relancer assez rapidement le début de dynamique dont il semblait bénéficier la veille au soir. Mené d'un set, mais en tête 2-1 dans la deuxième manche, il a eu du mal à se mettre en route. Et malgré deux débreaks à 3-4 et 4-5 contre lui, il s'est retrouvé au pied du mur (6-3, 7-5). Perdu pour perdu, il a alors lâché les chevaux, emportant le public avec lui pour refaire une partie de son retard. Mais il manquait trop de confiance pour tenir ce niveau. Son service l'a notamment trop trahi (24 doubles fautes sur ses 70 fautes directes dans la partie) et une dernière fois alors qu'il aurait pu s'offrir le droit de disputer un tie-break potentiellement tournant.

Garcia, retour gagnant

Victoire contre Taylor Townsend 6-3, 6-4
On ne l'avait plus vu raquette en main depuis le WTA 1000 de Miami. Après deux mois de pause forcée à cause d'une blessure au pied, Caroline Garcia a renoué avec la compétition mardi, qui plus est avec succès. La Lyonnaise a fait belle impression face à une autre revenante, l'Américaine Taylor Townsend, 342e mondiale, de retour sur le circuit après avoir donné naissance à son premier enfant. Elle s'est ainsi imposée en deux sets (6-3, 6-4) et 1h19 de jeu sur le court Suzanne-Lenglen.
Plutôt à l'aise dans ses déplacements, Garcia a surtout pu compter sur un très bon pourcentage de premières balles (71 %, 7 aces) pour protéger ses engagements (sauf le premier). Cueillie à froid par un break d'entrée, elle a recollé dans la foulée avant de s'échapper au score et d'imposer sa cadence. A 4-4 dans la seconde manche, elle a fait le break décisif, brandissant fièrement le poing. Au 2e tour, elle défiera soit Madison Keys, soit Anna Kalinskaya.

Tsonga s'est battu jusqu'au bout

Défaite contre Casper Ruud 6-7, 7-6, 6-2, 7-6
Fidèle à lui-même, Jo-Wilfried Tsonga a tout donné, et même un peu plus. Pour l'acte final de sa carrière professionnelle, il a enflammé une dernière fois le court Philippe-Chatrier, livrant une résistance héroïque aux assauts de Casper Ruud, tête de série numéro 8 du tournoi. Après un magnifique combat que le vétéran français a terminé blessé à l'épaule, le Norvégien l'a finalement emporté en quatre sets (6-7, 7-6, 6-2, 7-6) et près de quatre heures de jeu (3h49 précisément). Puis, le tournoi lui a rendu un hommage émouvant, invitant ses anciens entraîneurs, sa famille et ses amis sur le court dont ses compagnons de route Richard Gasquet, Gilles Simon et Gaël Monfils.

Mannarino est tombé sur un os

Défaite contre Federico Delbonis 6-1, 7-6, 6-2
Face à un spécialiste de la terre battue comme Federico Delbonis, la tâche d'Adrian Mannarino était compliquée sur le papier. Elle l'a été davantage encore sur le court mardi. Dans ce duel de gauchers, l'Argentin, 65e mondial, l'a emporté en trois sets (6-1, 7-6, 6-2) et 2h14 de jeu. Globalement dominé, le Français pourra avoir des regrets de ne pas avoir su enlever une deuxième manche au cours de laquelle il a mené 5-2.

Bonzi si près, si loin

Défaite contre Frances Tiafoe 7-5, 7-5, 7-6
Benjamin Bonzi n'ira pas plus loin. Il faut dire le Nîmois de naissance avait fort à faire au cours de ce 1er tour face à Frances Tiafoe, tête de série 24 du tournoi. Et il a probablement quitté le court Simonne-Mathieu avec un léger goût d'inachevé. Certes, il a été défait en trois sets (7-5, 7-5, 7-6) mais la bataille a duré près de trois heures (2h55 précisément), ce qui dit tout des problèmes qu'il a su créer à l'Américain.
Le grand problème de Bonzi dans cette partie aura été de toujours ou presque courir après le score. Mené d'un break dans les deux premiers sets, il a à chaque fois raccroché les wagons, avant de payer son effort dans les fins de manches. Mais c'est bien dans le troisième acte que le Français a vraiment laissé passer le coche. Il a ainsi mené 5-2, servi pour revenir à deux sets à 1 à 5-3, avant de finalement s'incliner au tie-break.

Ferro n'a pas existé

Défaite contre Paula Badosa 6-2, 6-0
Elle n'avait pas été chanceuse au tirage, c'est un euphémisme. Et malheureusement, Fiona Ferro n'a pas pu déjouer les pronostics, loin s'en faut. La Nordiste a été balayée par un ouragan nommé Paula Badosa sur le court Phillippe-Chatrier. L'Espagnole, tête de série numéro 3 du tournoi, ne lui a laissé que deux petits jeux (6-2, 6-0) en 54 minuscules minutes. Complètement dépassée par la puissance et la vitesse adverses, Ferro n'a pas obtenu la moindre balle de break et n'a pu frapper que 6 coups gagnants.

Paquet a fait trembler Sabalenka

Défaite contre Aryna Sabalenka 2-6, 6-3, 6-4
A-t-elle été inspirée par la performance de Hugo Gaston qui l'a précédée sur le court Suzanne-Lenglen ? Toujours est-il que Chloé Paquet n'a pas été loin de créer une immense sensation mardi soir. La Française a ainsi malmené Aryna Sabalenka, tête de série numéro 7 du tournoi, avant de baisser pavillon en trois sets (2-6, 6-3, 6-4) en quasiment deux heures (1h59 exactement).
Paquet a parfaitement su profiter du début de match catastrophique de Sabalenka qui a enfilé les erreurs comme des perles. La Française a même mené d'un set et d'un break, puis a pris la première le service adverse dans le troisième acte. Mais la puissance de la Biélorusse a logiquement fini par payer.
Roland-Garros
Il n'a pas traîné : Nadal a reçu son premier traitement au pied
08/06/2022 À 07:54
Roland-Garros
Le court Philippe-Chatrier rebaptisé Rafael Nadal ? Le coach de Federer milite pour
06/06/2022 À 14:41