Merci messieurs. Au terme d'une rencontre qui a frôlé l'exceptionnel dans sa partie finale, Alexander Zverev a mis fin au rêve de Carlos Alcaraz de remporter son premier tournoi du Grand Chelem, mardi, en début de soirée, sur un court Philippe-Chatrier en furie. Vainqueur en quatre manches (6-4, 6-4, 4-6, 7-6), après 3h18 de l'outsider n°1 du tournoi, l'homme le plus performant de la saison sur terre battue, l'Allemand a signé une de ses plus belles victoires tout court. Zverev jouera vendredi le vainqueur du 59e "Djokodal". Novak Djokovic et Rafael Nadal vont en effet prendre le relais à 21h00 pour le dernier quart de la journée. Il faudra reprendre son souffle avant de voir les deux géants castagner.
Ce premier quart de finale de l'édition 2022 a en effet frôlé la perfection. Et que ce combat n'ait pas offert de 5e set, potentiellement d'anthologie, laissera des regrets à ceux qui aiment la petite balle jaune. Pourquoi ? Parce que le 4e acte a permis à Alexander Zverev et Carlos Alcaraz de bien jouer en même temps. De jouer leur jeu, de jouer sans trop réfléchir, d'envoyer des coups gagnants improbables et de faire travailler leur mental, mis à rude épreuve.
ATP Montreal
Smashs, volées, Alcaraz au sol : l'échange spectaculaire entre Paul et Alcaraz à Montréal
10/08/2022 À 17:05

Mourad d'Auteuil : "Agassi, un mec avec un look incroyable qui aurait fait rougir Elton John"

Les deux jeunes hommes ont bouclé ce 4e set avec un jeu décisif d'un niveau tout aussi exceptionnel. Une vraie cerise sur la gâteau. Ici, c'est Zverev qui a tiré son épingle du jeu avec une fin de tie-break où il a montré pourquoi il était 3e joueur mondial. Et surtout pourquoi il était un candidat naturel à gagner un Grand Chelem un jour. Capable d'appuyer ses frappes sur une balle de deux manches partout pour Alcaraz à 5-6 dans le jeu décisif, Zverev a fait preuve d'une force de caractère qu'on n'a pas toujours connue chez lui.

Zverev en total contrôle

C'est ensuite qu'il est allé chercher son match, non sans se rater une première fois à 7-6, alors que l'Espagnol a attaqué son point fort, son revers. A 8-7, Zverev a envoyé un OVNI en retour de service, avec ce fameux revers, une des pierres angulaires de son succès. Un coup gagnant, d'exception, pour "tuer" un Carlos Alcaraz plus très loin de jouer son meilleur tennis. Quelques minutes avant, le joueur d'Hambourg avait servi pour le match à 5-4, avant de totalement passer au travers. Fallait s'en remettre de ce jeu maudit.
Cette force mentale de Zverev a été la clé de cette victoire. Du début à la fin, le frère cadet de Mischa n'a pipé mot, ni jeté sa raquette, ni montré aucun signe de frustration. Un Zverev droit dans ses bottes. Il y avait pourtant de quoi sortir de ce match. Au 3e set, la tête de série n°3 du tournoi avait perdu son jeu de service pour la première du match. Au pire moment : à 4-5 pour Alcaraz.

Federer, Serena Williams, le service de Chang en 1989 : le portrait chinois de Tom Villa

Nous en étions à 2h15 de jeu et son armure venait tout juste de se craqueler au moment où s'il s'y attendait le moins. Reboosté par une balle de break sauvée juste avant à 4-4, Alcaraz avait lui sonné le vrai début de son match. Malgré ce coup dur, Zverev est resté Zverev dans le 4e. Un robot, en moins bon état de marche qu'au départ, mais un robot quand même.

Sans service, Alcaraz a débuté son match trop tard

Il faut voir les chiffres pour le croire : Zverev a rendu une excellente copie. Avec 71% de premières balles sur le match, il a construit son succès sur ce premier engagement, comme Marin Cilic la veille face à Daniil Medvedev. Au niveau des fautes directes, il n'en a commis que 34, alors qu'Alcaraz en a commis 56. Un chiffre idéal contre un chiffre beaucoup trop élevé. L'Espagnol avait commencé à renverser le match tout seul, en faisant ses devoirs. Zverev a seulement raté un jeu de service en plus de 3h.
Oui, Carlos Alcaraz va nourrir d'immenses regrets de cette rencontre. Plus créatif que Zverev, capable de faire quelques points fous dont il a le secret et de prendre le public avec lui, le Murcien était tout proche de faire partir ce duel dans l'irréel. Restera que son niveau lors des deux premières manches n'était pas celui d'un aspirant à un titre du Grand Chelem. C'était plus Carlitos Alcaraz que Carlos Alcaraz. "Je n'y arrive pas", a-t-il même glissé à son entraîneur, Juan Carlos Ferrero, en plein 2e set.

Loit : "J'ai envie qu'elle continue, on a besoin de stars et de grandes dames comme Serena Williams"

Privé de son service dans l'ensemble (60% de premières), friable sur ses secondes (49% de points gagnés), le 6e mondial est parti de trop loin. Roland-Garros continue sans sa fougue et sans un duel en trois manches face à Djokovic ou Nadal. Mais on le reverra.
ATP Umag
Sinner frustre Alcaraz et triomphe en Croatie
31/07/2022 À 18:07
ATP Umag
Alcaraz continue sa folle saison et défiera Sinner en finale
30/07/2022 À 18:46