Getty Images

Nadal : "Je savais que Mannarino serait dangereux"

Nadal : "Je savais que Mannarino serait dangereux"

Le 31/10/2019 à 00:00Mis à jour Le 31/10/2019 à 11:04

MASTERS PARIS-BERCY - Pour son premier match officiel sur le circuit depuis son 19e titre du Grand Chelem à l’US Open, Rafael Nadal a dû s’employer pour se défaire d’Adrian Mannarino (7-5, 6-4). L’Espagnol a tenu à souligner la qualité de l’opposition tout en se montrant satisfait de sa reprise.

Cette fois, ça y est, le mystère est levé. Si certains s’interrogeaient sur l’état physique de Rafael Nadal avant le début de cette dernière ligne droite, ils peuvent peut-être se rassurer : pour un match de reprise après plus d’un mois sans compétition officielle, le Majorquin a semblé en jambes. Et s’il a été parfois bousculé dans le jeu, l’intéressé a su hausser le ton en fin de set pour faire craquer un adversaire pourtant dans de très bonnes dispositions.

"Je m’attendais à un match difficile. Je savais qu’Adrian Mannarino serait dangereux sur ce court. La surface est rapide avec un rebond bas, c’est un court parfait pour lui. Donc je ne suis pas surpris", a affirmé le numéro 2 mondial. Le Français a ainsi su s’appuyer avec succès sur le lift de l’Espagnol et rivaliser à l’échange. Et c’est finalement dans sa capacité à gagner les points en quelques frappes de balle que Nadal a fait la différence.

Vidéo - Mannarino était en forme mais pas suffisamment pour renverser le colosse Nadal

03:08

Bien que chahuté quand les rallyes ont duré, le Majorquin n’a jamais semblé réellement déstabilisé, réussissant à protéger sa mise en jeu tout au long de la partie. "J'ai très bien servi, surtout contre un adversaire qui retourne bien, je pense que je n’ai pas eu une balle de break à sauver. Je pense que j’ai joué à un bon niveau après avoir été éloigné des courts un certain temps, ce qui n’est pas facile", a-t-il constaté.

" Quand je viens ici, c'est toujours un peu dangereux pour moi"

Frustré après une performance de qualité, Mannarino s’est dit impressionné par l’efficacité de son adversaire sur ses deux premiers coups de raquette, notamment dans les moments de tension comme à quatre jeux partout dans le deuxième set. "C’est la différence entre ces joueurs-là et des joueurs comme moi. Ils ne paniquent jamais. J’ai essayé de le gêner avec mon revers croisé pour l’empêcher de tourner autour du sien. Il faut lui prendre du temps, jouer un peu les kamikazes. Ça a dû souvent lui arriver dans sa carrière, mais c’est de sa faute : il est trop fort", a expliqué le Français, un brin taquin.

En passant ce premier test, Nadal s’est rassuré sur le plan physique et a effectué un petit pas de plus vers la première place mondiale en fin d’année. Mais il le sait, la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain, lui qui est habitué à accumuler les pépins physiques en fin de saison. "J’ai toujours un petit peu peur quand je viens ici, c’est un peu dangereux pour moi. Mais je suis content d’être là. Demain (jeudi), ce sera dur contre Stan (Wawrinka, ndlr), comme tous les jours dans ce type de tournoi, et j’espère jouer un autre bon match."

Vidéo - Nadal : "Je savais que Mannarino était dangereux sur cette surface"

00:41
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0