Getty Images

Monfils : "Les gens me saoulent avec le Masters"

Monfils : "Les gens me saoulent avec le Masters"

Le 30/10/2019 à 19:31Mis à jour Le 30/10/2019 à 20:05

MASTERS PARIS-BERCY – Après sa solide entrée en lice contre Benoît Paire (6-4, 7-6), Gaël Monfils s’est épanché sur son état d’esprit actuel. Il a avoué jouer sous pression avec un objectif obsédant en tête : finir la saison dans le top 10.

Gaël Monfils porte un poids et il a besoin de s’en libérer. Le numéro 1 français a beau avoir réussi son entrée en matière mercredi face à son compatriote Benoît Paire, il ne prend pas beaucoup de plaisir sur le court depuis plusieurs semaines. Et l’intéressé ne l’a pas caché en conférence de presse, s’ouvrant avec une sincérité désarmante sur ses difficultés à gérer les enjeux de la fin de la saison. Toujours en course pour le rendez-vous des Maîtres à Londres, il a repoussé d’un revers de main les calculs et autres conjectures.

"Les gens me saoulent avec le Masters. Mon objectif, c’est de finir top 10. Le Masters, c’est encore loin. Ça ne sert à rien de m’en parler : si je vais en demi-finale et que Matteo Berrettini aussi, je n’y suis pas", a-t-il justement relevé. Donnant l’accolade au filet à Benoît Paire après la balle de match, il a souri, constatant les éliminations de David Goffin et Fabio Fognini, deux concurrents écartés dans la course aux dix premières places mondiales. Mais la tension ne s’est pas envolée pour autant.

Vidéo - Monfils - Paire : les temps forts

03:15
" Je me suis stressé et jouer stressé, c'est compliqué"

Obsédé par le but qu’il s’est fixé, Monfils s’est trompé dans son approche mentale et sa préparation de fin de saison. Sa tournée asiatique ratée en a été la conséquence logique. "J’ai pris une grosse claque après l’Asie. J’ai trouvé que mon niveau de jeu avait énormément baissé. J’ai essayé de faire les choses ‘académiquement’, ça ne m’a pas réussi et ça m’a mis trop de pression. Je me suis stressé et jouer stressé, c’est compliqué. On ne prend aucun plaisir et à Vienne, je ne voulais pas jouer, tellement j’étais tendu."

Malgré des débuts compliqués en Autriche, le Parisien s’est attaché à faire les choses simplement pour retrouver un semblant de confiance et se relancer. "Mon naturel, c’est d’être défensif. J’ai recommencé à bien servir et à bien courir. Je joue croisé, j’assure. Je n’ai aucun transfert vers l’avant dans mes frappes, je ne joue pas un tennis performant", a-t-il constaté. De retour dans une salle où il n’avait plus joué depuis quatre ans, il est désespérément à la recherche de légèreté.

Vidéo - Fair-play à la française : Quand Paire aide son pote Monfils à se relever d’une chute

01:06

Albot pour valider le top 10 et se relâcher

Comment la retrouver ? Benoît Paire l’a déjà un peu aidé dans cette perspective. "Aujourd’hui, il m’a fait du bien en me faisant rire un peu à certains moments du match. Mais je ne pense qu’à une seule chose : le top 10." S’il bat Radu Albot au prochain tour, Monfils aura quasiment assuré cet objectif. Et quand on sait que son adversaire aurait pu être Roger Federer, on se dit que le Français a gagné au change.

Mais Monfils ne s’enflamme pas, et pour cause. "Radu a exactement le type de jeu qui est horrible pour moi en ce moment. Il est solide du fond, fait peu de fautes et il faut aller le chercher en étant agressif. En plus, il est en confiance. S’il peut m’enfoncer, il le fera avec plaisir", a-t-il analysé. Avec le soutien du public parisien qu’il sait si bien utiliser, il a toutefois les cartes en main. Avant peut-être de lâcher les chevaux pour s’autoriser à rêver plus grand.

Gaël Monfils à Bercy
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0