Barrère, le coin de ciel bleu

Il a pris le temps, signé de nombreux autographes, enchaîné les selfies, conservé ce sourire qui barrait son visage de qualifié pour le deuxième tour de Roland-Garros 2022. Grégoire Barrère était l'un des rares français à ne pas être tombé sur un os, même si Taro Daniel ne lui a en rien facilité la tâche, il n'a pas laissé passer l'occasion et sera au 2e tour où il affrontera John Isner ou son compatriote Quentin Halys.
Wimbledon
Tan, toujours plus haut !
HIER À 10:58
Le duel a été âpre, pas toujours d'une qualité tennistique supérieur - les deux joueurs ont alerté le bon et le moins bon comme le montre le score (3-6, 6-2, 0-6, 6-3, 6-4) -, mais il a ravi un court 14 frustré par Harmony Tan en ouverture. Barrère a eu le mental nécessaire pour refaire par deux fois son retard d'un set et profité de la baisse de régime de son adversaire dans le cinquième. Au second tour, il affrontera, pour la première fois de sa carrière, John Isner.

Entre Halys et Isner, une histoire de tie break

L’Américain, tête de série numéro 23, a dû cravacher pour se défaire d’un autre Français en lice ce dimanche, Quentin Halys, et rallier le 2e tour. Porté par le public du court Suzanne Lenglen, le 86e joueur au classement ATP n’a pas démérité face à l’ex-numéro 8 mondial, dans un duel de serveurs qui a finalement souri en 4 sets à Isner (7-6, 4-6, 7-6, 7-6). Avec ses 22 aces (contre 27 pour son adversaire), ses 81% de points gagnés derrière sa première balle et seulement 4 balles de break concédées, Halys a mené la vie dure à l’Américain dans ce combat long de 3h20.
Mais, hormis dans le deuxième set où il avait réussi à faire la différence à 4 partout pour l’emporter, il a cruellement manqué de lucidité dans les moments clés, à l’image de ce tie break du troisième set où, après avoir réussi à débreaker pour faire trembler l’Américain, il a enchaîné les erreurs à la volée pour se retrouver mené 2 sets à 1. Sans oublier ces huit opportunités de break manquées tout au long du match…
Il a toutefois fait preuve d’abnégation, ensuite, pour s’accrocher dans le 4e acte, décrochant un nouveau tie break où il a réussi à sauver trois balles de matches, avant finalement de céder sur un ultime coup droit trop long, sa 30e faute directe de la partie. Sa cinquième élimination dès le premier tour à la porte d’Auteuil, en six participations.

Tan, la première bleue éliminée

En 2021, Harmony Tan avait connu le bonheur de franchir pour la première fois, en trois tentatives dans le grand tableau, le premier tour. Alizé Cornet était sa victime mais cette fois, Camila Osorio (66e à la WTA) a été moins complaisante. La première manche a été accrochée, et a même vu Tan prendre les devants à 3-1 et 4-2 avant de finalement laisser son adversaire revenir. Osorio a enchaîné quatre jeux pour prendre les devants (6-4).
Ce fut une première fin pour la partie puisque dans la deuxième manche, Harmony Tan n'a jamais vraiment pu lutter. Elle a concédé son service d'entrée et n'a pas été capable de revenir à hauteur. Osorio pourrait affronter une autre Française en demi-finale mais Diane Parry devra pour ça, franchir l'obstacle Barbora Krejcikova, titrée en 2021.

Monnet, l'aventure s'arrête là

A 20 ans, Carole Monnet avait eu le bonheur de voir son nom parmi la liste des invitées dans le grand tableau de Roland-Garros, honneur qu'elle n'avait jamais reçu, elle qui avait échoué par deux fois au 2e tour des qualifications. De bonheur il n'y a pas eu ce dimanche sur un court numéro 7 où les supporters français ont pourtant bien essayé de la pousser face à la Tchèque, Karolina Muchova, 81e joueuse mondiale.
Quart de finaliste à Melbourne en début de saison, Muchova a fait parler son expérience face à la fougue d'une Monnet qui a pris en pleine face ses débuts à Roland. Rapidement menée 5-1, elle s'est battue pour revenir à 5-3 dans la première manche mais ça n'a pas suffi (6-3). Mieux dans le match, elle a alors fait jeu égal en début de seconde manche mais une nouvelle fois, son adversaire a fini par prendre le dessus (6-3, 6-3).

Burel trop juste face à Sakkari

Il n’y a pas eu de miracle pour Clara Burel. La 94e mondiale n’a pas réussi à créer la surprise sur le court Philippe Chatrier, où elle est tombée logiquement en deux sets face à Maria Sakkari, numéro 3 mondiale, et demi-finaliste à la porte d’Auteuil l’an passé (6-2, 6-3). Comme en 2021, la Française, pour sa troisième participation, est sortie d’entrée à Roland-Garros, au terme d’une rencontre où elle n’a pas su hausser suffisamment son niveau de jeu pour rivaliser avec la Grecque.
Très rapidement, Sakkari a pris le dessus dans ce match, en breakant pour mener 3-1, puis en glanant trois jeux d’affilée pour conclure la première manche, notamment sur un dernier jeu de service complètement raté de Burel, qui a commis trois double-fautes. La Tricolore, qui a gêné par moments son adversaire grâce à quelques variations et des balles bombées qui ont sorti Sakkari de son confort, a réussi à breaker d’entrée de deuxième manche.
Mais elle n’a pas su confirmer sur son jeu de service suivant, se faisant débreaker pour laisser, ensuite, la Grecque faire la course en tête. Grâce à un dernier break pour mener 5-3, la joueuse de 26 ans a ensuite pu conclure sur sa mise en jeu au bout de 1h27. Elle retrouvera la Tchèque Muchova au prochain tour.

Le calvaire de Mladenovic

Alors qu’elle avait vu ses 5 compatriotes se faire sortir tout au long de la journée, Kristina Mladenovic n’a pu enrayer la triste dynamique française de ce premier jour, sur le court Suzanne-Lenglen. Opposée à Leylah Fernandez, finaliste du dernier US Open et 18e mondiale, la joueuse de 29 ans a vécu un calvaire (6-0, 7-5).
Au terme d’un premier set à sens unique, où elle était constamment débordée par la gauchère, la 107e au classement WTA avait déjà du souci à se faire. Mais elle a bien réagi dans le deuxième acte, en empochant les trois premiers jeux, prenant deux breaks d’avance. Sauf que la confiance n’a pas suivi, et que, petit à petit, Mladenovic s’est effondrée.
Alors qu’elle avait encore un break d’avance, la Française a obtenu deux balles de set à 5-4, mais Fernandez ne s’est pas démontée et a survécu à ces moments chauds, bien aidée par la faiblesse de son adversaire derrière sa deuxième balle (seulement 19% de points remportés). « Kiki » Mladenovic s’en est d’autant plus mordu les doigts qu’elle a ensuite laissé filer les quatre derniers jeux du match, s’inclinant sur sa 10e double-faute de la rencontre. Fernandez retrouve le deuxième tour, où elle affrontera Siniakova.
Wimbledon
"On s'est excusées toutes les deux" : après son coup de sang, la partenaire de Tan clôt la polémique
30/06/2022 À 14:34
Wimbledon
Tan forfait pour le double, sa partenaire furieuse
29/06/2022 À 14:33